Vous êtes ici

Son amplifié : vos oreilles traitées comme des VIP

03/02/2017

A 20 ans, un jeune sur deux a déjà été confronté à un trouble auditif. Face à ce constat, le nouvel arrêté vise à sensibiliser et protéger les Bruxellois des troubles auditifs : il fixe un cadre précis et les niveaux maximum autorisés à la diffusion du son amplifié. Bruxelles accueille de nombreuses activités avec du son amplifié, dans des salles ou à l’extérieur. Au-delà d’un certain seuil, l’augmentation du volume peut causer un problème aux personnes qui y travaillent, qui les fréquentent et aux riverains.

Protéger le public : un enjeu de santé publique

Près de 90% des jeunes de 18 à 25 ans ont éprouvé au moins une fois un acouphène passager après une exposition sonore exagérée. Ils sont malheureusement déjà près de 15% à présenter des signes de lésions auditives irréversibles, suite à une exposition à une dose importante de bruit en durée et intensité. Les populations des grandes villes sont particulièrement affectées par ces traumatismes. Protéger le public devient donc un enjeu de santé public.

Nouveau contexte, tous concernés

Face à une réglementation dépassée, à des changements profonds d’univers musical ambiant (beaucoup plus de basses fréquences) et d’habitudes d’écoute (volume plus élevé), la nouvelle législation apporte un cadre précis à la diffusion du son amplifié pour la musique et la voix. Tous les acteurs qui gravitent autour de la diffusion du son sont concernés : le public, les exploitants de salle, le secteur horeca, les loueurs de salle, les services délivrant des permis d’environnement, sans oublier les agents qui contrôlent la législation sonore bruxelloise.

Des mesures de protection strictes

Dorénavant, le niveau maximum du son amplifié sans conditions s’élève à 85 dB. Deux exceptions permettent des volumes de 95 dB et de 100dB (maximum autorisé par l’OMS).  Plus le volume est élevé, plus les conditions pour protéger le public seront strictes : information et affichage du niveau sonore en temps réel pour conscientiser le public à son exposition au bruit. Le niveau le plus élevé autorisé prévoit des bouchons et des zones de repos auditif.

Plus d’info

Audition en danger : exposition au son amplifié

Date de mise à jour: 09/02/2017