Vous êtes ici

Nourrir et améliorer son sol

Pour nourrir ses plantes, il faut avant tout nourrir sa terre… et tous les organismes qui y vivent. Car c’est l’activité biologique de ces organismes qui fait la richesse du sol et donc la bonne croissance et la productivité des végétaux. Dans un environnement comme votre jardin, il est bien souvent inutile d’utiliser des engrais à tout va car ils ont un rôle très limité et fugace.

Pour nourrir et enrichir durablement le sol, vous pouvez par exemple utiliser des amendements comme des déchets verts, de l’humus (compost), des feuilles mortes ou du fumier (dans les potagers). Les amendements vont améliorer la structure  et la vie du sol en le rendant moins compact, en améliorant sa rétention d’eau et en le fertilisant. Attention, les amendements doivent toujours être amenés en petites quantités et de manière répétée afin de laisser à la nature le temps de les digérer et les transformer.

Si vous souhaitez améliorer la composition et la structure de votre sol :

  • Allégez le sol argileux en y ajoutant du sable afin de l’alléger ;
  • Pour améliorer un sol sablonneux, ajoutez de la matière organique afin de structurer le sol et d’améliorer sa rétention d’eau;
  • Pour augmenter durablement la couche d’humus, des copeaux issus du broyage de petites branches peuvent être étalés en surface lors de l’hiver. Ce broyat sera progressivement dégradé et transformé en matière organique par les champignons du sol ;
  • Evitez le travail trop invasif du sol (« labour »), vous risquez de mettre la matière organique de surface trop en profondeur et altérer les micro-organismes. Préférez des méthodes plus douces qui aéreront le sol telles que : les patins aérateurs ou les aérateurs motorisés pour les pelouses,  la fourche à bêcher ou à dents creuses pour les platebandes et les potagers ;
  • Sur les sols plutôt argileux, évitez  qu’une croute de battance ne se forme, elle risquerait de bloquer l’infiltration de l’eau. Pour ce faire, cassez la croute à l’aide d’une griffe et prévenez sa formation paillant votre sol.

Le compost votre meilleur allié 

Dans un premier temps, le compost va vous permettre de diminuer vos déchets ménagers (épluchures en tout genre), mais aussi dans le jardin (tondes de pelouse, feuilles et branches mortes). Dans un second temps, l’humus produit servira d’amendement organique naturel qui allègera les terres argileuses et structurera les terres sableuses. En plus, tous les nutriments apportés serviront de nourriture à tous les micro-organismes du sol. Attention, le compost ne doit pas être enfouit à plus de 15 cm car la matière organique a besoin d’oxygène pour être décomposée et minéralisée. Il est donc préférable de le laissez en surface ou de le recouvrir d’une fine couche de terre de jardin.

Plus d’informations sur l’installation d’un compost dans votre jardin

Les pesticides et le sol 

L’utilisation de pesticides n’est jamais anodine sur le sol et la vie qui l’habite. Le sol occupe une position centrale dans la régulation des pesticides puisque ceux-ci se déposent à sa surface et s’y infiltrent. Les sols jouent alors le rôle de filtre naturel en neutralisant (biodégradation par les micro-organismes) et en stockant temporairement (immobilisation sur les particules de sol). Les décomposeurs du sol ne peuvent cependant pas dégrader l’ensemble des pesticides et une part importante de ceux-ci s’accumulent dans les sols ou aboutissent dans les eaux souterraines.

Alors évitez au maximum d’utiliser les pesticides dans votre jardin. Si vous êtes tout de même amené à utiliser des pesticides, faites le de manière ciblée et en respectant bien les doses indiquées
 
Plus d’informations les pesticides et leurs utilisations

Date de mise à jour: 15/07/2020