Vous êtes ici

Captages

En Région de Bruxelles-Capitale, les eaux souterraines constituent une ressource exploitée principalement pour la production d’eau potable. 3% de l’eau distribuée pour la consommation humaine en Région de Bruxelles-Capitale est produite à partir d’eau souterraine prélevée dans le Bois de la Cambre et la Forêt de Soignes via une galerie drainante de plus de 3.5 km de long et d’une série de captages.

En 2016, un volume de 2,43 millions m3 a été prélevé dans les eaux souterraines bruxelloises dont 75% à des fins d’eau potable.

 

 

Les 25% restants sont exploités :

  • pour des usages industriels et tertiaires (l’alimentation en eau de lavoirs, de car-wash, de piscines, de centres sportifs, de pépinières…) ;
  • dans le cadre de travaux de génie civil afin de rabattre la nappe aquifère pour permettre la réalisation à sec des fondations de constructions et assurer la stabilité des fouilles et structures ;
  • dans le cadre de travaux d‘assainissement des sols pollués ;
  • pour une utilisation géothermique (hydrothermie).

Bien que la ressource en eau souterraine soit renouvelable, sa pérennité peut être menacée dans le cas de prélèvements excessifs par rapport au renouvellement naturel généré par les pluies. 

En outre l’exploitation des eaux souterraines peut engendrer des impacts locaux non négligeables en terme de rabattement de nappe et de stabilité du bâti en surface.

C’est pourquoi, Bruxelles Environnement assure une gestion des captages d’eau souterraine :

  • en évaluant le degré de pression des captages sur la ressource disponible ;
  • en encadrant les captages permanents à des fins domestiques et industrielles, y compris les réinjections artificielles relatives aux doublets géothermiques et les captages temporaires (pompags d'essai, rabattements de nappe) via un système de permis imposant à l’exploitant :
    • de ne pas dépasser un volume maximum capté par jour (également par mois ou par année le cas échéant) ;
    • de déclarer annuellement le volume d’eau réellement prélevé ;
    • le placement d’un appareil de mesure volumétrique en vue de contrôler les volumes captés en tout temps ;
    • le cas échéant, certaines conditions spécifiques permettant de limiter les impacts quantitatifs mais également les désordres géotechniques (tassements, problème d’instabilité du bâti) engendrés par le rabattement de la nappe (ex : réalisation d’une étude d’impact préliminaire, limitation du débit, placement de piézomètres de contrôle, mise en place de dispositif de confinement, interdiction de capter localement un aquifère particulier…).

Formulaires relatifs aux demandes d'autorisation de prises d'eau souterraine.

Pour plus d’informations concernant la réglementation en vigueur sur les autorisations de captage.

Liens vers données

Les données relatives aux captages sont disponibles à la consultation et au téléchargement via les liens ci-dessous :

Canal Nom Données Type Lien
SDI (Spatial Data Infrastructure) Captages d'eau souterraine Localisation/caractéristiques des captages permanents et temporaires vecteur, points

Geodata.brussels

WFS (Web Feature Service) wsl_bruenvi_water_groundwater_abstraction Localisation/caractéristiques des captages permanents et temporaires vecteur, points Données cartographiques

 

Date de mise à jour: 05/07/2019