Vous êtes ici

Projet « remote sensing »

Le transport routier, source de pollution et de bruit

Le transport routier est l’une des principales sources de pollution de l’air et de bruit en Région de Bruxelles-Capitale, avec des répercussions négatives pour la santé et la qualité de vie de l’ensemble de la population. Depuis 2018, la Région est devenue un Zone de Basses Emissions. En interdisant progressivement l’accès à la Région bruxelloise aux véhicules les plus polluants, on contribue à améliorer la qualité de l’air.

Quelles sont les émissions « réelles » des véhicules en circulation ?

Derrière les normes d’émission « théoriques » auxquelles doivent se conformer les nouveaux véhicules mis sur le marché européen, se pose la question des émissions « réelles » des véhicules, sur la route, comme l’a bien montré le scandale du « diesel gate ». Pour y répondre, Bruxelles Environnement, en partenariat avec l’International Council for Clean Transportation (ICCT), a mesuré pendant plusieurs semaines les émissions de 130 588 véhicules en circulation dans la Région de Bruxelles-Capitale. Ces mesures ont été réalisées à l’aide de la technologie « remote sensing » entre octobre et décembre 2020, à huit endroits de la Région. Pendant trois jours, en collaboration avec le centre de contrôle technique La Sécurité Automobile et le GOCA Flandre, des mesures complémentaires du nombre de particules à l’échappement (mesures « PN » pour « particulate number ») ont été réalisées pour un échantillon d’environ 600 véhicules.  

À ces mesures de polluants s’ajoutent des mesures de bruit réalisées par Bruxelles Environnement.

Objectifs de l’étude

Ce projet permet de :

  • Avoir une meilleure connaissance des émissions des véhicules sur route, et tout particulièrement des véhicules diesel les plus récents (Euro 6d);
  • Enrichir l’évaluation de l’impact de politiques comme la Zone de Basses Emissions (LEZ) et la sortie des véhicules diesel, essence et LPG;
  • Etudier l’ampleur de la pratique de fraude sur les filtres à particules parmi les véhicules diesel; 
  • Mieux connaître le bruit émis par différents types de véhicules et à différentes vitesses.

La vidéo ci-dessous explique comment fonctionne la technologie « remote sensing » :

Les principaux enseignements de la campagne

En novembre 2021, l’ICCT a publié un rapport d’analyse des résultats de mesures de polluants, qui dresse les constats suivants : 

  • Les véhicules diesel les plus récents répondant à la norme Euro 6d-TEMP et Euro 6d - qui sont soumis à des tests d’homologation européens renforcés – présentent des émissions d’oxydes d’azote (NOx) en conditions réelles qui sont plus basses que les véhicules diesel homologués selon l’ancienne procédure. 
  • Les véhicules diesel Euro 4, Euro 5 et Euro 6 – qui ont été soumis à l’ancienne procédure d’homologation - présentent des émissions de NOx en conditions réelles entre 3 et 5 fois supérieures aux normes légales en laboratoire. 
  • Le rapport confirme l’importance d’interdire les véhicules diesel Euro 4 et Euro 5 de circuler dans la LEZ, ce qui est prévu à partir de 2022 et 2025 respectivement. Les voitures diesel Euro 4, qui représentaient 12 % des voitures testées, étaient responsables de près de la moitié des émissions particules fines (PM) des voitures mesurées. Les voitures diesel Euro 5, qui représentaient quant à elles 20 % des voitures, étaient responsables de 40 % des émissions de NOx des voitures. 
  • Parmi les véhicules dont le nombre de particules (PN) à l’échappement a été mesuré, 5 % des véhicules diesel censés être équipés d’un filtre à particules présentaient des concentrations de PN indiquant un dysfonctionnement ou retrait du filtre à particules. Ces 5% de véhicules étaient responsables de plus de 90 % des émissions totales de PN mesurées. L’introduction d’un test PN lors du contrôle technique périodique à partir de juillet 2022 permettra de mieux contrôler ces dysfonctionnements aux conséquences négatives sur la santé.

Les mesures de bruit sont en cours d’analyse et seront publiées fin 2021 ou début 2022.

Ce projet est réalisé dans le cadre de TRUE initiative, une campagne impliquant plusieurs capitales européennes, ainsi que d’un partenariat sur la qualité de l’air entre Bruxelles Environnement et la Fondation Bloomberg. La collecte de données a été réalisée dans le cadre d’une procédure sécurisée permettant de garantir le respect de la vie privée et de la législation RGPD.

Date de mise à jour: 22/11/2021

Documents: 

Contact: