Vous êtes ici

Je répare et j’entretiens mes objets

Rien ne se jette, tout se répare (ou presque) ! Au lieu de jeter vos objets cassés, pourquoi ne pas les réparer vous-même ou bien les faire réparer ? Luttez contre l’obsolescence programmée en redonnant une seconde vie à vos objets abimés. Une façon de limiter vos déchets et de faire de belles économies. Retrouvez quelques conseils pour mieux choisir et faire durer vos appareils.

Pourquoi augmenter la durée de vie de vos appareils ?

Réduire l’impact environnemental

Remplacer trop souvent un appareil conduit à une consommation excessive de nos ressources naturelles. En effet pour la plupart des appareils électroniques et électroniques, c’est la fabrication qui a le plus d’impact. Surtout ceux qui consomment peu à l’usage (ordinateurs, écrans, tablettes, smartphones…). Autant donc les réparer pour prolonger leur durée de vie ! Il est donc important de prendre en compte le cycle complet de vie d’un appareil et le faire durer assez longtemps pour qu’il amortisse son énergie grise (énergie et ressources nécessaires à sa fabrication). En prolongeant un appareil, on évite la fabrication d’un nouvel appareil et la production d’un déchet.

Selon une récente étude, réparer vos smartphones et autres appareils électroniques permettrait à l'UE d'économiser autant d'émissions de carbone que le retrait de 2 millions de voitures des routes chaque année ! 

Dans le cas de certains appareils qui consomment beaucoup d’énergie, comme des frigos ou congélateurs, il est parfois intéressant de remplacer un modèle de plus de 10 ans qui était de classe B ou C par un A+++. C’est l’objet de cette étude de l’ADEME qui mesure l’impact environnemental des actions de réparation/réemploi/réutilisation comme vaut-il mieux acheter un réfrigérateur d’occasion de 5 ou 10 ans ou un neuf ? Réparer sa chaudière à gaz ou la remplacer par une chaudière à condensation ? Réparer un vélo avec des pièces neuves ou en acheter un nouveau ? Réparer son smartphone cassé ou en acheter un neuf ? etc.

Relocaliser l’activité économique

La production de la très grande majorité des produits électriques et électroniques (ceux qui justement ont l’impact le plus important à la fabrication) se fait essentiellement hors d’Europe, à des prix très bas et dans des conditions souvent problématiques. Entretenir, réparer et réutiliser par contre se fait localement et permet de faire vivre un tissu économique plus durable. On peut également préférer des appareils fabriqués en Europe et participer ainsi à une relocalisation de l’activité économique. Enfin, la réutilisation permet aussi de mettre sur le marché des appareils de qualité à prix accessible comme le label Electro’REV de l’économie sociale qui labellise des appareils garantis un an et vendus à maximum un tiers du prix neuf.

Comment prolonger la durée de vie des objets ?

Une série de mesures peuvent être prises avant de vous retrouver avec un objet cassé dans les mains, en choisissant notamment des objets solides, labellisés, garantis longtemps... et la durée de leur utilisation dépendra aussi de la façon dont vous les utilisez et les entretenez ! 

Gare à l’obsolescence programmée

Qui ne s'est jamais retrouvé avec un objet cassé qu'il ne pouvait pas réparer ? Peut-être êtes- vous victime de l’obsolescence programmée ? Cet « ensemble des techniques par lesquelles un metteur sur le marché vise à réduire délibérément la durée de vie d'un produit pour en augmenter le taux de remplacement ».  Il peut s'agir d'une obsolescence technique (batterie impossible à changer, pièces d’usure fragiles, non-écoconception des machines, mise à jour de logiciels,…), organisationnelle (pièce de rechange non disponibles, non accès au mode d’emploi), esthétique (course à l’innovation, miniaturisation…), écologique (argumentaire énergétique ou écologique qui motive un nouvel achat, prime écologique…), ou par modèle d’affaires (la réparation coûte plus cher que l’achat d’un nouvel appareil comme les GSM, imprimantes).

Légiférer pour lutter contre l’obsolescence

Certains pays tentent de légiférer pour limiter le recours à l'obsolescence ou au vieillissement programmés. Il existe d’ailleurs une directive 1999/44/CE sur la garantie des biens de consommation. C’est ainsi que les cartouches d’encre à mémoire ont été interdite par l’Union européenne et que l’obsolescence programmée est devenue en France un délit grâce à une loi votée en 2015. En Belgique, il existe une série de propositions de lois de différents groupes parlementaires visant à lutter contre l'obsolescence programmée. De nombreux rapports et études sont également menées en ce sens.

Saviez-vous que certaines entreprises comme SEB s’engagent pour la réparabilité de leurs produits en rendant leurs pièces détachées disponibles pendant 10ans et que d’autres comme Michelin osent même le pas de l’économie de la fonctionnalité en mettant sur le marché de services plutôt que des produits ?

Logo produit réparable 10 ans

Dénoncer l’obsolescence

Des sites suivent de près le phénomène comme l’association française HOP – Halte à l’Obsolescence Programmée qui sensibilise et dénonce l’obsolescence programmée et propose notamment des plaidoyers.
Vous avez acheté un appareil devenu trop rapidement inutilisable ? Test-achats vous encourage à le signaler via www.tropviteuse.be afin de réaliser des tests ciblés et augmenter la pression sur les fabricants pour qu’ils produisent des appareils plus durables…

Acheter des objets à longue durée de vie

Une des meilleures manières de ne pas devoir jeter ou réparer c’est d’acheter des appareils et objets qui vont durer longtemps !

  • Des objets solides / bien fabriqués / avec des matériaux de bonne qualité 
  • Des objets démontables pour mise à jour ou réparation comme le fairphone 
  • Des objets avec une longue durée de garantie de base
  • Des objets sans batterie, sans électronique compliquée 
  • Des objets dont les pièces détachées sont disponibles 
  • Des objets qui utilisent des consommables et accessoires standards (câbles, sacs, piles…)
  • Éviter les objets visiblement conçus pour être rapidement périmés.
  • Faire attention à l’obsolescence logicielle comme les smartphones dont la durée de mise à jour est limitée dans le temps.
  • Se renseigner de la fiabilité de la marque auprès de sites spécialisés comme produits durables, sur les sites des appareils, via des forums de discussion, des enquêtes Test-Achats, des commentaires sur sites de vente en ligne…

Choisir un label de qualité

En l’absence d’un vrai label qui permettrait de différencier un produit qui va durer longtemps d’un autre, des initiatives comme Longtime pointent le bout de leur nez. D’autres labels comme comme Ange Bleu (en anglais) (généraliste) ou Epeat (en anglais) (informatique) intègrent dans leur cahier des charges un aspect « durée de vie » (critères de réparabilité, de disponibilité des pièces détachées…) auquel vous pouvez vous référer.

Opter pour des appareils qui proposent une longue garantie par défaut

La garantie légale est de deux ans, ce qui est assez limité, d’autant que la loi prévoit que c’est au consommateur de prouver qu’il y a un défaut si la panne intervient après 6 mois. Privilégiez plutôt des appareils qui ont une longue durée de garantie commerciale (3, 5, 10 ans…). Cela donne une idée de la confiance que le fabricant a dans ses produits !

Entretenir et bien utiliser ses appareils

Entretenir ses objets est une première étape pour leur offrir une longue vie : détartrer, dégivrer, rincer les filtres…autant de gestes quotidiens qui seront bénéfiques pour l’avenir !
Et il va de soi que les appareils doivent être correctement utilisés, en  respectant leur mode d’emploi. Saviez-vous, par exemple, que 40% des pannes d’iphones sont dûes à des mauvaises manipulations ?

Comment réparer vous-même des objets cassés ?

Plutôt que de jeter vos objets cassés à la poubelle, privilégiez la réparation. Si vous êtes un peu bricoleur.euse, vous pourrez probablement le faire vous-même. En plus du plaisir et de la fierté de l’avoir fait maison, vous aurez acquis un savoir-faire et aurez économisé la main-d’œuvre d’un professionnel. 

Tutoriels et sites dédiés réparation

Aidez-vous des guides qui existent ! Si démonter un ordinateur portable semble compliqué au début, un guide image par image ou un tutoriel vidéo vous faciliteront grandement l’opération. Cela vous permettra aussi de pas faire n’importe quoi face à des appareils parfois compliqués à démonter ou fragiles. L’asbl Repair Together recense sur son site une liste de tutoriels en formation réparation et entretien, des sites de tutoriels en ligne, schémas, plans, pièces détachées, et les sites d’impression 3D.

Magasins et sites de pièces détachées

Repair Together est LE site pour trouver à la fois les adresses de magasins ou sites de vente de pièces détachées (vis, interrupteurs, pompes, fusibles, batteries, coques en plastique…). Sinon en ligne, sur Amazon ou Aliexpress, avec tous les inconvénients que ces géants du web peuvent avoir, sur Ebay, on peut aussi trouver des pièces, neuves ou d’occasion, pour réparer un appareil. Enfin, plusieurs marques peuvent fournir des pièces détachées pour leurs appareils (Bosh, Seb, Ikea, Ortlieb…).

Fablab, Makerspace, Hackerspace, techshop

Pour des pièces à faire sur mesure, vous pouvez vous adresser à un Fablab, Makerspace, Hackerspace, techshop, ces lieux d’innovation où vous trouverez de nombreux outils et des machines à utiliser vous-même pour couper, imprimer, dessiner…tout en étant aidé. Et nul besoin d’être un pro pour pouvoir y entrer. Toutes les adresses des Fablabs sont sur le site de Repair Together (13 adresses à Bruxelles !). 

Une petite pièce en plastique cassée ? Un petit clip métallique qui manque ? Pour des pièces trop difficiles à vous procurer, l’impression 3D est une possibilité (Thingiverse, happy3D.fr, Myminifactory). L’exemple de ToyRescue en France : 

Louer du matériel plutôt que d’acheter des outils neufs

Pour certaines réparations, il peut être intéressant de louer du matériel de réparation spécifique. Retrouver les outilthèques et objethèques sur le site de Repair together.

Comment réparer des objets cassés en faisant appel à d’autres personnes ?

Faire appel à des bénévoles dans un Repair Café

Vous n’avez aucune notion de couture ou de bricolage pour la réparation de vos objets cassés ? Pas de panique, les Repair Cafés sont là pour vous dépanner ! Venu tout droit des Pays-Bas, ce concept permet à tous de réparer ses objets abimés ou défectueux avec l’appui de bricoleurs ou de spécialistes bénévoles. Vous devez juste apporter les objets que vous désirez faire remettre en état. Les outils indispensables sont déjà disponibles sur place et les bénévoles sont à votre écoute et à votre service pour vous aider. C’est l’endroit idéal pour discuter et apprendre ! Si le Repair Cafe est gratuit, il y a généralement une tirelire à prix libre pour lui permettre de fonctionner.  
Trouvez le Repair Café le plus proche de chez vous dans la liste des Repair Cafés que vous pouvez chercher par agenda, zone géographique ou nom de Repair Café. Notez que vous pouvez vous rendre dans n’importe quel Repair Café, il en existe 33 à Bruxelles.

Démarrer un nouveau Repair Café 

Vous avez envie de lancer un Repair Café dans votre école, votre association, etc.?  Repair Together a conçu un kit de démarrage avec de nombreux compléments d'informations spécifiques d'aide et de support (conseils personnalisés, affiches et prospectus, documents pratiques, infos utiles à la communication sur leur réseau et les réseaux sociaux, site web, etc.)

Faire appel à des professionnels

Des réparateurs professionnels, parfois sous forme d’entreprises d’économie sociale peuvent aussi réparer ou remettre en état vos vêtements, chaussures, vélos, smartphones, objets électroniques, etc. Retrouvez la liste des professionnels dans l’annuaire de la réparation de Repair Together.

Participer à des ateliers collaboratifs

Outre les Fablabs ou les Repair Cafes, qui permettent de vous frotter à la réparation et à en apprendre plus, il existe aussi des ateliers thématiques couture, vélo, informatique…Retrouvez-les également dans l’annuaire de la réparation sur le site de Repair Together.

Que faire d’un appareil qui n’est pas réparable ?

Parfois la réparation ne se justifie pas car l’appareil est trop vieux, trop abîmé, dépassé… Il vous est alors possible de détourner son usage ou de l’upcycler grâce au DIY - Do it yourself « Je fais moi-même » ou bien le recycler en le déposant dans la bonne filière de recyclage, à la déchetterie ou dans un point de collecte spécialisé comme ceux de Recupel pour les appareils électriques et électroniques.

La réparation, un secteur économique en plein développement

Comme l’attestent les projets Be Circular, soutenus pour mettre en place des services de réparation en BtoB ou BtoC, la réparation a le vent en poupe avec des bibliothèques d’outils de bricolage, des ateliers de réparation et/ou d’autoconstruction de vélos, des ateliers de réparation participatifs, des bibliothèques de tutoriels et d’outils opensource … Découvrez tous les projets zéro déchet inspirants.

Date de mise à jour: 25/03/2020