Parc Élisabeth : abattages phytosanitaires et replantation d’arbres

05/03/2021

Bruxelles Environnement va procéder à l’abattage de 12 arbres au parc Elisabeth pour raisons sanitaires et sécuritaires. 12 nouveaux arbres seront replantés pour les remplacer.

Pour Bruxelles Environnement (BE), maintenir son patrimoine arboré dans un bon état sanitaire est une priorité. L’objectif premier vise à garantir la sécurité des promeneurs, mais aussi à permettre aux parcs et aux arbres de mieux faire face aux aléas de l’environnement (p. ex. stabilité au vent, résistance aux maladies et aux ravageurs, résistance à la sécheresse). 

Pour le site du parc Elisabeth à Koekelberg, BE a fait réaliser en avril 2019 une étude phytosanitaire complète des arbres, soit un inventaire et un examen visuel de 905 arbres. Les 2 alignements périphériques d’érables n’ont pas été considérés dans cet inventaire, ceux-ci étant gérés par Bruxelles Mobilité.

19 arbres identifiés…

Parmi les 905 arbres recensés, au moins 48 essences différentes ont été identifiées, parmi lesquels une majorité d’Érables sycomores, de Platanes communs et des Charmes communs.

Selon l’évaluation sanitaire réalisée, la grande majorité (88,8 %) des arbres examinés peuvent  être maintenus durablement en place dans des conditions de sécurité acceptables, moyennant d’éventuelles interventions d’entretien classiques, comme par exemple le nettoyage des branches mortes, une taille de (re)formation, un rehaussement de couronne et/ou un suivi sanitaire usuel. 

Par ailleurs, 7,7 % d’arbres doivent faire l’objet d’un suivi  sanitaire  attentif  dans les  3  prochaines  années en  raison de  troubles  de  croissance  et/ou de défauts structurels susceptibles de dégénérer au cours du temps. 

Enfin,  3,4  %  des  arbres  sont en déclin et/ou attaqués par des agents parasitaires les condamnant à court terme. 

…dont 7 sont maintenus

L’étude réalisée par une entreprise spécialisée recommande l’abattage de 19 arbres. Cinq d’entre eux seront finalement maintenus compte tenu du faible danger pour les usagers. Deux autres feront l’objet d’une sécurisation par réduction de la couronne, et en particulier un marronnier qui abrite un nid de pic. Nous veillerons pour cet arbre à écarter le danger pour les usagers tout en préservant autant que possible la présence du pic. L’arbre sera néanmoins abattu si le pic déplace son nid au cours du chantier. 

Plantation après abattage

Chaque arbre abattu sera remplacé par un arbre de la même espèce. Les plantations seront réalisées dans les 12 mois après abattage, afin d’être réalisées à une saison adaptée à la bonne reprise des jeunes arbres.

Date de mise à jour: 11/03/2021