Vous êtes ici

Le vermicompost

Vous aimeriez composter vos déchets organiques, mais vous n’avez pas de jardin ? Mettez-vous au vermicompostage ! Dans votre cave, votre cuisine ou sur votre balcon, des petits vers se mettent au travail et valorisent vos déchets de cuisine.

Le vermicompost, qu’est-ce que c’est ?

Le vermicompostage permet de décomposer vos déchets de cuisine grâce à̀ l’action de petits vers de terre (à ne pas confondre avec ceux de votre jardin) et de bonnes bactéries. Il faut quelques semaines pour initier le processus, puis environ trois mois pour que la totalité des déchets soit décomposée. Vous pouvez trouver la vermicompostière qui accueillera vos petits compagnons en magasin ou la fabriquer vous-même à partir de seaux ou bacs de récupération. Les tutos en ligne ne manquent pas.

Vermicompost

  • Épluchures de fruits et légumes, marc de café, sachets de thé, fleurs fanées coupées, coquilles d’œufs écrasées,... 
  • Déchets de jardin, papier et carton coloré, fleurs fanées traitées (venant du fleuriste), produits laitiers, aliments cuits, viande, poisson, os et arêtes, pain,... 
  • 3 à 6 mois pour le compost et à partir de 1 mois pour le percolât
  • Entre 0€ et 80€ selon votre choix : achat d’une vermicompositère ou fabrication maison.
  • Jetez les restes d’agrumes avec modération. Les vers ont la peau sensible! 

Quels déchets composter ?

Contrairement au compost traditionnel, le vermicompostage est essentiellement prévu pour décomposer les déchets de cuisine. Vous pouvez y mettre vos restes de fruits et de légumes, de préférence non cuits, le marc et le filtre à café et même du papier essuie-tout non coloré. Les agrumes et épluchures de pommes de terre sont aussi les bienvenus, mais avec modération. Ils sont plus lents à se décomposer. 

Évitez cependant les restes de viande, de poisson et de repas cuits, les litières, les matières grasses, le pain et les restes de pâtisseries. Il en va de même pour de trop gros morceaux durs : vraiment indigestes pour les lombrics ! Sur la liste des déchets à bannir complètement : les échalotes, ail et oignons qui sont toxiques pour les vers !

Oui Non
  • Epluchures de fruits et légumes
  • Marc de café
  • Sachets de thé (sauf les pyramidaux = nylon)
  • Fleurs et plantes mortes « home-made »
  • Cartons non colorés 
  • Coquilles de noix, noisettes, noyaux
  • Coquilles d’œufs
  • Déchets du jardin
  • Aliments cuits : pâtes, pizzas, riz
  • Les sauces, huiles
  • Produits laitiers : yaourt, fromage, beurre
  • Restes d’origine animale : viande, poisson
  • Os, arêtes, coquilles de moules
  • Pain et pâtisseries
  • Échalotes, ail et oignons

Vous souhaitez en savoir plus sur les différents types de déchets compostables ? Visitez notre page « Que composter ».

Les conseils clés ?

Le vermicompostage vous tente ? Voici quelques conseils pour vous lancer dans l’aventure :

  • Placez votre vermicompostière dans un endroit bien aéré et à température ambiante entre 15 et 25 °C. 
  • Coupez vos déchets en morceaux de 5 cm de long et d’une épaisseur de 1 à 2 cm max. Cela permet d’accélérer le processus de compostage et d’éviter la suralimentation des lombrics.
  • Si vos déchets mettent plus de 6 mois à se décomposer, arrêtez de nourrir le compost pour trouver d’où vient le problème (humidité, taille de la vermicompostière, température…).
  • N’oubliez pas de récupérer le précieux percolat : ce purin de lombrics, sans odeur, est un excellent engrais naturel ! Diluez-le (1 unité de percolat pour 9 unités d’eau) et utilisez-le pour fertiliser vos plantes !

Besoin d’aide ?

Vous voulez vous lancer dans le (vermi)compostage et vous souhaitez de l’aide ? Retrouvez toutes les infos, astuces et formations ici !

Date de mise à jour: 03/06/2021