Des moyens européens pour développer les véhicules écologiques et la navigation intérieure aux Pays-Bas, en Flandre et à Bruxelles

23/11/2017

Le coup d’envoi a été officiellement donné à BENEFIC, un projet européen par lequel la Flandre, la Région bruxelloise et les Pays-Bas entendent développer une infrastructure transfrontalière supplémentaire pour les véhicules écologiques. BENEFIC, c'est une enveloppe de 7.580.000 euros pour investir dans une infrastructure de recharge, dans des stations-service pour le LNG-CNG et l’hydrogène, et dans des installations de réseau électrique à quai. Le manque d’infrastructures suffisantes pour recharger ou ravitailler son véhicule en cours de route est un des obstacles au choix d'un véhicule moins polluant. 

Le projet BENEFIC (‘Brussels Netherlands Flanders Implementation of Clean power for transport’), financé par la Commission européenne dans le cadre du programme ‘Connecting Europe Facility’ (CEF), mise sur une percée définitive des technologies de transport propres et vertes dans les pays/régions partenaires en prévoyant un cadre attractif pour des investissements dans une infrastructure de combustibles alternatifs.

En mettant l’accent sur les déplacements transfrontaliers et le réseau européen TEN-T, la Flandre, la Région bruxelloise et les Pays-Bas veulent combler les lacunes actuelles.
Avec BENEFIC, la Flandre (Département de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire et Département Mobilité et Travaux publics), la Région de Bruxelles-Capitale (Bruxelles Mobilité et Bruxelles Environnement) et les Pays-Bas (Ministère de l’Infrastructure et des Eaux) entendent appliquer la directive ‘Clean Power for Transport’ (2014/94/EU) et contribuer à la réalisation des cadres politiques nationaux en Belgique et aux Pays-Bas, qui ont été définis en novembre 2016.

Infrastructures supplémentaires d'ici 2020

Concrètement, les partenaires de BENEFIC ont pour ambition de prévoir les infrastructures supplémentaires suivantes d’ici fin 2020:

  • 600 chargeurs normaux pour les véhicules électriques (>11kW) en Flandre;
  • 100 chargeurs rapides pour les véhicules électriques (>50kW), dont 80 en Flandre, 10 à Bruxelles et 10 aux Pays-Bas;
  • 10 chargeurs ultra rapides pour les véhicules électriques (>150kW), dont 7 aux Pays-Bas, 2 en Flandre et 1 à Bruxelles;
  • 5 chargeurs rapides spécifiquement pour les taxis électriques (>50kW) en Flandre;
  • 5 chargeurs rapides (dont 4 en Flandre et 1 aux Pays-Bas) et 50 chargeurs normaux (dont 44 en Flandre et 6 aux Pays-Bas) pour les bus électriques;
  • 2 stations-service CNG (à Bruxelles) et 2 stations-service combinées LNG-CNG (en Flandre) pour les véhicules au gaz naturel;
  • 9 stations de ravitaillement d’hydrogène, dont 7 aux Pays-Bas et 2 en Flandre;

13 installations de réseau électrique à quai pour la navigation intérieure, dont 10 en Flandre et 3 à Bruxelles.

Début 2018, des partenaires publics et privés seront invités, via un appel à projets conjoint, à introduire des propositions de projet. Une fois sélectionnés, les projets approuvés entrent en considération pour un co-financement européen.

Pour plus d’informations

Brigitte Borgmans                                                                         
Porte-parole du Département flamand de l’Environnement et de l’Aménagement du territoire                                   
T 02 553 62 68  |  M 0473 73 28 30                                           
brigitte.borgmans@vlaanderen.be                             
 
Nathalie Guilmin
Porte-parole de Bruxelles Environnement
T 02 563 43 30 |  M 0499 20 70 16
nguilmin@environnement.brussels   
Nathalie Guilmin –nguilmin@environnement.brussels - 02 563 43 30 – 0499 20 70 16

Date de mise à jour: 23/11/2017