Vous êtes ici

Eau et environnement aquatique

Actualisation : février 2020

L’eau est une ressource précieuse qu’il faut préserver. Si la consommation d’eau par habitant stagne, celle de l’ensemble des ménages risque d’augmenter compte tenu de la croissance démographique.
L’exploitation actuelle des eaux souterraines semble raisonnée et durable. En revanche, la qualité de l’une d’entre elles (la nappe des Sables du Bruxellien, exploitée entre autre pour l’alimentation en eau potable) est contaminée par certains polluants issus des activités humaines. 
Les eaux de surface voient également leur qualité dégradée par les activités humaines. Les deux stations bruxelloises doivent limiter leur impact en épurant les eaux usées avant leur rejet dans la Senne. Un vaste chantier de remise à niveau de la station Sud s’est achevé fin 2018 : la station traite désormais l’azote et le phosphore mais élimine aussi d’autres substances telles que les micro-plastiques. 
La Senne subit les pressions les plus importantes et sa qualité ne répond pas encore à toutes les normes. Sa qualité physico-chimique, qui s’améliorait significativement depuis 20 ans, a permis aux poissons de s’y ré établir en 2016. Mais l’année climatique exceptionnelle de 2018 a mis à mal ces bons résultats, preuve que cet équilibre reste fragile. Toute restauration écologique sur le long terme ne pourra survenir sans re naturation préalable de l’état du lit et des berges. 
Selon les cartes des aléas et des risques d’inondation mises à jour en 2019, un cinquième du territoire régional se situe en zone d’aléa d’inondation et un habitant sur trois est potentiellement touché par les inondations.

Date de mise à jour: 08/05/2020