Vous êtes ici

Soins du corps

Ce n’est pas dans la salle de bain qu’il y a le plus de déchet mais, les possibilités de tendre vers le zéro déchet sont nombreuses. 

Vive le minimalisme

  • Choisissez quelques basiques, bien adaptés à votre peau et évitez d’accumuler un tas de flacons inutiles dans vos armoires.
  • Exit les échantillons qu’on vous propose à la caisse
  • Les produits électriques et électroniques envahissent aussi nos salles de bain : sont-ils toujours utiles ?

Utilisez des produits lavables, réutilisables ou rechargeables

Traquez les objets jetables dans votre salle de bain et remplacez-les par leur version zéro déchet, c’est-à-dire réutilisable ou lavable. Ce qui permet aussi de faire des économies ! Par exemple, remplacer des lingettes démaquillantes jetables par des lavables permet d'économiser 40 € par an selon écoconso (fr).

Quelques exemples et leurs alternatives :

Cotons démaquillants 

Alternative : cotons lavables, que l’on peut acheter ou fabriquer soi-même dans de vieux essuies.

  1. Première étape : la découpe. Il va sans dire que la forme de vos lingettes démaquillantes lavables dépend avant tout de votre inspiration du moment. Ronds, carrés, étoiles..., laissez parler votre créativité. Dans ce cas-ci, découpez des petits rectangles de même taille (12 x 10 cm) dans le tissu et l’éponge.
  2. En second lieu, épinglez le côté imprimé du tissu contre le meilleur côté de l’éponge. Faites ainsi attention à ne pas vous tromper de côté lorsque vous mettez les épingles.
  3. Prochaine étape : la couture. Partez du milieu d’un des côtés en faisant tout le tour. Toutefois, pensez à laisser une ouverture d’environ 4 cm en vous assurant de bloquer les points de couture de part et d’autre.
  4. Pour finir, retournez entièrement votre lingette en passant par l’ouverture laissée au préalable. Refermez ensuite celle-ci à la main grâce à la technique des points invisibles.

Et voilà, vous avez maintenant une magnifique lingette démaquillante réutilisable prête à l’emploi.

Cotons-tiges 

Alternative : cure-oreille, oriculi… ou rien du tout.

Le cure-oreille présente toujours à son extrémité un « grattoir » en forme de petite cuillère. Son utilisation est simple. Il permet de récolter l’excès de cérumen sans risque de bouchons.
Peu coûteux (entre 1 et 10 euros), le cure-oreille se trouve notamment en pharmacie et en magasins zéro déchet. Il est souvent fait d’inox ou de métal, ce qui permet de le laver facilement, pour une bonne hygiène. Il s’agit d’un achat très avantageux, puisqu’un seul cure-oreille s’utilise pendant de nombreuses années.

L’oriculi est un type de cure-oreille en bois, souvent de bambou. Son extrémité présente une petite spatule pour récolter le cérumen. Celle-ci se nettoie à l’eau savonneuse entre chaque utilisation, avant de la laisser sécher. Au prix d’environ 5 euros, il permet également de belles économies.

Quelle que soit sa forme, le cure-oreille ou oriculi est écologique. Il évite le plastique et réduit la quantité de déchets dans la salle de bain.

Brosse à dents à tête interchangeable 

Une brosse à dents en bambou c’est bien mais… ça ne produit pas vraiment moins de déchets, puisque ça reste une brosse à dents jetable. Pour une brosse à dents manuelle choisissez plutôt une brosse à dents dont la tête seulement se remplace. Vérifiez bien que la tête s’accroche bien au corps de la brosse à dents. À ce niveau-là les modèles dont seuls les poils (et la base qui tient les poils) se changent sont préférables.

Tampons et serviettes hygiéniques 

Alternative : coupe menstruelle et serviettes lavables.

La "cup" ou coupe menstruelle est une petite coupe terminée par une tige. Souple et haute de quelques centimètres, vous pouvez l’utiliser pendant 3 à 10 ans, ce qui réduit très fort les quantités de déchets. Autre avantage, son prix varie de 15 à 35€. Soit l’équivalent d’une seule année de tampons (environ 36€ - écoconso). La coupe menstruelle se place à l'intérieur du corps comme un tampon. La différence, c'est que la coupe n'absorbe pas le sang, elle le récolte. Très confortable, cette alternative demande souvent un petit temps d’adaptation.

Vous la trouverez facilement en magasin bio (en ligne ou non), magasin de cosmétiques voire de puériculture et dans certaines grandes surfaces.

Les serviettes lavables modernes ont beaucoup d’avantages. Fines, douces, colorées, confortables, elles sont faciles à utiliser. Elles coûtent entre 3 et 30 € et durent jusqu’à 5 ans.

Elles existent prêtes à l’emploi (en magasin bio, écologique, en ligne…) ou vous pouvez aussi en coudre avec des tissus de récup.

Rasoir 

Alternative : rasoir électrique ou rasoir à lames interchangeables.

Optez pour des produits moins emballés

  • Préférez des cosmétiques solides (savon, déo, dentifrice...). Ils contiennent moins d’eau, pas besoin d’avoir un emballage en plastique étanche, pas de pompe distributrice, pas de vaporisateur : autant de déchets en moins 
  • Si vous préférez les liquides, choisissez des grands conditionnements ou sous forme de recharge (pochettes souples) ou carrément en vrac.

Fabriquez vos cosmétiques avec des ingrédients simples et écologiques

Si vous ne trouvez pas votre bonheur en magasin, vous pouvez aussi fabriquer vos cosmétiques « maison ». Avantages : vous choisissez vous-même la composition de votre produit, mais vous pouvez aussi acheter la plupart des ingrédients en vrac. 

Conseils pour fabriquez vos cosmétiques maison

  • Employez les huiles essentielles à une concentration de 1 % maximum et n’en utilisez pas sur un public sensible sans l’avis d’un spécialiste : femmes enceintes ou allaitantes, enfants, personnes souffrant d’un cancer, épileptiques...
  • N’hésitez pas à demander conseil à votre médecin en cas de doute
  • Testez systématiquement tout nouveau cosmétique (maison ou non d’ailleurs) en appliquant une petite quantité de produit dans le creux du bras. Si après 24 heures, aucun problème n’apparaît (rougeur, boutons, démangeaison, gonflement…), vous pouvez utiliser le produit.
  • Étiquetez toujours les produits : date, composition, usage.
  • Conservez les préparations à l’abri de la lumière, de la chaleur et de l’humidité.
  • Fabriquez de petites quantités de produits car il n’y a pas d’agent conservateur ;
  • N’utilisez pas le produit s’il change d’odeur, de couleur, de texture ou d’aspect.
  • Comme huile végétale, choisissez-la bio, vierge et de première pression à froid. De qualité écologique, l’huile d’amande douce, d’olive et de macadamia se prêtent bien à un baume à lèvres.
  • Enfin, félicitez-vous d’avoir fait vos propres cosmétiques de qualité !

6 recettes de base en cosmétiques DIY

Il y a un très grand nombre de recettes de cosmétiques maison. On a repris ici quelques exemples de recettes sûres et faciles à faire venant de chez écoconso.

Dentifrice maison 

Ingrédients

  • 2 c.à.s d’argile blanche fine ;
  • 3 c.à.c de carbonate de calcium ;
  • 1 càc de poudre de réglisse alimentaire ;
  • 3 gouttes d’huile essentielle de menthe poivrée ou de citron pour le goût

Préparation

  1. Désinfectez à l’alcool tout le matériel.
  2. Mélangez tous les ingrédients avec un ustensile (en plastique, en bois, en verre) jusqu’à dispersion totale de l’huile essentielle dans la poudre.
  3. Transvasez dans le pot et étiquetez.

Utilisation : Trempez le bout de la tête de la brosse dans le pot de dentifrice. Une fine couche de poudre restera sur les poils. Et… brossez !

D‘autres recettes existent. Il faut rechercher celle qui vous convient. 

Un déodorant en poudre 

Ingrédients 

  • 3 c.à.s d’argile blanche fine ;
  • 1 c.à.c de bicarbonate de soude ;
  • 10 gouttes d’huile essentielle de palmarosa ;
  • 10 gouttes d’huile essentielle de lavande.

Préparation

  1. Désinfectez tout le matériel à l’aide de l’alcool 
  2. Mélangez tous les ingrédients avec un ustensile (en plastique, en bois, en verre) jusqu’à dispersion totale des huiles essentielles dans la poudre.
  3. Transvaser dans le pot et étiqueter (composition, date de fabrication).

Et voilà !

Une crème hydratante pour le corps 

Temps de préparation : 10 minutes
Prix : à partir de 0,35 €/50 ml pour une recette à base d’huile bio pressée à froid de base (style huile d’olive). 

Ingrédients (pour 50 ml) :

  • 30 ml d’huile végétale. 
  • 20 ml d’eau. 
  • 5 ml de cire d’abeille. 
  • 15 gouttes d’extrait de pépin de pamplemousse. Cet ingrédient sert de conservateur naturel.
  • De l’alcool à désinfecter.

Conseils sur le choix des ingrédients

  • Optez pour une huile végétale bio, vierge et de première pression à froid. Certaines huiles coûtent moins cher, comme l'huile d’olive, le sésame, le ricin, l’amande douce… Vous pouvez aussi choisir l’huile en fonction de votre type de peau et de vos besoins. Par exemple :
    • l’huile de cameline apaise et donne une sensation de toucher sec ;
    • l’huile de germe de blé revitalise les peaux sèches ;
    • l’huile de jojoba nourrit les peaux mixtes, sèches ou grasses…
  • Vous pouvez remplacer l’eau par des hydrolats végétaux c’est-à-dire des eaux contenant des composés de plantes aromatiques pour profiter de leurs bienfaits. Par exemple :
    • l’hydrolat de géranium rosat adoucit et stimule les peaux ternes et fatiguées ;
    • l’hydrolat de lavande est polyvalent : il tonifie, purifie et calme les peaux normales et grasses ;
    • l’hydrolat de rose rafraichit, hydrate et raffermit toutes les peaux…
  • Choisissez une cire d’abeille de bonne qualité, pure et sans résidus chimiques. Privilégiez si possible une cire de qualité cosmétique et biologique : labels Ecocert, Cosmebio, Ecogarantie…

Matériel nécessaire

  • 2 poêlons (pouvant être mis au bain-marie) ;
  • un fouet ;
  • une cuillère ;
  • un récipient gradué ;
  • un flacon ou un pot de récup’, de préférence en verre teinté ;
  • une étiquette.

Préparation

Une bonne désinfection du matériel limite les bactéries et aide à conserver la crème.

Il est important de bien vous laver les mains au savon. Désinfectez TOUT le matériel à l’aide de l’alcool. Pour le matériel qui résiste à la chaleur, vous pouvez aussi le plonger dans de l’eau bouillante pendant 10 minutes avant de le sécher soigneusement. 

  1. Mettez un poêlon à chauffer au bain-marie. Versez l’huile et la cire d’abeille (on appelle cela la phase huileuse).
  2. Faites fondre en remuant jusqu’à une température d’environ 60°C, c’est-à-dire jusqu’à ce que la cire soit totalement fondue.
  3. De la même façon, mettez le second poêlon au bain-marie et faites-y chauffer l’eau ou l’hydrolat (la phase aqueuse).
  4. Quand les deux mélanges sont chauds, retirez du feu.
  5. Versez l’eau par petites quantités dans la phase huileuse et fouettez sans arrêt.
  6. Continuez à fouetter jusqu’à ce que les ingrédients soient liés et le mélange tiédi. Pour aider l’émulsion à prendre, vous pouvez plonger votre récipient dans un bain-marie d’eau froide, sans cesser de fouetter.
  7. Ajoutez l’extrait de pépin de pamplemousse.
  8. Mélangez une dernière fois et transvasez dans le flacon.
  9. Étiquetez sans oublier d’indiquer la date de fabrication.

Utilisation

Comme pour tout nouveau cosmétique que vous utilisez, réalisez d’abord un test allergique avant d’enduire tout votre corps ! Pour ce faire appliquez une petite quantité de produit dans le creux du bras. Si après 24 heures, aucun problème n’apparaît (rougeur, boutons, démangeaison, gonflement…), vous pouvez utiliser le produit.
Cette crème s’utilise comme une crème classique pour le corps, sur les zones à nourrir et à hydrater. En particulier sur les zones sèches comme les coudes, les genoux, les talons…
À l’utilisation, prélevez plutôt la crème avec une petite spatule ou une cuillère qu’avec les doigts. Vous éviterez de déposer des germes dans le reste du produit.

Conservation

Conservez la crème à l’abri de la chaleur, de la lumière et de l’humidité. Mieux vaut donc la conserver au frigo plutôt que dans la salle de bain.
La crème se conserve environ 1 mois. Si vous constatez une dégradation (changement d’odeur, de couleur ou de texture par exemple), jetez-là pour éviter tout risque. Avec l’habitude vous pourrez fabriquer la bonne quantité que vous utiliserez avant que la crème ne devienne mauvaise.

Variantes

Vous pouvez tester différentes variantes de cette recette :

  • Augmenter ou diminuer les quantités d’huile végétale selon que vous préférez un baume nourrissant ou une crème plus hydratante. Il faut alors tester la quantité de cire d’abeille à utiliser pour que l’émulsion se réalise tout en gardant une bonne texture.
  • Intégrer du beurre végétal comme du beurre de karité ou du beurre de coco. Diminuez alors la quantité d’huile et de cire sauf si vous désirez une consistance plus épaisse.
  • Utiliser un autre conservateur que l’extrait de pépin de pamplemousse comme le leucidal, le benzyl alcohol ou le cosgard. Il faut alors bien vérifier la dose nécessaire à intégrer auprès du fabricant.
  • Ajouter une huile essentielle pour ses propriétés et son parfum. Attention alors à se renseigner sur les conditions d’utilisation (vertus, dosages, contre-indications…) pour ne prendre aucun risque pour la santé ! Consultez un bon ouvrage de référence pour en savoir plus.

Un baume à lèvres 

Le baume à lèvres, qu’on appelle aussi du beurre de cacao, permet d’hydrater, d’adoucir et de protéger la peau contre les agressions extérieures. La recette maison est très simple, naturelle, et permet en plus de faire des économies. Cette version DIY (Do It Yourself) revient 90% moins cher que les classiques du commerce ! Un baume à lèvre de marque classique coûte 2,3 € pour un tube de 5,5 ml. La recette maison peut déjà être réalisée à partir de 0,13 € / 5,5ml, soit une économie de 94 % (chiffres écoconso).

Temps de préparation : 5 minutes.
Prix : à partir de 0,13 € le tube de 5,5 ml pour une recette de base

Ingrédients (pour 45 ml)

  • 35 ml d’huile végétale (= 7 càc) 
  • 10 ml de cire d’abeille (= 2 càc)
  • De l’alcool à désinfecter.

L’huile d’amande douce, d’olive et de macadamia se prêtent bien à un baume à lèvres

Matériel

  • un poêlon (pouvant être mis au bain-marie) + une casserole (pour le bain-marie)
  • une cuillère à café
  • un tube de baume ou rouge à lèvres (par exemple de récup’ bien lavé). Vous pouvez aussi utiliser un petit pot (type en verre) mais l’idéal sera alors de prélever du baume avec une petite cuillère, sans mettre le doigt dans le pot pour éviter des contaminations.
  • une étiquette.

Préparation

Bien se laver les mains au savon. Désinfecter la cuillère, le poêlon et le tube avec l’alcool. On en étale bien partout. Une alternative est aussi de plonger ces ustensiles dans de l’eau en ébullition pendant 10 minutes avant de les sécher soigneusement. Attention à ce que tout résiste à la chaleur (pas de tube avec du plastique par exemple).

  • Mettez le poêlon à chauffer au bain-marie.
  • Versez l’huile et la cire d’abeille et faites chauffer jusqu’à ce que la cire soit totalement fondue. La cire met quelques minutes à commencer à fondre, mais fond rapidement une fois le processus entamé.
  • Mélangez puis versez dans le flacon. Le mélange va se refroidir et figer rapidement.
  • Étiquetez sans oublier d’indiquer la date de fabrication.

Utilisation

Réalisez un test allergique avant d’utiliser le produit : appliquez une petite quantité de produit dans le creux du bras. Si après 24 heures, aucun problème n’apparaît (rougeur, boutons, démangeaison, gonflement…), vous pouvez l’appliquer sur vos lèvres.

Conservation

Le baume à lèvres se conserve plusieurs mois sans soucis, pour autant qu’on ne lui fasse pas subir de grosses variations de chaleur (le laisser fondre puis se solidifier…). Mais comme pour tout cosmétique maison, jetez-le si vous constatez une dégradation : changement d’odeur, de couleur ou de texture par exemple.

Si vous réalisez plusieurs tubes en une fois, ce qui est souvent le cas, conservez les réserves au frigo en attendant de les utiliser.

Variantes

  • Intégrer du beurre végétal comme du beurre de karité ou du beurre de cacao. Par exemple, une petite noisette à faire fondre dans le poêlon.
  • Ajouter un colorant naturel pour obtenir un baume teinté qui remplace le rouge à lèvres. Par exemple un peu de cacao en poudre ou de jus de betterave. Ajoutez-en selon la teinte désirée à la fin de la préparation. Attention alors que le baume se conserve moins longtemps (quelques semaines) et doit rester au frais.
  • Ajouter de l’huile essentielle pour parfumer et profiter de ses propriétés. Mais attention avec les huiles essentielles. Renseignez-vous sur les conditions d’utilisation (vertus, dosages, contre-indications…) pour ne prendre aucun risque pour la santé !

Le gommage pour le corps 

Ingrédients

Pour une dose de gommage pour le corps:

  • environ 2 càs de marc de café. 
  • environ 1 à 2 càs d’huile végétale (olive, amande douce…). 

L’huile permet d’obtenir une pâte facile à étaler. Vous pouvez vous en passer ou la remplacer par une dose de gel douche écologique.
Le marc de café, c’est de la récup’ utile. Il donne aussi un léger hâle à la peau. Vous pouvez le remplacer par du sucre fin, des poudres de noyaux, des graines de pavot…

Préparation

Dans un petit bol, ajoutez l’huile dans le marc de café jusqu’à obtenir une pâte facile à manier, ni trop épaisse, ni trop liquide.

Utilisation

L’idéal est de réaliser votre gommage sous la douche, sur peau humide. De une à deux fois par mois en vitesse de croisière, et jusqu’à deux fois par semaine pour préparer la peau avant l’été.
Prélevez une petite noisette de la préparation avec la main et frottez le dos, les bras, les jambes, les pieds, les mains… Les gestes doivent être légers, doux et circulaires. Le but n’est pas de se récurer la peau, sous peine de se blesser.
Insistez un peu plus sur les zones rugueuses comme les coudes et les talons. Évitez de gommer la poitrine et le décolleté trop fort. Rincez-vous puis hydratez votre peau.

Évitez de pratiquer un gommage sur les peaux fragiles, irritées ou avec des problèmes vasculaires. Et adaptez la fréquence d’utilisation à votre type de peau (fragile, épaisse…).

Gommage pour le visage 

Pour la peau du visage, le marc de café est un peu trop grossier. Remplacez-le par un ou plusieurs exfoliants doux : poudre de noix de coco, poudre d’amande, farine de pois chiche… Et utilisez la même recette que le gommage pour le corps.

Protégez-vous avec une serviette sur les épaules et un bandeau dans les cheveux. Évitez le contour des yeux et rincez avec soin à l’eau tiède.

Où vous former pour réaliser vos produits cosmétiques maison ?

  • Alma Sana : atelier et produits de base pour faire sa cosmétique ou ses produits de nettoyage en vrac. Se déplace à domicile pour des ateliers entre ami(e)s
  • Les ateliers de Gen’ (Bruxelles et Brabant Wallon) : ateliers et produits de cosmétiques et d’entretien en vrac
  • Senz cosmetics : ateliers et produits de cosmétique bio sur mesure, avec un ensemble de produits en vrac
  • Relais du triporteur (Boitsfort) : produits de base en vrac (vinaigre, bicarbonate, percarbonate, …) et ateliers.
  • Croix Rouge (Auderghem) Destinés dans un premier temps aux personnes précarisées, les ateliers de la " Droguerie Sociale et Ecologique " a également ouvert ses portes au grand public.
  • Ecozy (Etterbeek) : bébé zéro déchet, home & office organizing, débuter en zéro déchet avec des ateliers et recettes.
  • L’herboristerie de Louise (Saint-Gilles) : organise des ateliers cosmétiques.
  • L’herboristerie du pépin (Bruxelles) : organise des ateliers cosmétiques.
  • Asbl Tournesol (Ferme d'Uccle) :  organise occasionnellement des ateliers.
  • Fais-le toi-même propose aussi des ateliers occasionnels
  • Bioflore (Uccle): Ateliers cosmétiques

Où trouver des ingrédients, des cosmétiques zéro déchet ou des produits réutilisables pour le soin du corps ?

Une partie des ingrédients pour le DIY des produits cosmétiques se trouvent déjà … dans votre cuisine. 

L’argile, la cire, le bicarbonate, les huiles essentielles se trouvent dans des drogueries, pharmacies, herboristeries mais aussi dans une majorité de magasins qui vendent en vrac des produits alimentaires. 

Les objets d’hygiène réutilisables se trouvent dans la plupart des magasins qui vendent en vrac des produits alimentaires. 

Attention il y a un véritable marketing zéro déchet et les catalogues des nouvelles enseignes regorgent de différents produits. Sont-ils bien tous utiles ? Sont-ils bien tous zéro déchet ? 

Le nombre de magasins ou de site en ligne qui vendent des produits réutilisables a explosé. Il est impossible d’en tenir une liste à jour. Ci-dessous quelques pistes pour démarrer qui est tirée en grande partie du site zerocarabistouille. Bien d’autres existent désormais.

En magasin BIO, VRAC ou spécialisé :

En ligne :

  • Alinessence : savonnerie en ligne et en boutique
  • Aroma-zone : site en ligne proposant une très large gamme d’huiles essentielles mais également de produits pour faire ses cosmétiques, ses produits d’entretien et des produits bien-être et santé
  • Barbe verte  : des produits naturels en vrac chez un ensemble de commerçants ou en comptoir (points relais) et un e-shop en ligne pour se faire livrer à domicile.
  • Belle Bulle : savons biologiques, naturels et éthiques
  • Bobone : boutique en ligne de produits cosmétique, ateliers et soins
  • Boutique de la slow cosmétique : On y retrouve tous les produits slow cosmétique avec une boutique en ligne et des infos pour personnaliser ses produits
  • Comavant : boutique en ligne de cosmétique naturelle
  • Green Meow : boutique en ligne de cosmétique naturelle
  • Hakuna Taka : boutique en ligne d’articles zéro déchet dont des produits de beauté et de bien-être
  • Herbiola : boutique en ligne de cosmétiques artisanaux, naturels, bios et 100% belges
  • L’Antre 2 Herbes
  • Olila : savonnerie naturelle et biologique
  • Sebio : boutique en ligne
  • Senz cosmetics : produits de cosmétique bio sur mesure, avec un ensemble de produits en vrac
  • Zéro déchet Shop : boutique en ligne de produits zéro déchet et locaux

Pour trouver un oriculi, une brosse à dent à tête remplaçable, des lingettes lavables...

  • Defilenetoiles (cotons démaquillants, cotons pour langes réutilisables, essuie-tout, protège-slips, serviettes hygiéniques...)
  • Grimoire de Mélusine (produits de base pour produits maison en hygiène/cosmétiques) - magasin physique à Erpent (Namur) également.
  • Greenmeow.be (cosmétiques écologiques, dont zéro déchet. En ligne mais basée à Bruxelles)
  • Maison Seronvalle à Liers (Liège) (produits de droguerie en grands conditionnements ou en vrac)
  • Cosméthique (Arlon / vente en ligne)
  • Kami-basics : Webshop Zéro déchet avec livraison en vélo à Bruxelles. Ils fournissent également des magasins en vrac qui vendent les produits Zéro Déchet.
  • Mylittlecabane.fr : Webshop français d’objets réutilisables.
  • Takaterra.com : boutique online zéro déchet concept store pour la salle de bain, cuisine, maison, sorties et famille

Les cure-oreilles s'achètent aussi dans certaines pharmacies.

Livres :

  • Le livre « Créez vos cosmétiques bio » de Sylvie Hampikian, 2009, éd. Terre vivante.
  • Le livre « Adoptez la Slow Cosmétique » (2012, éd. Leduc.s) et « Bien-être au naturel » (2016, éd. Solar) de Julien Kaibeck.
  • « Ma famille Slow cosmétique », Julien Kaibeck, Leduc S., 2019. ISBN: 979-1028513061
  • Slow Cosmétique : le guide visuel. Julien Kaibeck et Mélanie Duouis Leduc Editions, 2015
  • Le livre « Le guide Terre vivante de la beauté au naturel » de Baudet, Chevallier, Hampikian et Perrogon, 2015, éd. Terre vivante.
  • Le livre « Dentifrices, shampooings, pommades et cosmétiques » de Pascaline Pavard et Moutsie, 2015, éd. édisud.

L’infographie s’intitule « Objectif zéro déchet dans la salle de bain ».
Sous le titre se trouve une représentation dessinée d’une salle de bain. Tous les éléments dans la salle de bain sont « zéro déchet » et produisent moins ou pas de déchets par rapport à des produits classiques.
Au milieu du dessin se trouve un évier posé sur un meuble de salle de bain. À gauche de l’évier se trouvent un flacon contenant de l’huile végétale utilisée comme démaquillant, un flacon contenant de l’eau florale et des disques démaquillants en tissu. À droite de l’évier se trouvent une brosse à dents dont on peut changer uniquement la tête, un déodorant solide et un dentifrice solide également.
Dans le meuble de salle de bain on trouve un cure-oreille.
Au-dessus de l’évier se trouve un miroir accroché au mur. À côté du miroir se trouve une lime en verre réutilisable et un rasoir réutilisable lui aussi (dont on peut changer les lames).
À droite de l’ensemble évier – miroir se trouve un essuie pendu à un crochet.
À droite de cet essuie se trouve une cabine de douche dans laquelle sont posés à mi-hauteur un savon et un shampoing solides.

 

Date de mise à jour: 13/01/2021