Vous êtes ici

Dioxyde d’azote: le réseau de mesure de la qualité de l’air respecte les exigences européennes

14/06/2017

2014_cbe_ciel_19.jpg

Suite à l’étude menée par ClientEarth et relayée dans la presse ce 13 juin 2017, Bruxelles Environnement rappelle que le réseau de mesure est conforme aux exigences européennes en la matière. Le réseau comporte même plus de points de prélèvement que requis de façon à parer à toute éventualité technique ou logistique.

Pourquoi la station Arts-Loi n’est pas prise en compte ?

La règlementation européenne prévoit que  « pour tous les polluants, les points de prélèvement liés à la circulation sont distants d’au moins 25 m de la limite des grands carrefours et pas à plus de 10 m de la bordure du trottoir ». Or, la station Arts-Loi se trouve à moins de 25 m de distance d’un carrefour important et ne respecte donc pas le critère susmentionné. Ces mesures représentent une pollution extrêmement locale, limitée à la proximité du carrefour, mais ne sont pas représentatives de la qualité de l’air dans les environs.

Il est également prévu que les stations se situent dans « des endroits des zones et des agglomérations où s’observent les plus fortes concentrations auxquelles la population est susceptible d’être directement ou indirectement exposée pendant une période significative par rapport à la période considérée pour le calcul de la moyenne de la ou des valeurs limites ». En règle générale, l’exposition aux polluants dans un tel carrefour se limite à quelques minutes par jour et n’est pas représentative d’une exposition pendant toute une journée.

Le dispositif est-il suffisant au regard des normes européennes ?

En ce qui concerne le dioxyde d’azote, il faut au moins 4 points de prélèvement en Région bruxelloise. Cette contrainte est largement respectée, puisque 8 stations sont actuellement rapportées à l’Agence européenne de l’Environnement (Berchem-St-Agathe, Neder-over-Heembeek, Haren, Molenbeek-St-Jean, Ixelles, Uccle, Woluwe-St-Lambert et Sainte-Catherine).

En ce qui concerne les particules fines, la directive européenne impose au moins 6 points de prélèvement cumulés pour la mesure fixe des PM10 et des PM2.5. Actuellement, nous disposons de 11 points de prélèvement en Région bruxelloise, répartis en 6 stations pour les PM10 et 5 stations pour les PM2.5. Le respect des contraintes européennes est donc également largement garanti.

Il en est de même pour la mesure des autres polluants obligatoires repris dans la directive européenne.

De façon générale, le réseau de surveillance de la qualité de l’air en Région bruxelloise comporte bien plus de points de prélèvement que requis, de façon à gérer d’éventuelles difficultés techniques ou logistiques tout en continuant à respecter les contraintes européennes en la matière.

Toutes les données des stations bruxelloises sauf celles de la station Arts-Loi sont communiquées chaque année à la Commission européenne.

Détails du dispositif actuel de surveillance de la qualité de l’air

Le réseau automatique de surveillance de la qualité de l’air est équipé d’appareils de mesure qui fonctionnent en continu et enregistrent la présence d’un ou plusieurs polluants spécifiques de l’air.

Ces systèmes de mesure permettent de suivre en temps réel l’évolution de la qualité de l’air, et les résultats sont visibles sur qualitedelair.brussels ou Irceline.be .

Ce réseau comporte 9 stations de mesures gérées par Bruxelles Environnement. Ces 9 stations couvrent les principaux types d’environnements rencontrés en milieu urbain, à savoir :

Type de station

Station(s)

Résidentielle non influencée par le trafic

41R012 - Uccle 

Résidentielle peu influencée par le trafic 

41B011 - Berchem-St-Agathe 

Résidentielle sous influence du trafic 

41WOL1 - Woluwe-St-Lambert

Résidentielle proche de zones industrielles 

41MEU1 - Neder-Over-Heembeek 

Urbaine sous faible influence du trafic 

41B004 - Sainte-Catherine 

Urbaine sous influence modérée du trafic 

41R001 - Molenbeek-St-Jean 

Urbaine sous forte influence du trafic 

41R002 - Ixelles

41B001 - Arts-Loi 

Industrielle

41N043 - Avant-port (Haren)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A cette liste de stations gérées par Bruxelles Environnement, s’ajoutent les deux stations gérées par le Parlement européen dans le cadre des obligations liées à son permis d’exploitation.

Il faut en outre signaler les 2 stations de mesures situées dans le tunnel Léopold II. Ces stations sont gérées par Bruxelles Mobilité ; le suivi et la validation des données sont réalisés en collaboration avec Bruxelles Environnement.

La carte ci-dessous montre l’emplacement des stations de mesure gérées par Bruxelles Environnement et par le Parlement européen, ainsi que les polluants mesurés dans chaque station :

Légende :   repères rouges = stations gérées par Bruxelles Environnement, repères bleus = stations gérées par le Parlement européen, repères mauves = stations gérées par Bruxelles Mobilité (tunnel)

Ces constats montrent évidemment qu’il y a encore de gros efforts à poursuivre pour améliorer la qualité de l’air à Bruxelles. Largement influencée par le transport automobile dans notre capitale, la pollution doit être conjurée par la conjonction d’actions prises par chacune des entité de la Belgique.

Date de mise à jour: 26/06/2017
Contact: 

Pour plus d’informations et demandes d’interviews :