Vous êtes ici

Notre méthode de mesure

A une certaine distance de l’antenne émettrice, les champs magnétique et électrique sont proportionnels l’un à l’autre. Il suffit donc de mesurer le champ électrique pour caractériser le champ électromagnétique.

Bruxelles Environnement mesure l’intensité des rayonnements réellement perçus à tout endroit normalement accessible au public (en voirie, dans les habitations ou sur les terrasses, etc.), et non ceux que les antennes sont théoriquement capables de générer.

Afin de déterminer le point d'exposition maximal, une première mesure de toutes les ondes confondues est effectuée à l'aide d'une sonde à large bande. La mesure plus fine est réalisée au moyen d'un analyseur de spectre. Grâce à un filtre, celui-ci ne tient compte que des fréquences visées par l’ordonnance (de 0.1MHz à 300GHz) mesurées dans les trois directions orthogonales X, Y et Z, pendant un laps de temps de 6 minutes.

Ensuite, on calcule le niveau global du signal équivalent à 900MHz, c'est-à-dire le champ électrique global à la fréquence de référence de 900 MHz, pour tenir compte du fait que les effets des ondes électromagnétiques sur la santé et l'environnement diffèrent selon la fréquence.

La méthode de mesure est fixée par l'arrêté du 8 octobre 2009 (modifié par l'arrêté du 3 avril 2014).

 

 

Date de mise à jour: 04/04/2018