Vous êtes ici

L’humidité de votre sol, une donnée essentielle

Les sols sont de vraies éponges où l’eau est un élément vital pour les micro-organismes qui y vivent et de ce fait pour la fertilité. Dès lors, il est important de mettre en place des méthodes pour limiter les pertes en eau (évaporation) et conserver une certaine humidité dans le temps. 

Couvrez votre sol

Plutôt que d’arroser en continu le sol de votre potager ou celui de vos platebandes, le meilleur moyen pour conserver l’humidité est de le couvrir. Il faut savoir qu’un sol nu perd en moyenne 40 à 70% d’eau en plus via l’évaporation qu’un sol couvert. Dans les zones non engazonnées ou non ombragées, on peut installer de petites plantes couvrantes ou recouvrir le sol d’un paillage végétal (feuilles mortes, écores, tontes de gazon, bois broyé). 

En plus, de limiter l’assèchement du sol, cette couverture limitera aussi la croissance des herbes indésirables tout en protégeant le sol et les racines des gelées hivernale. Enfin, en couvrant le sol, vous l’enrichissez (azote et en carbone) et vous nourrissez la vie du sol en lui offrant des matières à décomposer. 

Pelouse et humidité du sol

L’humidité du sol influence l’aspect et la santé de votre pelouse. Voici deux conseils pour entretenir son aspect tout en respectant l’environnement.

Tondre sa pelouse oui, mais pas trop court ! 

La hauteur de votre pelouse influence l’humidité de votre sol. Durant l’été et surtout lors des pics de chaleur, il est conseillé d’espacer le cycle de tonte afin d’augmenter la hauteur de votre pelouse de manière à atteindre 5 à 7 cm. Cette action limitera l’assèchement du sol due à l’évaporation et  jaunissement de la pelouse.

Votre pelouse brunit, quand devez-vous l'arroser ? 

Une pelouse qui manque d’eau devient brunâtre voire carrément jaune. Esthétiquement, c’est beaucoup moins joli qu’un tapis bien vert. Mais attendez avant de vous précipiter sur votre tuyau d’arrosage.

Bien qu’elle semble mal en point, il n’en est rien ! Sachez que dans des conditions de sécheresse, les pelouses entrent en dormance, les brins d’herbe sèchent mais les parties souterraines sont toujours bien vivantes. En moyenne, une pelouse peut survivre jusqu’à 6 semaines en dormance. Alors, utilisez l’eau avec parcimonie et intelligemment en arrosant tôt le matin ou en fin d’après-midi et par petites quantités.

Date de mise à jour: 17/11/2020