Nichée de martins-pêcheurs en Région bruxelloise

22/09/2014

Pour la toute première fois à Bruxelles, des martins-pêcheurs sont nés dans une paroi de nidification spécialement installée à leur intention.

« C'est une excellente nouvelle car le martin-pêcheur se fait rare et ne succombe pas facilement à l'attrait d’une maison clé sur porte. » précise Olivier Beck, biologiste et responsable de la politique des espèces chez Bruxelles Environnement.

Comme son nom le laisse supposer, le martin-pêcheur affectionne les milieux aquatiques. Cet oiseau sédentaire fréquente les eaux courantes ou stagnantes pour y capturer de petits poissons en plongeant du haut d’une branche.

Ce sont des volontaires de la COWB (Commission Ornithologique de Watermael-Boitsfort) qui ont remarqué au printemps l’étrange va-et-vient d’un martin-pêcheur au niveau de l’une des cavités de la paroi. Quelle ne fut pas leur surprise lorsque, quelques mois plus tard, les premiers oisillons mirent le « bec à la fenêtre ».

« Quand on sait qu’il n’y a que 2 à 5 couples qui nichent chaque année en région bruxelloise, on peut parler de franc succès », se réjouit Olivier Beck.

Franc succès aussi avec les hirondelles de fenêtre

De bonnes nouvelles nous sont aussi parvenues du Lycée Mater Dei de Woluwe-Saint-Pierre : 41 couples d’hirondelles de fenêtre ont niché sous les corniches du bâtiment de l’école. En effet, au début du printemps, le groupe de travail Hirondelles d’Aves-Natagora y avait placé des nids artificiels en collaboration avec Bruxelles Environnement.

Cette action en faveur de la nature est aussi une grande réussite quand on se souvient qu’en 2006, ce bel oiseau était en passe de disparaître de la commune et qu'il ne reste que 3 autres colonies de cette espèce en Région bruxelloise.
Pour contacter le Groupe de Travail Hirondelles d’Aves-Natagora : hirondelles@aves.be

Photo : Un martin-pêcheur pose devant sa nouvelle demeure à Watermael-Boitsfort (photo : Michèle Permantier (COWB))




 

Date de mise à jour: 10/11/2014