Etudes d’impact et calendrier LEZ 2025-2035 : en route vers la Low Emission Mobility !

25/06/2021

La Région de Bruxelles-Capitale entend atteindre la neutralité climatique d'ici 2050, tout en améliorant la qualité de l'air. Pour y parvenir, le gouvernement s'est fixé l’objectif de sortie progressive des véhicules à moteur thermique (diesel, essence et LPG) et d’accélération de la transition vers une mobilité basses émissions. 

Dans ce cadre, les prochains jalons du calendrier de la LEZ viennent d’être définis jusque 2035. Ce calendrier a été adopté en 1er lecture par le Gouvernement régional le 24 juin 2021. Plus complet que les précédents calendriers LEZ, il englobe cette fois tous les véhicules motorisés : les voitures, (mini)bus/autocars et camionnettes mais aussi les deux-roues et les poids-lourds (+3,5t), et ce dès 2025. Parallèlement à ce calendrier, un projet de roadmap a également été rédigé pour mettre en œuvre cette politique et avancer dans la planification, la stimulation et le pilotage de cette transition. Ce document permettra d’amorcer cette sortie des moteurs thermiques de façon juste, inclusive, efficace et concertée avec toutes les parties prenantes.

Une stratégie fondée sur les résultats de plusieurs études.

Après une large consultation de toutes les parties prenantes en 2019, plusieurs études ont été menées par Bruxelles Environnement en 2020 pour analyser tous les impacts d'une transition vers une mobilité basses émissions. Les résultats de ces études fournissent une base scientifique solide pour l’élaboration du calendrier et du projet de roadmap. 

A cet égard, les études ont montré que la transition vers un transport basses émissions, ainsi que la mise en œuvre du plan Good Move, sera hautement bénéfique pour la santé des Bruxellois. L’amélioration prévue de la qualité de l'air permettra d’éviter chaque année 100 à 110 décès prématurés, de réduire de 25 %  les maladies liées à l’exposition au NO2 et d'économiser 100 à 350 millions d'euros en dépenses liées à la santé. Les personnes les plus vulnérables (personnes âgées, enfants…) profiteront particulièrement de cette amélioration. 
Par ailleurs, les projections montrent que l’interdiction progressive du diesel puis de l'essence, combinée à la réduction du trafic telle que prévue dans le plan Good Move, pourrait permettre une réduction de 65% à 75% des émissions de CO2 liées au transport en Région Bruxelloise d'ici à 2030 (par rapport à un scénario sans sortie du thermique et sans Good Move) contribuant ainsi grandement à l'objectif de neutralité climatique que la Région de Bruxelles-Capitale s’est engagée à atteindre en 2050. 

Les études avancent également que le choix technologique le plus pertinent pour l’avenir est d’électrifier les véhicules. Suite à une analyse comparative de l’impact environnemental sur toute la durée de vie de tous les différents types de carburants et technologies de motorisation, on voit qu’il y a deux solutions pour décarboner le transport motorisé : diminuer le poids (ce qui diminue les besoins en énergie, quel que soit le carburant utilisé) et électrifier (le moteur électrique étant nettement plus efficient et permettant de faire appel à des sources d’énergie moins carbonées). En parallèle, il faut prioritairement continuer à diminuer le recours à la voiture et privilégier les modes actifs (marche, vélo) et le transport collectif (véhicules partagés et transport public) pour diminuer l’impact du transport et rendre la ville plus durable. Mais l’électrification des véhicules motorisés qui continuent à rouler reste une stratégie gagnante et la Région bruxelloise s’apprête à se lancer dans cette transition de façon ambitieuse et réfléchie.

Tous les résultats des études peuvent être consultés sur la page « Stratégie Low Emission Mobility ».

Des mesures d’accompagnement 

Bien sûr, cette transition vers une mobilité basses émissions comporte des défis majeurs et nécessite des mesures d’accompagnement. La roadmap les identifie et propose une stratégie pour y répondre. Plusieurs initiatives ont déjà été mises en œuvre: une vision forte pour développer l'infrastructure de recharge (.pdf) pour les véhicules électriques dans la Région ; l’obligation pour les autorités locales et régionales d’acheter des véhicules sans émissions directes à partir de 2025 ; l’encadrement des entreprises et pouvoirs publics via les Plans de Déplacement et le soutien de ceux-ci via le Facilitateur Mobility & Fleet ; sans oublier la LEZ et les mesures d'accompagnement comme la Prime Bruxell’air et le Mobility coach pour les particuliers, et la prime pour le remplacement de véhicule utilitaire léger pour les professionnels. Pour permettre cette transition, de nouvelles mesures encore à l’étude, établies en partenariat avec les publics concernés, viendront étoffer celles qui sont déjà mises en œuvre.

Ensemble, pour une mobilité plus durable en Région bruxelloise !

Plus d’infos : 

Date de mise à jour: 08/07/2021