Energie

Intensité énergétique liée au transport routier

La consommation énergétique des transports (publics et privés) en Région de Bruxelles-Capitale représente en 2015 plus du cinquième de la consommation finale bruxelloise d’énergie (21%).

Intensité énergétique de l'industrie

En 2014, la consommation énergétique du secteur industriel en Région de Bruxelles-Capitale était en moyenne de 195 MWh par million d'euro de valeur ajoutée en volume.

Intensité énergétique du secteur tertiaire

En 2015, l’intensité énergétique du secteur tertiaire de la Région de Bruxelles-Capitale, c’est-à-dire la consommation énergétique par emploi du secteur, s’élevait en moyenne à 11 MWh/emploi .
22/05/2018

Gardez le contact avec Bruxelles Environnement : cliquez pour rester informés!

Bruxelles Environnement met un nouveau service à votre disposition : dès à présent, gérez vos abonnements aux publications, choisissez les thématiques au sujet desquelles vous voulez être tenus au courant et restez informés des activités et événements les plus susceptibles de vous intéres

Intensité énergétique des ménages

En 2015, la consommation énergétique des ménages en Région de Bruxelles-Capitale était en moyenne de 13.500 kWh (par ménage).

Intensité énergétique globale

L'intensité énergétique correspond au rapport entre la quantité d'énergie consommée et une variable représentative.

Consommation énergétique totale et par secteur

En 2015, la Région de Bruxelles-Capitale a consommé 19381 GWh.
La consommation finale totale, tous secteurs confondus, a diminué de 6,1% en 2015 par rapport à celle de 1990 (-5,6% avec correction climatique).
08/05/2018

Pack Energie : un coaching énergétique gratuit pour les petites et moyennes entreprises et le non-marchand

Vous êtes une PME ou vous relevez du secteur non-marchand ? Faites appel à l’une des fédérations ci-dessous et bénéficiez d’un coaching énergétique gratuit.

10/04/2018

Dépôts de liquides inflammables : uniformisation des conditions d’exploitation pour prévenir les risques de pollution

Pour prévenir les risques de pollution du sol, le nouvel arrêté uniformise les conditions d’exploitation des dépôts de liquides inflammables et organise un meilleur contrôle de ceux-ci, dans un souci de simplification administrative.

Pages

S'abonner à RSS - Energie