Vous êtes ici

Etude Pollution Intérieure dans les écoles maternelles

La CRIPI, Cellule régionale d’intervention en pollution intérieure, s’intéresse notamment à la qualité de l’air intérieur dans les écoles maternelles de la Région de Bruxelles-Capitale. L’enfant en bas âge est un être fragile dont le système respiratoire et immunitaire n’est pas encore mature.  Il capte jusqu’à deux fois plus de polluants qu’un adulte (besoin d’apport en oxygène plus important) et leur élimination reste plus lente, d’où une accumulation des polluants dans l’organisme.  L’exposition à divers polluants favorisent l’apparition de rhinites, de manifestations allergiques et d’asthme mais également de maux de tête, de fatigue, de vertiges, d’irritations des yeux, de la gorge et de la peau. Par ailleurs, 30% des interventions CRIPI ont lieu auprès d’enfants de 0 à 6 ans et une enquête sur 6 concerne un enfant de moins de 2 ans.

Une enquête sur la qualité de l’air a donc été menée dans plusieurs écoles maternelles. Les écoles participantes ont été choisies sur base volontaire. Un questionnaire a été rempli avec le/la directeur/directrice.  Les questions portaient essentiellement sur le bâtiment et son entretien.  Le choix des classes et des pièces à analyser se fait en accord avec la direction (problème de moisissures,…). Une série de polluants chimiques, biologiques et physiques sont ensuite recherchés et des paramètres d’ambiance (température-humidité relative) sont également relevés.

De 2012 à 2018, onze écoles maternelles ont été analysées et les premiers constats ont démontré :

  • Une concentration en dioxyde de carbone (CO2) souvent trop élevée,
  • Des foyers de moisissures dans deux classes d’une école,
  • Des résultats satisfaisants pour le dosage d’allergènes de chat Fel d1, excepté dans une pièce.
Date de mise à jour: 28/06/2019