Vous êtes ici

Quelle quantité d'eau puis-je donner ?

La quantité d'eau que vous devez donner dépend de plusieurs facteurs : 

  • Les conditions météorologiques telles que la sécheresse et la pluie 
  • La méthode de culture (en pleine terre ou non)  
  • La structure du sol (compacité, rétention d’eau, type de sol, etc.)
  • Profondeur des eaux souterraines (pour un potager en pleine terre)
  • L'espèce végétale, l'état de la plante et le stade de croissance dans lequel elle se trouve
  • La présence d'un couvert végétal ou d'un paillage
  • L'emplacement (plein soleil/semi-ombragé/ombragé/au pied d'un mur)

N'ayez pas peur de trop arroser. Dans un sol de bonne qualité, l'eau pénètre suffisamment vite en profondeur. Même dans les bacs équipés d’un drainage adéquat, l'excédent d'eau s'infiltrera rapidement.  Vous pouvez donc arroser jusqu'à ce que la terre soit bien humidifiée. Il est crucial que la quantité d'eau donnée soit suffisamment importante pour atteindre les racines et ne fasse pas que mouiller la terre en surface.

Toutes les plantes n'ont pas besoin de la même quantité d'eau. Il est impossible de connaître les besoins en eau de chaque plante d'extérieur. Dans la plupart des cas, ce n'est pas non plus nécessaire. L'apparence de la plante et son habitat naturel en disent long sur ses besoins en eau : 

    • les plantes à feuilles fines et larges ont besoin de plus d'eau car l'évaporation est beaucoup plus importante ;
    • les plantes à feuilles velues et les plantes grasses ont besoin de peu d'eau car l'évaporation est faible ;
    • en raison du développement et de la reproduction des fleurs, les plantes en fleurs ont besoin de plus d'eau que les mêmes plantes qui ne sont pas en fleurs ;
    • les plantes en pleine croissance ont besoin de plus d'eau que celles qui sont au repos.
    Une chose est donc certaine : la quantité d'eau à donner dépend de tant de facteurs différents qu'il ne peut exister de règle unique en la matière. On dit souvent que cette quantité d'eau est comprise entre 1 et 5 litres, mais rappelons que tout dépend du type de plante, mais aussi de son emplacement. Faites donc vos propres expériences et découvrez ce qui est idéal pour votre jardin et vos plantes. Vous pouvez par exemple tâter la terre avec vos doigts ou y enfoncer un bâtonnet. Si la terre y colle, cela veut dire que le sol est encore humide et qu'il n'est probablement pas encore nécessaire d'arroser. Attention, la couche supérieure du sol est celle qui s'assèche le plus rapidement au contact de l'air. En vérifiant quelques centimètres sous la surface, vous aurez une meilleure indication de l'équilibre hydrique du sol. Si vous avez l'impression que la terre est sèche à cet endroit, c'est le moment d'arroser vos plantes.

    Astuces

    • Les eaux usées domestiques, telles que l'eau de cuisson refroidie, peuvent être utilisées pour arroser les plantes. Vous pouvez également récupérer et utiliser l'eau de rinçage (utilisée pour laver les légumes et les fruits).
    • Dans la mesure du possible, arrosez vos plantes à l'eau de pluie plutôt qu'à l'eau du robinet.  L'eau du robinet contient toutes sortes de minéraux supplémentaires (comme le calcium) qui ne se trouvent pas dans l'eau de pluie et dont les plantes n'ont pas besoin. Par ailleurs, l'eau de pluie est gratuite. 
    • Veillez à ce que l'excédent d'eau dispose d'un point de sortie et placez des hydro-granulés ou des morceaux de pots cassés au fond du pot pour assurer un bon drainage.
    • L'eau issue de l'évaporation ou de la rosée peut être récupérée grâce à des bâches en plastique.

     

     Page précédente : À quelle fréquence dois-je arroser ?

     Page suivante : Comment arroser ?

    Date de mise à jour: 21/05/2021