Qualité de l'air : Activation du "seuil d'intervention 1"

24/03/2022

Le seuil d’intervention 1 du plan d’urgence « pic de pollution » en Région bruxelloise est activé. Il s’agit de la troisième des quatre phases de ce plan. Dès ce 25 mars 2022, des mesures visant à encourager les alternatives à la voiture seront d’application.

Mesures d’intervention 1

Pendant l’épisode de pollution, les mesures suivantes entrent en vigueur :

  • La zone 30 reste d’application sur l’ensemble des routes bruxelloises et la vitesse maximale autorisée passe à 50 km/h sur les axes structurants limités habituellement à 70 ou 90 km/h;
  • Les contrôles de vitesse sont renforcés dans l’ensemble de la Région;
  • Le ticket journalier des transports publics bruxellois (STIB) est gratuit (métros, trams et bus);
  • Le ticket journalier de Villo est gratuit;
  • L’utilisation du chauffage au bois est interdite, excepté si c’est le moyen de chauffage principal du domicile;
  • Les bâtiments du secteur tertiaire doivent plafonner la température de leurs locaux à 20°C. Ne sont pas concernés par cette mesure : les logements privatifs, les hôpitaux, les maisons de repos, les crèches et les piscines.

Etat de la situation et prévisions

Comme les jours précédents, aujourd'hui à nouveau, des concentrations élevées de particules fines sont mesurées dans les réseaux de surveillance des trois régions. Les concentrations les plus élevées sont mesurées dans le nord du pays. Le seuil d'information de 50 μg/m³ de PM10 (moyenne 24h) est dépassé en Flandre depuis lundi. Ce seuil a également été dépassé en Région wallonne hier soir et depuis ce matin en Région bruxelloise.

L'accumulation de la pollution atmosphérique émise ces derniers jours par le trafic, l'industrie, le chauffage et l'agriculture et la persistance de conditions météorologiques défavorables vont contribuer à une augmentation supplémentaire des concentrations de particules fines.

Selon les dernières mesures et prévisions, il y a de fortes possibilités que demain et après-demain, les concentrations de particules fines soient supérieures à 70 μg/m³ en moyenne journalière dans au moins une des trois régions.

Comme il existe une forte probabilité que les concentrations moyennes de PM10 dans une région soient supérieures à 70 μg/m³ pendant deux jours consécutifs, les plans d'action régionaux en cas de pic de pollution sont donc activés avec notamment dès demain des limitations de vitesse.

En fonction de l’évolution de la situation, la prolongation ou l’arrêt de la phase d’alerte sera décidé et communiqué samedi.

Pour suivre les dernières informations sur les concentrations de polluants :

  • Consultez le pollumètre, mis à jour toutes les heures, sur www.qualitedelair.brussels;
  • Consultez le site de la Cellule Interrégionale de l’Environnement;
  • Les concentrations actualisées de particules fines (PM10 et PM2.5) et d’autres polluants sont affichées en temps réel, avec une mise à jour toutes les heures. CELINE publie aussi les prévisions de concentrations de particules fines attendues pour le jour même et les jours suivants. Pour obtenir les bulletins de la qualité de l'air par courrier électronique, inscrivez-vous sur le site www.irceline.be;
  • Téléchargez l’application Brussels Air pour suivre l’évolution de la qualité de l’air en direct dans la Région de Bruxelles-Capitale.

Effets possibles sur la santé et précautions à prendre

En fonction des concentrations de polluants dans l’air ambiant, de la durée d’exposition, de la sensibilité des personnes exposées et de leurs activités, les symptômes suivants peuvent être observés :

  • La diminution des fonctions respiratoires et l’apparition de problèmes cardiovasculaires;
  • Une augmentation des maladies respiratoires (bronchite, asthme et à long terme le cancer du poumon);
  • Une hausse de la fréquence et de la gravité des symptômes chez les personnes asthmatiques ou souffrant de problèmes respiratoires chroniques.

Pour les personnes exposées à un niveau de risque plus élevé, soit :

  • Les personnes souffrant de problèmes respiratoires et cardiaques;
  • Les asthmatiques;
  • Les personnes âgées et les très jeunes enfants;

il est particulièrement conseillé de ne pas réaliser d’exercice physique intense et/ou prolongé (comme le jogging par exemple).

Comportements individuels pour limiter la pollution

Chacun, avec des gestes simples, peut agir à son niveau pour limiter les émissions de polluants.

Limiter l’utilisation de la voiture :

  • Opter, de préférence, pour les transports en commun, la marche à pied ou le vélo;
  • Avoir recours au covoiturage;
  • Opter pour le travail à domicile.

Si vous devez absolument prendre votre véhicule :

  • Respecter les limitations de vitesse;
  • Adopter une conduite calme et anticipative;
  • Eviter de faire tourner le moteur à l’arrêt;
  • Vérifier régulièrement la pression des pneus.

Réduire sa consommation d’énergie :

  • Entretenir régulièrement son installation de chauffage;
  • Plafonner la température du bâtiment à 20°C;
  • Eviter le chauffage au bois;
  • Fermer les volets ou les rideaux durant la nuit.

La Région bruxelloise agit pour améliorer la qualité de l’air

Des mesures structurelles ont été prises pour améliorer la qualité de l'air en Région bruxelloise, notamment l’obligation de disposer d’un plan de déplacements d’entreprise pour les organismes qui occupent plus de 100 travailleurs sur un même site, une politique restrictive du nombre de places de parking dans les bureaux, mais aussi les nombreuses mesures visant la promotion de l’utilisation rationnelle de l’énergie (primes énergies, PEB, ...).

Le Gouvernement bruxellois a également adopté le Plan régional Air-Climat-Energie qui prévoit 130 actions, déclinées en 9 axes. L’instauration d’une Zone de Basses Emissions sur l’ensemble de la Région bruxelloise est une des mesures de ce plan, comme la mise en œuvre de la Stratégie de rénovation visant à réduire drastiquement l’impact environnemental du bâti existant d’ici 2050. Cette stratégie a notamment pour objectif l’accompagnement et le soutien des particuliers dans les travaux d’isolation.

Du point de vue de la mobilité, le plan régional « Good move » permet, entre autres, une augmentation de l’usage du vélo, un renforcement de l’offre de transports en commun et la création de quartiers apaisés.

Date de mise à jour: 25/03/2022