Des travaux en forêt de Soignes pour sauver les amphibiens

11/02/2015

L'avenue Dubois/drève du Haras sillonne une zone très appréciée des amphibiens en forêt de Soignes.

Au printemps, elle est le théâtre d'une migration intense de batraciens durant quelques nuits. Entre 2010 et 2012, on a dénombré plus de 1700 animaux qui ont traversé cette voie sur une seule saison. Mais le taux de mortalité dans l'avenue Dubois durant ces nuits est très important en raison du trafic. C'est pourquoi l'Agentschap voor Natuur en Bos, responsable de la partie de la forêt de Soignes située en Région flamande, a décidé d’installer deux tunnels pour amphibiens et quelque 300 m de parois de guidage.

L'Agentschap voor Natuur en Bos et Bruxelles Environnement fermeront la route du dimanche 15 février dès 20h au dimanche 22 février (18h) afin de réaliser ces travaux. Au niveau de la chaussée de Duisburg à Tervueren également, des parois de guidage seront installées en février-mars. Elles seront raccordées aux tunnels pour amphibiens existants.

Nature haut de gamme à l'échelle européenne

La forêt de Soignes est considérée comme faisant partie de la "nature haut de gamme", non seulement dans notre pays mais aussi au niveau européen. C'est ainsi qu'elle fait partie du réseau Natura 2000 des zones naturelles de grande valeur européenne. La forêt revêt une grande importance pour de nombreux organismes et notamment pour les amphibiens. Crapauds, grenouilles et autres salamandres se réfugient en hiver sous la couverture de feuilles mortes qui recouvre la forêt, pour se mettre en mouvement au printemps et partir à la rechercher d'endroits où se reproduire, en traversant l’avenue Dubois et son prolongement, la drève du Haras. Ce phénomène, appelé 'la migration des batraciens' fait de nombreuses victimes de la route !

Une solution à long terme

En 2013 et 2014, l'administration communale de Rhode-Saint-Genèse a proposé aux deux communes voisines, Uccle et Hoeilaart, de fermer l'avenue Dubois durant les nuits de migration intensive des batraciens. Pour concrétiser cette mesure, une collaboration a été mise en place entre les gestionnaires forestiers des Régions flamande et bruxelloise, les services d'information des trois communes concernées et les trois zones de police. Dans le même temps, une solution était recherchée pour le long terme. Elle se traduit aujourd’hui par l'installation de deux tunnels pour amphibiens et de parois de guidage.

Date de mise à jour: 11/02/2015