Vous êtes ici

Protéger l'école de la pollution extérieure

Aux abords de l’école, l’air extérieur peut contenir des polluants chimiques émis par la circulation automobile ou les systèmes de chauffage, mais aussi des agents biologiques comme les pollens, les spores de moisissures, les poils d’animaux…  Transportés par le vent et les insectes, ils intègrent l’air jusque dans les bâtiments de l’école, provoquant rhinite et conjonctivite, voire crise d’asthme pendant les pics saisonniers, notamment chez les enfants allergiques.

Allergènes

Pour éviter l’accumulation d’allergènes, quelques conseils :

  • Eviter les plantes allergisantes aux abords de l’école (graminées par exemple)
  • Entretenir régulièrement et rigoureusement les locaux pour éviter l’accumulation de poussières et d’allergènes

Pollution automobile

La circulation peut avoir une influence sur la qualité de l’air dans l’école, via la ventilation (fenêtres ouvertes, système de ventilation), ou dans la cour de récréation si elle est proche de la rue.  Veillez à aérer les locaux en dehors des heures de pointe (pour les fenêtres donnant côté rue) et demandez aux chauffeurs de cars et aux parents d’éteindre le moteur quand le véhicule est à l’arrêt. Prévoir si possible des aires où les parents viennent chercher les enfants en voiture, loin des portes et fenêtres de l’école. En outre, de manière générale, le système de ventilation des bâtiments doit être installé  l’écart des sources de pollution extérieure (choix d’une zone de prise d’air).

Date de mise à jour: 28/06/2019