Vous êtes ici

Je trie et recycle

Pourquoi jeter s’il est possible de recycler ? Un grand nombre de déchets peuvent l’être.

En 2014, 1.670.000 tonnes de déchets ont été collectées sur le territoire de la Région de Bruxelles-Capitale. En 2016, 353.000 tonnes de déchets ont été produites par les ménages, soit environ 300 kg/habitant. Dans les 60% non triés, la composition est comme suit :



Les différentes possibilités de tri :

  • Les déchets alimentaires vont dans le sac orange;
  • Les papiers et cartons vont dans le sac jaune;
  • Les contenants plastiques, emballages métalliques, cartons à boissons (PMC) vont dans le sac bleu;
  • Les déchets de jardin vont dans le sac vert.
  • Les bouteilles et flacons en verre doivent être jetés dans les bulles à verre.
  • Les vêtements et chaussures doivent être déposés dans les conteneurs des Petits Riens ou de Terre.
  • Les petits déchets chimiques ménagers doivent être déposés dans un Proxy Chimik.
  • Les petits appareils électriques/électroniques et les lampes LED dans les bacs RECUPEL
  • Piles et batteries usagées sont considérées comme des déchets dangereux, car elles contiennent des métaux lourds : le mercure d’une seule pile bouton peut ainsi contaminer 400 litres d’eau ou 1 m3 de terre pendant 50 ans ! Il est donc évident que leur recyclage doit passer par une filière appropriée : les piles usagées doivent être transférées dans les conteneurs BEBAT spécifiquement prévus.
  • Les bouchons de liège dans les bacs de Recycork
  • Les médicaments périmés sont déposés chez le pharmacien (sans les emballages).
  • Les autres déchets (déchets dangereux, équipements électriques et électroniques, piles, bouchons de liège...) sont triés dans un parc à conteneurs.
  • Le matériel informatique : Oxfam, CF2D, Les petits riens, www.dekringwinkel.be (NL)

Toutes les infos sur les collectes de déchets ménagers (sacs bleu, jaune, blanc, vert, orange...), les petits déchets chimiques, les parcs à conteneurs : Agence Bruxelles-Propreté - 0800/981 81

LES DÉCHETS DANGEREUX

Certains produits, leurs résidus et emballages, même vides, présentent un risque pour la santé et pour l’environnement. Ils doivent être collectés et éliminés selon un processus rigoureux.

Comment les reconnaître ?

Certains produits courant, même disponibles en vente libre, contiennent des substances toxiques, inflammables ou corrosives. Ils sont identifiables par divers pictogrammes 

Les 3 règles d’or

Evitez-les : il existe de nombreux produits de substitution moins nocifs (vinaigre d’alcool, cristaux de soude, oxygène actif, huile de lin et produits écologiques). Ils font aussi bien le travail et sans danger.

Protégez-vous : gants, lunettes de protection, aération… Respectez scrupuleusement les consignes d’utilisation et de sécurité mentionnées sur les produits.

Collectez-les : le tri des déchets dangereux est obligatoire. Vous pouvez déposer vos déchets chimiques ménagers dans un parc à conteneurs ou un Proxy Chimik. Vous trouverez l’adresse des points de collecte des déchets chimiques ménagers sur le site de Bruxelles Propreté.

Le recyclage ne résout pas tout !

Plusieurs rapports d’experts nous informent qu’à terme, il existe un risque avéré de pénurie ou, pour le moins, de difficultés d’approvisionnement en métaux rares utilisés dans les appareils électriques et électroniques. De plus, certains produits deviennent si complexes qu’il est très ardu de récupérer la globalité des matières premières qui ont servi à leur fabrication. La plupart des métaux rares et souvent coûteux ne sont recyclés en moyenne qu’à 25%. En quelques cycles d’utilisation et recyclage, on perd donc 80% de ces ressources. Il en va de même pour la fabrication de divers autres produits comme les textiles, meubles, outils, électroménagers, etc. Une occasion de rappeler que recycler c’est bien, mais ce n’est pas la panacée universelle ! Réduire l’utilisation de ressources naturelles comme l’eau, les minerais, la biomasse, les énergies fossiles, c’est mieux et c’est même indispensable.

Je trie mes déchets organiques pour la collecte sélective (sac orange)

Rien qu’un tri correct des déchets organiques permettrait de réduire drastiquement la masse du sac blanc qui termine sa course à l’incinérateur ! Le plus gros gain se réalise au niveau des déchets de cuisine : franchissez le pas et passez au sac orange!

 

Bulle a verre blanc

 

Date de mise à jour: 26/09/2018