Vous êtes ici

J’évite de gaspiller de la nourriture

582-0217-3w.jpg

Lors de notre vie quotidienne, certains gestes que nous posons peuvent engendrer de grands effets pour diminuer notre production de déchets. Que ce soit dans le domaine de l’alimentation, de l’achat de produits et équipements ou de gestion des pannes de nos appareils. Les idées fourmillent et les initiatives se multiplient.

 

 

 

Manger bien, jeter moins

Le gaspillage alimentaire des ménages bruxellois représente plus de 12% du poids de la poubelle blanche. Soit, pour un an, 15 kg de nourriture par personne. Les fractions les plus courantes dans les déchets alimentaires sont les restes de repas (27%), boulangerie (26%) et les fruits et légumes (16%). Rappelons que derrière tout aliment, il y a les ressources – énergie, eau, fertilisants – qui ont été nécessaires pour le produire, le transformer,  l’emballer, le stocker, le transporter et le distribuer :  soit un impact environnemental conséquent.

Mes gestes zéro déchets

Je fais une liste avant d’aller faire les courses 

Décidez de ce que vous allez préparer comme repas avant de faire vos courses et évaluez les quantités nécessaires. Tenez compte de ce que vous avez en réserve dans vos armoires, réfrigérateur ou congélateur. Profitez des atouts de l’application « Recettes 4 saisons », qui établit automatiquement la liste de courses pour chaque recette.

Je n'achète ni ne cuisine plus que nécessaire 

Adaptez les mesures aux besoins réels, dosez correctement et, si nécessaire, collez dans un

endroit facilement accessible la bonne proportion des aliments les plus courants (quantité de pâtes/pers., etc.). Cela évitera les surplus difficiles à récupérer et qui filent illico dans le sac blanc.

Je range une fois par semaine le frigo pour éviter d’oublier des aliments 

Utilisez des boîtes de conservation hermétiques et réutilisables et placez les aliments les plus périssables dans les zones froides du réfrigérateur (généralement en haut du frigo) pour éviter leur dégradation trop rapide.

J’accommode et je conserve les restes 

Pas toujours facile de prévoir qui vient manger. Pour les restes, plusieurs solutions s’offrent à vous : les accommoder (potage, omelette paysanne, quiches, compotes, etc.) pour un repas du lendemain ou les congeler en portions individuelles à consommer plus tard. www.miam-miam.frwww.fristouille.org

Je vide les pots 

Pots de chocolat à tartiner ou de mayonnaise, berlingots de crème ou de coulis de tomates, bouteilles de yaourt ou cubis de vin : pressez, videz, raclez et réduisez les emballages en miettes.

Je planifie les repas en tenant compte de ce qui est encore disponible à la maison et des restes à consommer 

A l’école, sur le chantier ou au bureau : préparez vous-même votre pique-nique, par exemple avec les restes de la veille à manger froid ou à réchauffer. Plaisir de manger et de ne pas gaspiller. Des idées de recettes avec les ingrédients dont vous disposez : www.marmiton.org.

Je suis attentif/ve aux dates de péremption en faisant bien la différence entre les mentions « à consommer de préférence avant le ... » et « à consommer jusqu’au…. » 

Attention : il y a une différence entre la mention « à consommer de préférence avant le... », qui signifie que le produit peut encore être utilisé après cette date sauf signes visibles de dégradation et la mention « à consommer jusqu’au... » qui signifie qu’après cette date, il vaut mieux jeter le produit car le fabriquant n’en garantit plus sa comestibilité.

Au restaurant, je demande à emporter ce qui n’a pas été consommé dans un Rest-O-Pack, Doggybag ou dans une boîte réutilisable emportée à cet effet 

Instauré en 2016, le Rest-O-Pack (ex « doggy bag ») permet aux consommateurs de savourer la cuisine des chefs jusqu’à la dernière miette et sans perdre un euro ! Les restaurateurs évitent de jeter ce qu’ils ont préparé avec soin, tout en réduisant le coût de leurs déchets et en affichant leur engagement éthique et écologique. Consultez la carte des restaurants qui participent à l’action Rest-O-Pack.

 

Je cuisine les fanes de légumes, la peau des fruits, je transforme les fruits trop mûrs en smoothies ou confitures et les légumes défraîchis en soupes 

Consultez les fiches recettes antigaspi !

  • Légumes plus assez frais pour être mangés crus : pensez soupes, quiches ou ratatouilles.
  • Légumes défraîchis (carottes, céleris...) : les couper, les laver, les laisser tremper dans de l’eau (avec un peu de sucre) au réfrigérateur. Le lendemain, ils seront prêts à être consommés crus ou dans une préparation.
  • Salade flétrie : un bain tiède, puis un bain glacé : ça lui donnera un bon coup de fouet ! La tremper ¼ d’heure dans l’eau tiède, puis la passer sous l’eau froide : elle retrouvera son croquant
  • Pain rassis : penser toasts, chapelure, croque-monsieur, pain perdu, brusquettes ou notre bien bruxellois ‘bodding’.
  • Pain trop sec ou trop mou : humidifier légèrement une baguette trop dure ou trop molle en la mettant sous un filet d’eau, puis la placer 5 à 10’ au four préchauffé. Ça croustille à nouveau !
  • Coup de jeune pour pommes fripées : les arroser à l’eau bouillante ou les y laisser tremper un instant : elles retrouvent leur croquant !
  • Fruits plus trop appétissants : Penser tartes, compotes, salades de fruits, chutneys..

J'utilise différentes techniques de conservation des aliments (conserves, lactofermentation, surgélation) 

Courgettes, tomates, carottes, pommes de terre… À la fin de l’été, le potager livre encore de belles récoltes. Mais impossible de tout manger au fur et à mesure de la production. Comment conserver les surplus de fruits et légumes pour l’hiver ? De nombreuses techniques de conservation gardent le goût, la texture, voire les nutriments des fruits et légumes. Certaines nécessitent aussi peu d'énergie au moment de la fabrication et tout au long du stockage. Retrouvez les différentes techniques de conservation.

Consultez le portail Good Food 

Globalement, la stratégie Good Food propose une série de mesures pour développer une alimentation saine, de qualité, de proximité, basée sur les circuits courts. Le portail web Good Food est un concentré d’idées pour apprendre à cultiver en ville, mieux manger et moins jeter. Il propose des actions simples, notamment en matière de prévention de déchets.

Il vous reste encore  des déchets alimentaires ? Pensez à les recycler dans le compost !

Témoignage

Cécile : « Papa, il est trop bon ton pain » !

« Depuis que nous faisons notre pain nous-même, nous n’en jetons plus jamais. C’est presque un mystère. Avant, il restait toujours des vieilles tartines toutes sèches. Aujourd’hui, tout est mangé. A l’aide d’une machine, on choisit sa composition et on a toujours du pain frais qui embaume toute la maison. Et si vous demandez si c’est facile à faire, je vous dirais que c’est très facile car c’est mon mari qui le fait ! Mais lui, il est le plus heureux des hommes quand sa fille lui dit : oh papa mais il est trop bon ton pain ! »

Plus d'infos

Date de mise à jour: 06/11/2018