Vous êtes ici

Le compost de jardin

Si vous faites partie du tiers des Bruxellois.e.s qui possèdent un jardin, vous pouvez facilement vous lancer dans le compostage ! En tas, en fût ou en silos, il suffit de choisir la technique de compostage adaptée à la taille de votre jardin.

Quels déchets composter ?

 En règle générale, toutes les matières organiques (donc provenant de matières vivantes) peuvent être compostées dans un compost de jardin. Veillez tout de même à garder un équilibre entre les matières dites « vertes » (molles et humides) et les matières « brunes » (dures et sèches). Si vous ne compostez que les premières, elles manquent d’air et risquent de dégager de mauvaises odeurs. Si au contraire, vous ne compostez que de la matière « brune »,  votre compost se dessèche et le processus s’arrête. 

Pour en savoir plus sur les différents types de déchets compostables, consultez notre page “Que composter ?”.

Choisir sa méthode selon la taille de son jardin

Le choix de la méthode de compostage dépend essentiellement du volume des déchets et de la taille de votre jardin. En général, plus le jardin est petit, plus les jardiniers compostent en bac ou en fût. Le compostage en tas ou en silo est privilégié pour de plus gros volumes. Quelle que soit l’option choisie, vous aurez un terreau fertile pour vos jardinières au bout de 6 à 12 mois.

Petit jardin: le fût à compost 

Adaptés aux jardins de moins de 300 m2, ces fûts en plastique s’achètent dans les commerces de jardinage ou de bricolage par exemple. Préférez une contenance de 200 litres au moins. Installez-le au soleil, pour améliorer le processus de décomposition, et pensez à l’aérer environ une fois par semaine en remuant avec la tige prévue à cet effet ou une fourche. Le fût doit être fermé par un couvercle pour conserver la chaleur et éviter un surplus d’humidité.

Fût

  • Épluchures de fruits et légumes, marc de café, sachets de thé, fleurs fanées coupées, coquilles d’œufs écrasées, carton non-coloré, et déchets du jardin (feuilles, branchage,...) 
  • Restes d’origine animale (os, arêtes..), plastiques compostables, papier et carton coloré, fleurs fanées traitées (venant du fleuriste), cendres, charbon,... 
  • Récolte du compost : 6 à 12 mois
  • Entre 0€ et 150€ selon le fût. Vous pouvez même recevoir une prime de votre commune. 
  • Déposez votre fût sur des dalles en béton, il gagnera en stabilité et sera protégé des rongeurs. 

 

Jardin moyen: le silo ou le treillis 

Le composte en silo ou en treillis sont intéressants si vos déchets de jardin sont trop conséquent que pour rentrer dans un fût. Prévoyez un bac en carré, à fabriquer avec des palettes de bois ou du treillis métallique. Tapissez l’intérieur d’une bâche perforée pour permettre l’aération du compost sans le dessécher. N’oubliez pas de retourner le contenu du silo deux ou trois fois par an pour assurer une bonne aération.

Conseil d’expert : avoir deux ou trois compartiments vous permet d’aérer proprement et facilement les matières en cours de compostage. En plus, cela vous permet de toujours avoir sous la main une réserve de matières sèches (branchages coupés, feuilles mortes…).

Grand jardin: le compost en tas 

Avec un jardin de plus de 1.000 m2, optez pour le compost en tas. Installez-le à l’abri du vent, derrière une haie ou un bouquet d’arbustes. Dès que votre tas atteint un volume de 2 à 3m³, retournez votre matière pour aérer et commencez un nouveau tas à côté. Pensez à couvrir votre compost de paille, de feuilles mortes ou d’un voile en textile micro-perforé pour en contrôler l’humidité et éviter les mauvaises odeurs.

Les conseils clés

Prêt.e à valoriser vos déchets organiques ? Voici quelques astuces pour un compost en pleine santé :

  • Choisissez un bon emplacement : ni à l’ombre, ni en plein soleil. Penser à l’aspect pratique.
  • Pressez une poignée de compost pour évaluer l’humidité de votre compost et vérifiez que seules quelques gouttes d’eau apparaissent entre vos doigts. Si de l’eau s’écoule, c’est qu’il est trop humide. Si, au contraire, la poignée s’effrite et ne colle pas, c’est que le compost est trop sec.
  • Évitez le surplus d’humidité et les mauvaises odeurs en terminant toujours votre compost par une couche sèche. Nous vous recommandons aussi de le couvrir pour éviter qu’il ne pleuve dessus.
  • Diminuez la taille des déchets trop gros ou trop longs : cela permettra d’accélérer le processus du compostage. 
  • Compostez les tontes de la pelouse avec modération. Riches en eau et en azote, elles se tassent rapidement et empêchent une bonne circulation de l’air pouvant générer de mauvaises odeurs.

Besoin d’aide ?

Des questions concernant les méthodes et procédés de compostage ? Consultez notre page “Besoin d’aide”.

Date de mise à jour: 03/06/2021