Vous êtes ici

Favoriser la biodiversité par le pâturage de moutons

03/11/2014

Depuis une bonne décennie, Bruxelles Environnement expérimente la mise en pâturage d’herbivores dans plusieurs sites régionaux (Rouge-Cloître, Scheutbos, Parc Roi Baudouin, Parc de la Héronnière…).

L’idée est de favoriser et diversifier la végétation et la faune spécifiques de chacun de ces sites, et donc de restaurer son potentiel biologique. Les herbivores brouteurs déjà en activité sont des moutons, daims et vaches Galloway.

Une nouvelle zone pilote

Dans le nord de Bruxelles, ce sont 5 moutons d’Ouessant qui ont été installés sur une zone de friches industrielles aujourd’hui assainies, zone qui constitue la couverture du dernier voûtement réalisé sur la Senne en 1994.

En attendant la remise à ciel ouvert de ce tronçon conformément aux politiques régionales, les nouveaux résidents entretiennent ce terrain de manière écologique, silencieuse et « économe en carburant » !

L’objectif de l’expérience est d’évaluer si ce type de gestion est applicable dans un milieu urbain dense en suivant l’évolution de la végétation, tout en limitant la propagation des plantes invasives, comme la Renouée du Japon.

Les moutons sont sous la surveillance quotidienne d’un sous-traitant qui leur apporte les soins nécessaires. Cette race, trop petite pour être utilisée pour la laine ou la viande, a été choisie spécifiquement pour sa résistance dans des situations rudes (forte exposition aux vents et au soleil) et quelles que soient les conditions météorologiques.

En forêt aussi…

En forêt de Soignes, à deux pas de chez nous, les gestionnaires de la partie flamande du massif pratiquent l’éco-pâturage ancestral en accueillant cette fois-ci deux bovins Highlanders écossais impressionnants mais paisibles sur l’ancien hippodrome de Groenendael.

Date de mise à jour: 10/11/2014