Vous êtes ici

Neerpede, entre ville et campagne

Neerpede, entre ville et campagne

Le développement économique de Bruxelles, son urbanisation et la pression démographique ont petit à petit fait disparaître la plupart des paysages ruraux de notre capitale. Pourtant, à quelques kilomètres du centre-ville, se trouve encore un vaste espace de plus de 400 hectares, parsemé de champs, de bois, d’étangs et de ruisseaux : le Pays de Neerpede.

Cet espace, situé dans la partie ouest de la commune d’Anderlecht, demeure préservé de la densité urbaine. Il renferme des paysages bucoliques, derniers vestiges du Pajottenland en Région bruxelloise, qui offrent des espaces de détente uniques, à proximité immédiate du tissu dense de Bruxelles où le manque d’espaces verts se fait sentir. C’est également l’une des dernières terres bruxelloises à vocation agricole et une zone naturelle jouant un rôle majeur sur le plan écologique.

A l’entrée du Pays de Neerpede, comme transition entre la ville et la campagne, les différents parcs et espaces seront regroupés en un grand parc géré plus harmonieusement : le Parc de Neerpede.

Pays de Neerpede    

Le pays de Neerpede est un ensemble paysager cohérent du Pajottenland en région bruxelloise, fortement connectée à la partie flamande du Pajottenland. Ce paysage historique se caractérise par une opposition entre de vastes étendues cultivées (appelées « kouters ») dominant les parties hautes des collines, et les fonds de vallées, dans lesquelles les parcelles sont plus compartimentées. C’est là que se concentre l’habitat, entouré de vergers, de prairies et de potagers.

L’expansion de l’urbanisation et la construction de grandes infrastructures ont morcelé et fragilisé cet espace, témoin du paysage rural passé. C’est pourquoi la Région de Bruxelles-Capitale œuvre depuis les années 2000 à préserver le pays de Neerpede et ses caractéristiques paysagères, agricoles, écologiques, qui en font un lieu unique à Bruxelles.

Des outils stratégiques et opérationnels

Le Plan Directeur interrégional, une vision commune pour le Pajottenland

Afin de concilier la protection des qualités de cet espace unique, tout en permettant le développement harmonieux des différentes activités présentes, les régions bruxelloise et flamande ont proposé, en 2014, une vision globale pour la zone de Neerpede à Anderlecht et les communes limitrophes du Pajottenland.

Ce Plan Directeur interrégional pour Neerpede-Vlezenbeek-Sint Anna Pede, élaboré par Bruxelles Environnement et la Vlaamse Laandmaatschapij (VLM), vise une forte synergie entre les différentes fonctions de la zone de Neerpede : paysagères, agricoles, écologiques et récréatives.

Le Plan Directeur formule cinq objectifs prioritaires pour le Pays de Neerpede : le renforcement des grandes structures paysagères, le développement du maillage vert-bleu en tant que structure écologique principale, la création d’opportunités pour l’agriculture, le maraîchage et les jardins potagers, le désenclavement de la zone et la définition des instruments d’intervention et de gestion.

Le Plan Opérationnel de Neerpede, des pistes concrètes pour l’avenir de Neerpede

A la suite des conclusions du Plan Directeur interrégional, Bruxelles Environnement a lancé une grande étude, en collaboration avec de nombreux acteurs institutionnels (commune d’Anderlecht, Brussels Perspective, Bruxelles Mobilité, Brussels Urban, Maître Architecte, etc.), pour aboutir, en septembre 2020, au Plan Opérationnel de Neerpede (PON).

Il couvre une zone de 400 hectares et définit des objectifs stratégiques qui rejoignent les ambitions d’autres programmes et actions régionales (stratégies Good Food et Good Move, Plan Quiet Brussels, Plan de Gestion de l’Eau, Plan Nature, politique du maillage Vert et Bleu). Ceux-ci sont ensuite traduits en actions concrètes à réaliser dans les années à venir pour les trois grands enjeux de la zone : la nature, les loisirs et l’agriculture.

Ces projets ont souvent une dimension transversale et sont susceptibles d’engendrer des effets positifs sur plusieurs fronts, engendrant ainsi un cercle vertueux : une transition des méthodes de production agricole aura un impact sur la biodiversité et sur la convivialité, un aménagement lié aux loisirs peut être l’occasion de replanter des arbres ou de renaturer les berges d’un cours d’eau…

BoerenBruxselPaysans, un projet pilote qui se poursuit         

Entre 2015 et 2021, le projet BoerenBruxselPaysans a eu pour mission de faciliter et d’augmenter la production et la transformation alimentaire locale, en Région de Bruxelles Capitale, selon des modes de production écologiques et à destination des mangeurs bruxellois.

La vision portée par le projet est celle d’une transition de nos systèmes alimentaires vers une production alimentaire locale, écologique, dans le respect du vivant et des sols, afin de produire une nourriture de qualité accessible aux bruxellois via des circuits courts. La sensibilisation à l’alimentation durable sous tous ses aspects, la valorisation du lien entre la ville et les zones périurbaines rurales et la viabilité économique des opérateurs font partie intégrante de cette vision.

Durant cette période, de nombreuses actions ont été réalisées par les 6 partenaires du projet pour répondre à cette mission : soutiens méthodologiques et techniques, formations, mise à disposition d’infrastructures et de terrain, mise en place de circuits courts, etc. Plusieurs maraîchers et maraîchères et des tisanières ont ainsi pu s’implanter à Neerpede et vendre leur production localement, et un éleveur ovin a également été accompagné dans le démarrage de son activité.

Grâce à BoerenBruxselPaysans, de nouveaux paysans ont accès à des terres même il s’agit souvent de petites surfaces, sans bâtiment. La ferme du Chaudron, située au bord de l’étang de la Pede et propriété de la Région, sera donc transformée par Bruxelles Environnement en une infrastructure permettant de soutenir l’activité des producteurs (conditionnement, transformation des produits frais). Ce lieu, en cours d’aménagement, accueillera également les citoyens pour leur donner une porte d’entrée vers ces producteurs agroécologiques, et pourra héberger d’autres publics professionnels en lien avec cette thématique.

Ce projet est lié à un financement européen (FEDER) qui est épuisé (sauf pour les derniers chantiers en cours), mais la dynamique enclenchée durant ces années va se poursuivre, avec la même vision et les mêmes objectifs grâce à d’autres financements (entre autres via la stratégie Goodfood).            

Une protection renforcée 

En vue de protéger le pays de Neerpede sur le long terme, Bruxelles Environnement sollicite l’avis de juristes spécialisés afin d’identifier le cadre juridique qui serait le plus approprié. Ceci se fera en tenant compte des protections déjà en place via les plans d’urbanisme en vigueur, et les différents sites classés ou en réserve naturelle.

Date de mise à jour: 22/09/2022

Documents: