Vous êtes ici

Associations & « zéro déchet» : Mettre une touche de « Zéro Déchet» dans les missions de votre association

Introduction des dossiers de candidature 

Les dossiers de candidature doivent être complétés via les formulaires prévus par l'administration. Ils doivent être remis au plus tard le 27 janvier 2020 à 09h00 et introduit via le site web de Bruxelles Environnement.
 

Qui peut participer

Toutes les associations implantées et actives en Région de Bruxelles-Capitale sont concernées car le Zéro Déchet peut avoir des synergies possibles avec la Culture, le Sport, l’Éducation permanente, l’Alphabétisation / l’apprentissage du Français, l’Insertion socio-professionnelle, l’Accueil temps libre, les Activités parascolaires, les Crèches, la Jeunesse, les Associations d’étudiants, la Santé, l’Aide aux personnes, la Diversité, la citoyenneté, …

Trois catégories de projets sont prévues : 

  • Ateliers Zéro Déchet ouverts au grand public ;
  • Sensibilisation de groupes cibles à la culture Zéro Déchet ;
  • Développement de nouveaux services/infrastructures Zéro Déchet (mutualisation, location, prêt, partage, don, …).

et pour 2 montants : 

  • Maximum 6.000 euros ;
  • Maximum 15.000 euros. 

Définition du Zéro Déchet

De nombreux bruxellois trient leurs déchets, mais la Région souhaite aller un pas plus loin : vers le Zéro Déchet. L’essentiel dans cette démarche, est de réduire davantage la consommation et les ressources utilisées pour la fabrication et la distribution de marchandises, grâce à de nombreuses alternatives à portée de main : louer, partager, emprunter, acheter en 2ème main, faire soi-même, maximiser les objets et emballages réutilisables, réparer, donner pour réutiliser, et enfin recycler. D’autant que le Zéro Déchet génère de l’emploi, du lien social et de nouvelles activités économiques. C’est le principe de l’économie circulaire : rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme.

La promotion du mode de vie Zéro Déchet est basée sur :

  • la simplification : pourquoi acheter 10 produits si un seul suffit ;
  • le développement du sens critique vis-à-vis de la consommation, de ses impacts et des facteurs incitants à la consommation (ex : marketing, publicité) ;
  • les actions de partage (achats en commun, prêt, donnerie, givebox, Système d’Echange Local (SEL)...), de réemploi, d’entretien et de réparation ;
  • les achats peu/non emballés (vrac, emballages réutilisables, eau du robinet, lutte contre les pailles et autres objets jetables) ;
  • la lutte contre les publicités papier (autocollant Stop-Pub ; désinscription aux newsletters…) ;
  • l’appel à l’économie de la fonctionnalité/collaborative ;
  • le Do-It-Yourself (DIY pour les petites préparations alimentaires, les produits d’entretien et cosmétiques).

Témoignages

Date de mise à jour: 28/11/2019