Vous êtes ici

Bien entretenir le sol de son potager en automne

La fin de la bonne saison approche, la potager vivra bientôt au ralenti. C'est le moment de chouchouter le sol afin qu'il passe l'hiver dans les meilleures conditions.

Protéger le sol

Il est extrêmement important d'offrir une couverture au sol pour l’hiver à venir. En effet, c'est durant cette période que les pluies, nombreuses, vont l'agresser en lessivant les éléments intéressants et en le compactant s'il reste à nu. Le vent et le gel ne sont pas de reste. De plus, un sol laissé à nu ne fournit plus la nourriture nécessaire aux organismes du sol qui risquent alors de souffrir pendant cette longue période difficile. Dès le début de l’automne, il est donc important de veiller à protéger le sol.

Plusieurs options s’offrent à vous pour couvrir votre sol :

1.    Avec une culture d’automne ou d’hiver :

  • En début septembre, vous pouvez encore démarrer pas mal de cultures : semez salade à couper, mâche, roquette, cerfeuil, pourpier, épinard, cresson de jardin, radis, navet tardif, chou cabus et chou-fleur d’hiver. Plantez chicorées, chou-fleur d’hiver, échalote.
  • En octobre, le choix est moindre : semez blé d’hiver, et, jusque mi- octobre, mâche et épinard d’hiver. Plantez chou-fleur d’hiver, chou cabus, salade pommée d’hiver, échalote, oignon d’hiver, ail d’automne.
  • En novembre, semez des fèves des marais. Plantez ail d’automne, échalote et oignon d’hiver.

N’hésitez pas à protéger le sol et vos plantes avec un léger paillage entre les plantes ou avec un voile d’hivernage. Les plantes semées à cette saison ne vont pas avoir un développement très fort et laisseront des bonnes parties de sol à nu. Évitez tout de même d’étouffer vos plantules tous juste germées sous un gros paillage.

2.    Avec des engrais verts :

 Il est encore temps, mais sans tarder, de semer l'épinard et la phacélie (jusque mi-septembre). La moutarde se sème jusque début octobre. Le seigle, la féverole et la vesce d’hiver peuvent même être semés jusque fin octobre. Certains engrais verts ne résistent pas au gel, d'autres devraient tenir l'hiver. Par contre, si vos engrais verts ne poussent pas assez rapidement ou n'offrent pas une couverture suffisante, n'hésitez pas à changer votre fusil d’épaule et à pailler abondamment.

3.    Avec un paillis naturel :

Paillez le sol sur une 10aine de centimètres. Cela peut se faire avec de la paille, évidemment, mais vous pouvez aussi utiliser des feuilles d'arbres ou des tailles de haies. L'herbe de tonte est à utiliser parcimonieusement car elle risque de pourrir en plaques. Il vaut mieux l'intégrer à de la paille ou des feuilles par exemple. En plus de protéger le sol, cette couche de paillis sera peu à peu décomposée par les organismes vivants et enrichira votre sol.

A défaut de disposer d’un élément naturel, pensez à un géotextile ou un carton recouvert de terre.

Si vous travaillez en bacs et sacs : Les bacs sont plus sensibles au gel car l'inertie thermique est moindre. Cela est d’autant plus vrai pour les petits bacs, les sacs ou des bacs surélevés. Paillez donc plutôt deux fois qu'une ! Attention aux pots en terre cuite, qui peuvent se briser à cause du gel. Si vous ne savez pas les rentrer, vous pouvez les envelopper dans une vieille couverture en cas de gros froid.

Nourrir le sol

L’automne est le moment idéal pour nourrir en profondeur votre sol et les organismes qui y vivent. En effet, les cultures encore présentes au potager se terminent ou sont au repos pour le moment. Elles n’ont donc pas besoin d’être nourries de façon intensive. Prévoyez donc des amendements qui mettront du temps pour libérer leurs éléments minéraux – ceci avec l’aide des organismes du sol, bien entendu : compost jeune, fumier (de bovin ou de cheval)...  Évitez tout engrais à action rapide, ses éléments nutritifs se retrouveront dans les eaux souterraines et seront perdus pour vos plantes…

Étalez votre compost jeune ou fumier sur vos parcelles juste avant l'hiver avant de pailler ou sous le paillage déjà présent. Il pourra s’y décomposer petit à petit, pour donner une bonne terre riche. Si la couche est suffisamment épaisse (~10 cm), il peut remplacer le paillage. En revanche, si votre compost est déjà décomposé (compost mur), ajoutez-le au début du printemps.

Si vous travaillez dans des sacs/bacs et que vous n'avez pas l'espace d'ajouter du compost (ou si vous n'avez pas de quoi transporter beaucoup de compost/fumier), il est possible d'ajouter des amendements organiques ou minéraux bio en granulés ou en poudre (fumiers séchés, poudre de corne, poudres de roche, …).

 

 Page précédente : Bien entretenir le sol de son potager en été

 Page suivante : Bien entretenir le sol de son potager en hiver

Date de mise à jour: 21/05/2021