Aux petits soins pour nos batraciens

27/02/2020

Chaque année, après les dernières gelées hivernales et le retour de températures nocturnes plus clémentes, les amphibiens sortent d'hibernation pour se reproduire. Pour éviter qu’ils ne se fassent écraser sur les routes, Natagora et Bruxelles Environnement lancent un appel aux volontaires.

Après plusieurs faux départs liés à la douceur de l'hiver, nos batraciens devraient entamer leur migration. Mâles et femelles sont capables de parcourir plusieurs kilomètres à travers bois et prairies pour se donner rendez-vous dans leurs plans d’eau favoris. Malheureusement, leurs trajectoires croisent souvent des axes routiers plus ou moins fréquentés et nombre d’entre eux se font écraser. Voilà pourquoi Bruxelles Environnement collabore avec Natagora pour inciter les automobilistes à lever le pied et à redoubler de prudence.

Participer à un sauvetage

Armés de seaux, de gilets de sécurité et de lampes torches, les volontaires de l’association se rendent chaque soir sur les lieux de migration pour aider les animaux à traverser les routes. Sur les axes forts fréquentés, des barrières infranchissables sont installées. En longeant ces obstacles qui barrent leur progression, les batraciens tombent dans des seaux enterrés dans le sol. Il ne reste plus aux équipes de bénévoles qu'à se relayer, matin et soir, pour porter les batraciens recueillis de l’autre côté de la route, dans leur sens de migration.

Chaque année, l’opération rassemble des centaines de participants dont des enfants, ravis de découvrir salamandres, crapauds et grenouilles à proximité de leur maison. Une dizaine de groupes sont actifs en région de Bruxelles-Capitale. Pour rejoindre le mouvement, rendez-vous sur le site de Natagora.

Date de mise à jour: 03/03/2020