Vous êtes ici

Tonnage de déchets ménagers et assimilés

Indicateur - Actualisation : juin 2021

En 2019, les déchets ménagers et assimilés collectés par l’Agence Bruxelles Propreté ont atteint un volume de 452.893 tonnes. On estime qu’un tiers de ceux-ci n'ont pas été produits par des ménages bruxellois mais sont imputables à des professionnels. Par ailleurs, d’autres collecteurs complètent le travail de l'opérateur public ; ce sont les parcs à conteneurs, les composts de quartier, les entreprises de l’économie sociale, les opérateurs privés et les responsables des obligations de reprise.
Le Bruxellois moyen a généré quelque 284 kg de déchets ménagers en 2019. Est-ce une étape dans la bonne direction par rapport aux années précédentes ? Quel est le volume total de déchets ménagers collecté chaque année par tous les opérateurs dans toute la Région et quelle est son évolution ces dernières années ? Dans quelle mesure les objectifs imposés ont-ils été atteints ?

Qu'entend-on par « déchets ménagers et assimilés » ?

Les déchets ménagers sont les déchets provenant de l’activité normale des ménages. Les déchets de construction et de démolition et les déchets provenant du balayage et du nettoyage des rues ne sont pas inclus depuis 2014. Les déchets de même nature et composition que les déchets ménagers mais collectés auprès des professionnels (bureaux, écoles, administrations, petits commerces, communautés, entreprises de l’HoReCa, etc.) sont nommés « déchets assimilés ». 

On distingue également les « déchets résiduels », c'est-à-dire les déchets pour lesquels il n'est pas prévu de tri sélectif, et des flux de déchets triés, qui comprennent notamment les papiers/cartons, PMC, déchets de jardin, déchets organiques, verre, encombrants et déchets chimiques (voir indicateur « Déchets préparés en vue du réemploi et du recyclage  » ). 

L’ordonnance bruxelloise du 14 juin 2012, basée sur la modification récente de la directive européenne relative aux déchets, définit les déchets municipaux comme le terme générique couvrant les déchets ménagers et assimilés, les déchets des marchés, les poubelles publiques, les déchets laissés sur la voie publique, et les déchets provenant du balayage et du nettoyage des rues. Cela ne comprend pas les déchets provenant de la production, de l’agriculture, de la sylviculture, de la pêche, des fosses septiques et des réseaux d’égouts et des stations d’épuration, y compris les boues d’épuration, les véhicules hors d’usage ou les déchets de construction et de démolition. En 2022, les déchets urbains seront pour la première fois déclarés à l’Europe en fonction de cette nouvelle définition pour l’année 2020. Auparavant seuls les déchets ménagers faisaient l’objet d’un rapportage.

Quels sont les objectifs en matière de déchets urbains à Bruxelles ?

Les objectifs globaux de la Région de Bruxelles-Capitale, concernant la production de déchets municipaux, fixés dans le Plan de Gestion des Ressources et des Déchets (PGRD), sont d’atteindre (par rapport à 2018) une réduction de la production de déchets :

  • ménagers par habitant de : 
    • 5% en 2023 ;
    • 20% en 2030 ;
  • non ménagers (ou assimilés) par travailleur de : 
    • 5% en 2023 ; 
    • 20% en 2030.

Collecte des déchets ménagers et assimilés

En Région bruxelloise, différents acteurs sont responsables de la collecte des déchets ménagers :

  • l'opérateur public Bruxelles Propreté (ABP) est compétent pour organiser les collectes de déchets ménagers, ce qu’il fait via les tournées en porte-à-porte, les parcs à recycler régionaux (appelés auparavant parcs à conteneurs), les bulles à verre ou les points de dépôt de déchets chimiques ;
  • les communes (via les parcs à recycler communaux), 
  • les entreprises de l’économie sociale (pour les déchets d'équipements électriques et électroniques, encombrants, textiles, …) 
  • les systèmes d’obligation de reprise (Récupel, Bebat, Valorfrit, RecyTyre…) dans le cadre de la responsabilité élargie du producteur (REP) ;
  • les composts de quartier.

Les professionnels sont légalement tenus de passer un contrat d’enlèvement avec un collecteur de déchets agréé, comme Renewi, Sita, … ou avec l'opérateur public Bruxelles Propreté. Les sacs et conteneurs utilisés pour leurs déchets doivent porter clairement le nom du collecteur. 

Le tonnage des déchets assimilés en Région bruxelloise n'est pas connu précisément pour les raisons suivantes :

  • La quantité exacte de déchets assimilés collectés par les opérateurs privés agréés n'est pas connue. Depuis 2018, les opérateurs privés doivent déclarer leurs volumes collectés en ligne via la plateforme Brudaweb , mais les données communiquées par cette plateforme sont encore en cours d'analyse. En outre, certains CNC (collecteur, négociant ou courtier) ne remplissent pas leur obligation de déclaration ou le font tardivement.
  • Les professionnels qui ne remplissent pas leur obligation d'avoir un contrat de collecte, et font collecter leurs déchets assimilés comme des déchets ménagers par Bruxelles Propreté pour se débarrasser à moindre coût de leurs déchets. Les déchets ménagers collectés en porte-à-porte contiennent donc une part de déchets assimilés. Afin d'estimer la proportion de déchets ménagers et assimilés dans les déchets collectés à domicile, Bruxelles Propreté réalise un échantillonnage annuel (voir la section suivante « Sur quelles données les résultats sont-ils basés ? »). 
  • Une partie des déchets produits à Bruxelles est transportée en dehors de la Région. C'est le cas, par exemple, des entreprises qui ont des sites à l'intérieur et à l'extérieur de la Région de Bruxelles et qui sont responsables de leur propre transport de déchets.

Déchets ménagers et assimilés collectés par Bruxelles Propreté

Le volume de déchets ménagers et assimilés collecté par Bruxelles Propreté via les tournées en porte-à-porte, les parcs à recycler régionaux et les points de collectes spécifiques comme les bulles à verre et les points Proxy Chimik s’élevait à 452 893 tonnes en 2019. On a estimé que la part de déchets ménagers était de 73%, soit 329.116 tonnes. Près d'un tiers (123.777 tonnes) ne doit donc pas être imputé aux ménages mais bien à des professionnels.

Sur quelles données les résultats sont-ils basés ? 

Il est nécessaire de pouvoir déterminer les quantités de déchets ménagers et assimilés séparément, notamment pour pouvoir évaluer si les objectifs visés ont été atteints. Pour cette raison, Bruxelles Propreté réalise annuellement une analyse de gisement, qui consiste à peser les déchets collectés auprès de 5000 ménages représentatifs de la population bruxelloise. Le volume pesé est ensuite extrapolé à toute la Région pour estimer chaque année la production de déchets par les ménages (déchets ménagers). La différence entre cette quantité et le volume total collecté par Bruxelles Propreté est imputée aux déchets assimilés. Cette étude est appliquée aux déchets résiduels (sac blanc), aux PMC (sac bleu), et aux papiers et cartons (sac jaune) (BISA, 2020). 
Selon les estimations, la part des déchets assimilés dans le volume total de déchets résiduels collectés à domicile en 2019 était de 29%. Les résultats pour les PMC et les papiers-cartons fluctuent davantage d'une année à l’autre, et sont donc calculés comme la moyenne pondérée sur 4 ans. La part de déchets assimilés dans ces flux est estimée à une moyenne respectivement de 22 et 28% sur la période 2016-2019.

La quantité totale de déchets collectés par Bruxelles Propreté connaît de petites variations depuis 2014 mais pas d’augmentation ni de baisse significative (maximum 3% sur les 6 dernières années). On voit qu'une augmentation de la part de déchets assimilés est souvent compensée par une réduction des déchets ménagers, et vice-versa. Ces fluctuations sont probablement dues aux variations dans l’échantillon et doivent donc être interprétées avec une certaine nuance. En réalité, les parts de déchets ménagers et assimilés sont probablement plus stables d’une année à l’autre. 

Les déchets ménagers et assimilés collectés par Bruxelles Propreté représentent annuellement environ un cinquième de tous les déchets générés dans la Région, puisque le volume total de ceux-ci était estimé à 1 670 000 tonnes en 2014 selon la dernière étude. 

Evolution des déchets collectés par Bruxelles Propreté : volume total et quantités estimées de déchets ménagers et assimilés

Source : Bruxelles Propreté
Bruxelles Environnement ne connaît pas encore le volume total de déchets collectés auprès des professionnels en 2015. C'est pourquoi la quantité de déchets assimilés et le volume total collecté par Bruxelles Propreté ne peuvent pas être représentés pour cette année. Les volumes de déchets collectés par Bruxelles Propreté et la part de déchets assimilés ne figurent dès lors pas sur le graphique ci-dessous pour cette année. Une ligne pointillée reproduit l’évolution probable.

Evolution des déchets collectés par Bruxelles Propreté : volume total et quantités estimées de déchets ménagers et assimilés 

Révision de la méthode de calcul 

Suite à une précédente modification de la directive européenne, la méthodologie de calcul des déchets ménagers collectés par Bruxelles Propreté a été révisée et appliquée aux données à partir de l’année de rapportage 2014 : 

  • Les déchets de construction et de démolition sont comptabilisés  séparément ;
  • Les métaux recyclés provenant de l'incinération des déchets ne sont plus inclus dans le tonnage incinéré, mais dans les déchets destinés à être réutilisés/recyclés ;
  • Les estimations de l’analyse de gisement de déchets ménagers pour les emballages PMD et le papier/carton sont également prises en compte, alors qu'auparavant cela ne s'appliquait qu'aux déchets résiduels.

Par conséquent, les données avant et après le changement de méthodologie ne peuvent pas être comparées et les parts de déchets ménagers et assimilés ne sont présentées qu'à partir de 2014.


Évolution des déchets ménagers

Pour estimer le volume total de déchets produits par les ménages, il faut ajouter les quantités collectées par les parcs communaux subsidiés, les composts de quartier, l’économie sociale et les responsables des obligations de reprise au volume collecté par Bruxelles Propreté auprès des ménages (329.116 tonnes en 2019). La quantité totale de déchets ménagers produite en Région bruxelloise est de 343.256 tonnes en 2019 pour toutes les collectes confondues, dont 96% ont été collectées par Bruxelles Propreté. 

En moyenne, les Bruxellois ont généré 284 kg de déchets ménagers par habitant en 2019.


L'évolution du volume total de déchets ménagers collectés en Région de Bruxelles-Capitale est restée assez stable ces dernières années. Comme décrit ci-dessus, les variations au niveau du volume collecté de déchets ménagers sont liées à l’échantillon annuel et sont en réalité plus stables d'une année à l’autre. Le tonnage de déchets ménagers collectés par habitant a connu une évolution similaire à celle du volume absolu de déchets ménagers, mais dans une mesure légèrement moindre. On ne constate pas de réduction significative du volume de déchets ménagers collectés par habitant ces 6 dernières années mais le volume total de déchets produits n’augmente toutefois pas aussi fort que la densité de population. 

Evolution du volume des déchets ménagers récoltés en Région bruxelloise par tous les opérateurs 

Sources : rapportage de divers acteurs de la collecte des déchets, comme Bruxelles Propreté, l’économie sociale, les REP et les composts de quartier, et Brudaweb.
Suite à un changement intervenu en 2014 dans la méthode utilisée pour déterminer le volume total de déchets ménagers et la part de ceux-ci pouvant être réellement imputée aux ménages, les données antérieures et postérieures au changement ne peuvent pas être comparées. Seules les données d’après 2014 sont dès lors reproduites.

Les objectifs généraux du Plan de Gestion des Ressources et Déchets visant une réduction de la production de déchets ménagers par habitant de 5% d’ici 2023, sont évalués par rapport à 2018. Les données disponibles sont donc encore insuffisantes pour pouvoir tirer des conclusions.  
Pour l’instant, on peut seulement constater qu’il n’y a pas de réduction significative des déchets ménagers par habitant et que les objectifs n'ont donc pas encore été atteints. Les efforts déployés pour généraliser les bonnes pratiques en matière de gestion des déchets, et en particulier pour faire adopter auprès des Bruxellois les principes du Zéro Déchet, ont donc tout leur sens.
 

Date de mise à jour: 01/07/2021
Documents: 

Fiche(s) méthodologique(s)

Tableau(x) reprenant les données

 Fiches documentées

Fiches de l'Etat de l'Environnement

Autres publications de Bruxelles Environnement

Etudes et rapports

Plan et programme

Arrêtés et Ordonnances