Vous êtes ici

Jardin

Rien ne se perd, tout se récupère. Broyez vos branchages et récupérez vos broyats pour couvrir vos parterres. Compostez vos déchets de cuisine pour obtenir un bon engrais pour vos plantations et/ou élevez des poules pour manger vos restes et vous délecter de bons œufs frais tous les jours. Fabriquez vos décoctions maison.

Pensez à emprunter ou louer du matériel plutôt que de laisser prendre la poussière dans votre garage…Il existe des systèmes d’échange (SEL) dans votre quartier qui vous permettent d’échanger des services !

Jardinage

Qui n’apprécie pas de manger des légumes fraîchement cueillis ? Cultiver ses légumes et plantes aromatiques à la campagne est assez courant, mais en ville, c’est une autre histoire… Entre les gratte-ciels, les parkings et les centres commerciaux, difficile de trouver un espace vert. Heureusement pour nous, les potagers collectifs sont devenus réalité dans plusieurs villes belges. Les alternatives au jardin potager sont aujourd’hui nombreuses en milieu urbain. Cultiver ses légumes et plantes aromatiques dans un potager ? C’est l’occasion de renouer avec la nature et de se régaler !

Je cultive mes légumes et plantes aromatiques dans un potager (individuel ou collectif) 

Cultiver ses légumes et plantes aromatiques dans un potager est une solution, mais n’apparaît pas comme une évidence pour un citadin.

  • Un balcon, une terrasse et même le rebord d’une fenêtre peuvent pourtant devenir votre petit potager individuel. Vous pouvez même installer une desserte à roulettes (pour suivre aisément les rayons du soleil) ou des jardinières suspendues dans votre salon et faire pousser des tomates cerises ou des herbes aromatiques. C’est original, et plus qu’agréable en guise de décoration d’intérieur.
  • Autre alternative, les jardins collectifs. Actuellement, on recense près de 324 potagers collectifs à Bruxelles. Leur succès n’est plus à prouver et ces espaces verts ont littéralement modifié le visage de certains quartiers.
  • Cultiver quelques légumes et plantes chez vous permet d’avoir toujours à portée de main des ingrédients frais et bons pour votre santé. C’est également un beau geste écologique qui préserve la biodiversité et protège l’environnement. Vos plantes absorbent le dioxyde de carbone, libèrent de l’oxygène et luttent contre le réchauffement climatique en réduisant la chaleur et les risques d’orages. D’ailleurs en associant légumes et plantes aromatiques dans votre potager, vous contribuez à maintenir la biodiversité. Et pour cause, les plantes aromatiques attirent les pollinisateurs et les insectes utiles comme les papillons tout en repoussant les nuisibles.
  • Pour rester dans le thème de l’environnement, cultiver des légumes et plantes aromatiques dans un potager vous transforme en locavores. Ce qui veut dire, plus de camions qui émettent du CO2 et produisent des nuisances sonores, plus d’emballages pour optimiser la conservation des légumes du producteur au consommateur... Enfin, cela permet d’assurer la fertilité du sol.

Je prépare mes décoctions pour le jardin (purin d'orties, etc.) 

Comment préparer des décoctions d’ail, de consoude, d’ortie, de prêle, de rhubarbe et de tanaisie ? Ces préparations permettent d’extraire les principes actifs des plantes qui serviront ensuite d’engrais ou de traitement au jardin ou au potager. Les décoctions viendront renforcer certaines plantes ou les débarrasser des maladies fongiques ou cryptogamiques (dues à des champignons). Une manière écologique et économique de remplacer les pesticides ! « Comment faire des décoctions pour le jardin ? »

Date de mise à jour: 12/01/2021