Vous êtes ici

Types de nappe aquifère

En Région de Bruxelles-Capitale on rencontre principalement trois types de nappe aquifère :

Les nappes libres (ou nappes phréatiques) que l’on rencontre entre approximativement 0 et 30 m de profondeur au droit de la Région de Bruxelles-Capitales et qui se rechargent par l’infiltration directe des eaux de pluie au travers des couches géologiques supérieures non saturées en eau. Leur niveau piézométrique est donc à l’équilibre avec la pression atmosphérique.

Les nappes captives que l’on rencontre entre approximativement  30 et plus de 150 m de profondeur au droit de la  Région de Bruxelles-Capitales. Elles se rechargent en amont du territoire bruxellois, en Régions flamande et wallonne par l’infiltration des eaux de pluie au travers des couches géologiques supérieures non saturées en eau (zone où la nappe est libre). L’infiltration directe sur le territoire bruxellois y est impossible en raison de la présence d’une couverture imperméable. Leur niveau piézométrique est à une pression supérieure à la pression atmosphérique.

Les nappes perchées que l’on rencontre à faible profondeur (< 10 m) sur certaines zones présentant une plus forte altitude comme par exemple au sud de Bruxelles en forêt de Soignes. Ce type de nappe est caractérisé par une extension et un volume très limités. Elles sont situées topographiquement au-dessus de la nappe phréatique principale dont elles sont séparées hydrogéologiquement par une couche de sol imperméable (aquiclude de type argile).

 

Date de mise à jour: 26/02/2019