Vous êtes ici

Cartographie du bruit des transports publics urbains

De manière générale, l’impact des trams et métros aériens est relativement faible sur l'environnement sonore de la Région Bruxelloise. Les gênes restent très localisées.

Preuve en est le nombre limité d'habitants (1.000 personnes) potentiellement exposés à des niveaux sonores supérieurs ou égaux à 55dB(A) durant le jour et la nuit.

Etant donné les difficultés à modéliser les phénomènes de bruit (crissements) et vibratoires générés par les transports publics urbains (trams et métros aériens), ces cartes du bruit n’ont pas fait l’objet d’une actualisation depuis 2006.

Consultez les cartes et données d’exposition au bruit du trafic des trams et métros aériens :

Pour en savoir plus sur la manière dont ces données sont traitées par la Région, et sur le bruit des transports publics urbains de manière générale consultez la page relative au bruit des transports publics urbains  dans « Les sources de Bruit ».

Date de mise à jour: 18/07/2019