Vous êtes ici

J’évite la Pub et me désabonne

La publicité envahit de plus en plus nos espaces de vie, publics ou privés. Les toutes-boîtes nous submergent, représentant des tonnes de déchets par an sans même jamais lus… La publicité s’immisce aussi virtuellement par téléphone, par mail sur nos GSM, nous faisant toujours consommer plus sans que nous n’en ayons réellement besoin. Alors comment vous alléger la boite aux lettres et l’esprit ?

1. Je colle l’autocollant stop pub 

L ’autocollant stop pub vous permet de choisir ce qui entre dans votre boîte aux lettres : Soit ni presse gratuite, ni publicité ; soit uniquement la presse gratuite.

Vous êtes déjà 16 000 Bruxellois à avoir adopté l’autocollant “Stop Pub”, apposé sur votre boîte aux lettres. Une manière simple d’éviter le surplus de papier et s’alléger de 16 kg de déchet par an. Sachez toutefois que les journaux communaux et imprimés électoraux ne sont pas c

onsidérés comme de la publicité. Et si vous êtes à l’affût des meilleures offres commerciales…elles sont de plus en plus accessibles via le web ! Demandez gratuitement l’autocollant auprès de Bruxelles Environnement : par email à info@environnement.brussels ou par téléphone au 02 / 775 75 75

Questions fréquentes

  • Immeuble de standing et autocollant : Parfois, certains propriétaires ou syndic d’immeuble sont réticents à laisser chaque habitant placer individuellement son autocollant. Souvent car ce n’est pas beau ! Dans ce cas, il faut être imaginatif car la loi autorise toute personne qui le souhaite à placer l’autocollant. Vous pouvez faire valoir votre choix.
  • Et si certains de vos colocataires ou copropriétaires souhaitent recevoir les publicités, proposez leur de tester les nouvelles applications, de prendre la publicité dans le magasin de leur choix,.
  • Ça vous énerve de recevoir des pubs alors que vous avez l’autocollant ? Remplissez-en ligne le formulaire de plainte sur le site de Bruxelles environnement. Cet autocollant a valeur légale ! Petit à petit les agents de Bruxelles Environnement accumulent les plaintes. Quand ils ont un dossier solide, ils entament une procédure qui peut aboutir à des amendes administratives importantes. Cela a déjà fait changer certaines enseignes mais cela prend du temps !

2. Je m'inscris sur la liste Robinson pour ne plus recevoir de publicités par courrier ou par téléphone 

D’accord, vous aimez bien feuilleter sans trop d’intérêt les prospectus et les annonces publicitaires gratuites. Mais voilà, à force d’en recevoir presque tous les jours vous n’ouvrez même pas la moitié. Inscrivez-vous sur la liste Robinson et vous réduirez de 80 % les publicités à votre nom !

Liste Robinson : comment ça marche ?

La liste Robinson est gérée par Belgian Direct Marketing Association et regroupe environ 450 entreprises issues de plusieurs secteurs : banque, assurance, marque de voiture, grande distribution... Ces entreprises utilisent le marketing direct pour cibler les potentiels clients et nous noient sous leur propagande.

Pour ne plus recevoir les promos sur les couches sur les services et produits des entreprises, il suffit que vous vous inscriviez sur la liste Robinson mail. Il en est de même pour les promotions et les bons de réduction par courrier. Il est alors impératif que vous donniez des informations exactes sur votre nom, prénom et adresse. Du reste, la bdma contrôlera minutieusement les données que vous avez envoyées et vous enverra un message pour compléter les informations au besoin. Attention, l’inscription sur la liste Robinson mail est valable pour une personne, et non pour une famille.

Pour les appels téléphoniques, l’inscription se fait sur « Ne m’appelez plus ». Il suffit alors de créer un compte et d'utiliser le formulaire d’inscription en ligne pour inscrire le numéro de téléphone. Cinq jours après votre inscription, votre nom figure sur la liste. L’inscription est à vie, mais vous pouvez la modifier à tout moment (ajouter ou supprimer un numéro de téléphone). De même, vous avez la possibilité de vous désinscrire via votre compte.

À noter que vous pouvez également inscrire votre numéro par téléphone ou par courrier.

Bon à savoir : si vous ne ciblez que certaines entreprises spécifiques, le mieux est de les contacter directement.

Une solution radicale, mais pas efficace à 100 %

S’inscrire sur la liste Robinson, c’est ne plus recevoir d’annonces provenant de toutes les entreprises membres de la bdma. Don, même si certaines offres vous intéressent, vous ne pourrez plus y avoir accès. Mais la bonne nouvelle, c’est que vous allégez votre boite aux lettres, tout en limitant votre empreinte écologique. En effet, les publicités gratuites représentent chaque année près de 15 kg de papiers par personne.

Toutefois, être sur la liste Robinson ne veut pas dire que vous n’allez plus jamais recevoir des sollicitations commerciales à votre nom. En effet, la liste ne concerne que les entreprises membres de la bdma. Ainsi, vous risquez de recevoir des offres provenant d’entreprises :

  • Non membres de la bdma
  • Situées à l’étranger
  • Dont vous êtes client
  • À qui vous avez donné une autorisation pour vous contacter par mail ou par SMS

3. Je demande de recevoir mes factures et autres documents administratifs systématiquement en version électronique 

Au-delà des déchets organiques, les papiers figurent également parmi les déchets encombrants qui composent nos poubelles. Aussi, pour atteindre l’objectif « zéro déchet », il est essentiel de les réduire au maximum. Et puisque les factures et autres documents administratifs constituent la majeure partie de ces déchets, la dématérialisation s’impose comme LA solution. Les alternatives ne manquent d’ailleurs pas : facture électronique, e-signature, e-archivage, recommandé électronique... En plus, les particuliers comme les professionnels ont tout à gagner avec ces options.

Une solution définitivement écologique

Il va sans dire que la diminution de demande de papiers contribue à la préservation de l’environnement. En effet, cela conduira assurément à la baisse du nombre d’arbres coupés. Quoi de mieux pour assurer le bien-être de la planète ! C’est pourquoi il faut préconiser la gestion électronique des documents (GED) et la facturation électronique. Cela concerne tout particulièrement les entreprises qui pourront du même coup réaliser d’importantes économies de papiers.

Moins de papiers, moins de charges directes

La digitalisation des factures, comptes-rendus, mémos... permet bien évidemment de réduire la consommation et le cout de l’encre, du papier, des timbres et enveloppes. Mais, elle promet aussi de minimiser les dépenses logistiques relatives à la diffusion du courrier. En outre, elle impacte sur l’archivage des documents (espace de stockage, papier, etc.). Voilà de quoi vous permettre d’économiser énormément tout en bénéficiant d’une meilleure organisation des informations !

Facturation électronique : plus économique et plus rentable

Eh oui, le traitement dématérialisé d’une facture est beaucoup moins onéreux que traiter une facture papier. Selon l’agence pour la simplification administrative (ASA), il coute en moyenne 9 euros de moins. Une étude du bureau de consultance spécialisé en facturation digitale, Billentis, tend même à renforcer ce constat. De fait, elle estime qu’une entreprise peut réaliser jusqu’à 80 % d’économie et un retour sur investissement assuré entre 6 et 18 mois.

En plus de ces gros avantages économiques, une facturation électronique garantit également la gestion optimale d’une entreprise. En effet, grâce à la centralisation des données, les logiciels de facturation peuvent vérifier en un rien de temps l’état des flux de trésorerie et liquidités disponibles.

Une option plus sécurisée et fiable

Que ce soit pour les ménages ou les entreprises, la GED et la facturation électronique offrent plus de sécurité et de fiabilité. Et pour cause, elles assurent moins, voire aucun risque d’erreur, de perte ou de détérioration des informations.

Bref, les entreprises ont tout intérêt à opter pour la dématérialisation des factures et autres documents administratifs. De même, les particuliers devraient demander systématiquement une version électronique de ses papiers.

4. Je me désabonne ou me désinscris des publications que je ne lis plus/pas 

Une lassitude ou un évènement important peut nous décider à annuler un abonnement à des publications presse. Ceci est tout à fait possible, à condition de respecter les délais légaux. En règle générale, ce délai ne doit pas excéder 2 mois selon l’article VI.91 du Code de droit économique. Comment se désabonner ou se désinscrire des publications qu’on ne lit pas ou qu’on ne lit plus ?

Comment faire pour se désabonner des publications qu’on ne lit plus ou qu’on ne lit pas ?

Il faut d’abord savoir qu’il existe différents types d’abonnements. Et bien évidemment, leur mode de désabonnement est différent. Mais dans tous les cas, les termes de la résiliation sont stipulés dans les conditions générales de vente du journal ou du magazine.

  • Les abonnements à durée libre

La résiliation de tels abonnements peut se faire à tout moment en envoyant à l’éditeur de la presse une lettre recommandée avec accusé de réception. Généralement, la résiliation est effective 1 mois après la réception de votre lettre de résiliation. Aussi, il se peut que vous continuiez à recevoir des publications.

Pour les abonnements en ligne, vous devez vous rendre sur la page de gestion du site et vous désinscrire via votre compte utilisateur ou votre espace personnel.

  • Les abonnements avec durée initiale

En principe, vous devez attendre la fin de la période initiale avant de vous désabonner. Auquel cas, l’abonnement sera renouvelé par tacite reconduction pour une durée égale.

Pour vous désabonner, vous devez adresser aux concernés une lettre recommandée avec accusé de réception dans les délais impartis (ils varient selon les groupes de presse). Autre alternative : envoyer un mail, ou alors faire la résiliation en ligne via votre espace client.

  • Les abonnements à durée déterminée

Normalement, ces types d’abonnements ne peuvent être résiliés avant leur échéance. Mais si vous souhaitez quand même anticiper la résiliation, vous pouvez le faire par lettre recommandée avec accusé de réception. Mais dans ce cas, vous ne serez pas remboursé pour les numéros restants à paraitre.

Toutefois il y a des cas particuliers : décès, déménagement dans une zone non couverte par la presse, longue hospitalisation, faillite, incarcération... Ces motifs vous donnent droit à un remboursement au prorata des sommes perçues.

Et qu’en est-il des newsletters ?

Du fait des procédures assez complexes, il est difficile, voire impossible de se désabonner de certaines newsletters. Toutefois, des applications existent aujourd’hui pour se désinscrire des newsletters indésirables. Elles sont le plus souvent gratuites et la démarche ne prend que quelques minutes.

Liens utiles

Date de mise à jour: 06/11/2018