Pack Energie : un accompagnement centrée sur l’humain et la sensibilisation (professionnels)

09/11/2020

Centres de jour et d’hébergement dédiés aux personnes lourdement handicapées, l’asbl Facere, est active depuis près de 30 ans dans un bâtiment de 3.470 m2 datant du début des années 90. Si une écoteam s’est centrée sur une sensibilisation des résident∙e∙s et du personnel à un usage plus rationnel de l’énergie, un accompagnement réalisé par Bruxeo dans le cadre du Pack Energie a pointé les chantiers potentiels à mener pour enregistrer un allègement global de la facture énergétique.

En 2016, motivée par sa propre conscience environnementale, Marie Sadzot, directrice de Facere, stimule la création d’une écoteam composée d’éducateur∙trice∙s et d’un membre de l’équipe technique. Le début d’une recherche d’optimisation énergétique et financière.

Un maximum de solutions peu coûteuses

Une lampe restée allumée dans les toilettes ? Jef, la mascotte affiche une mine triste. La grenouille, réalisée par une éducatrice couturière, voyage dans tout le bâtiment à la recherche des gestes pouvant être modifiés. Accompagnée de campagnes de sensibilisation, cette peluche vise à rendre les 30 résident∙e∙s et les 70 membres du personnel, acteur∙trice∙s de l’utilisation rationnelle de l’énergie. « L’une des clés est la répétition. Un processus parfois fatigant pour l’ecoteam », souligne la directrice. 

Un audit révélateur

Si l’accompagnement réalisé par Bruxeo dans le cadre du Pack Energie a, dans un premier temps, soutenu l’action de l’écoteam, il a aussi et surtout invité Facere à monitorer ses consommations et réalisé un audit global du bâtiment. « Les chiffres du quick scan étaient pires que ceux auxquels je m’attendais », explique Marie Sadzot. Parmi les postes gourmands en énergie, la piscine, responsable de 30% de la consommation en gaz. « La piscine était un luxe  pour nos résident∙e∙s. Nous avons décidé de la fermer pour allouer ce budget à d’autres priorités », précise-t-elle. Aujourd’hui, l’attention mise aux bains individuels permet d’être plus proche des résident∙e∙s, d’augmenter leur confort et de leur apporter une meilleure offre de soin. Parmi les autres mesures prises, celles de l’isolation de la toiture par l’intérieur.

A la recherche de subsides

Des châssis à changer, une installation de chauffage à optimiser, une enveloppe mal isolée : les chantiers plus lourds pourraient être nombreux, mais l’asbl ne peut puiser dans ses financements, dédiés à son fonctionnement et non à des investissements. « Nous devons répondre à des appels à projets pour obtenir des subsides afin de réaliser ces travaux. Une demande de financement est actuellement en cours pour un relighting complet du bâtiment destiné à minimiser les factures d’électricité, mais aussi à maximiser le confort de vie et de travail. »

FACERE asbl - Rue Meylemeersch, 72 - 1070 Anderlecht, accompagné par Bruxeo
www.facere.be

Date de mise à jour: 09/11/2020