Vous êtes ici

Une nouvelle Crèche à Saint-Josse

La commune de Saint-Josse-ten-Noode est la commune la plus densément peuplée de la Région de Bruxelles-Capitale, voire de Belgique (Statbel, 2019). Par ailleurs, la densité de population dépasse les 23.000 hab/km² et la structure par âge est la plus jeune de la Région avec un âge moyen de 34,5 ans (IBSA, 2019). La commune est aussi caractérisée par une natalité importante avec environ 1.300 enfants en âge de crèche (0-3 ans). C’est donc tout naturellement que la commune de Saint-Josse a fait de l’accueil de la petite enfance un sujet prioritaire de sa politique (Note de politique 2018-2024 de la Commune de Saint-Josse-ten-Noode) avec la création de nouvelles structures. Dans ce cadre, des terrains ont été sélectionnés afin d’y construire de nouveaux bâtiments d’accueil.

En 2012, la commune choisit de réaménager complètement la parcelle située à l’intersection de la chaussée de Louvain et de la rue Joseph Dekeyn afin d’y construire une crèche, une maison de l’enfance et 8 logements. Le seul hic, c’est que des études de sol, réalisées précédemment sur la parcelle à aménager, avaient pointé l’existence d’une contamination en plomb dans le sol. Le plomb peut, dans certaines conditions, s’accumuler dans les organismes vivants et causer des dégâts importants sur la santé humaine. Cette pollution du sol devait donc être gérée correctement afin d’offrir un environnement sans risque pour tous les futurs occupants du terrain.

L’entreprise désignée pour le chantier de construction a fait appel à un expert en pollution du sol pour identifier les mesures à entreprendre. Le projet de gestion du risque, préconisé par l’expert et validé par Bruxelles Environnement, visait à faire excaver 90 tonnes de terres contaminées (28 m² sur 1,5 m de profondeur) par une entreprise spécialisée en assainissement des sols. Des échantillons de sol ont ensuite été prélevés en fond de fouille et sur les parois de la zone excavée afin de s’assurer que l’entièreté des terres contaminées ait bien été extraite. Les terres excavées ont été envoyées dans un centre de traitement des terres afin de les décontaminer et de pouvoir les réutiliser ailleurs. Par la suite, les zones excavées ont été remblayées avec du sable. Les études des sols précédentes avaient aussi pointés la présence de cinq citernes à mazout souterraines, elles ont été vidangées et évacuées par une entreprise spécialisée afin d’éliminer tout risque de nouvelle pollution. Pour finaliser la dépollution du site, une couche de terres propres contrôlées par l’expert en pollution du sol a également été mise en place dans le jardin de la crèche.

La crèche a été inaugurée quelques mois plus tard et accueille à présent 43 enfants de la Commune. Un jardin extérieur engazonné a été aménagé à l’arrière et un passage réservé exclusivement à la mobilité douce traverse le bâtiment afin de rejoindre le parc Felix Delhayer. Aujourd’hui, la pollution du sol présente sur le site a été entièrement traitée et les générations futures jouissent d’un environnement sain pour grandir.

Date de mise à jour: 14/08/2019