Vous êtes ici

Vos déchets (professionnels)

a. Emballages et résidus de produits
b. Autres déchets et outils
c. Eaux usées
d. Boues

a. Emballages et résidus de produits

Les emballages vides qui ont contenu des produits de lavage dangereux sont des déchets dangereux et doivent être évacués via un opérateur autorisé pour ce type de déchets en Région de Bruxelles-Capitale.

  • Demandez un document  de traçabilité prouvant l'élimination de vos déchets.
  • Vous ne pouvez verser aucun résidu de ces produits dans les égouts publics, les eaux de surface ou dans l’environnement naturel.

Top

b. Autres déchets et outils

Limitez vos déchets :

  • Préférez les lamelles en textile qui doivent être remplacées moins souvent que les brosses en nylon.
  • Éliminez régulièrement les chiffons usagés, les poussières des aspirateurs, …

 

Particularité des car-wash manuels sans présence de personnel

Les utilisateurs emploient des produits non contrôlés qui peuvent être nocifs et qui risquent de polluer les eaux déversées. Ils déposent également des déchets de toute sorte.

  • Travaillez en prévention. Sensibilisez vos clients aux bonnes pratiques.
  • Prévoyez suffisamment de poubelles adaptées à la collecte des différents déchets non dangereux : verre, plastique, papier, fraction résiduaire.
  • Prévoyez une poubelle spéciale pour isoler les emballages de déchets dangereux.
  • Prévoyez des pictogrammes bien visibles pour identifier les différentes poubelles.                           

Top

c. Eaux usées

  • Appliquez toutes les précautions pour éviter la pollution du sol et des eaux.  

    Les eaux déversées ne peuvent contenir aucune substance qui risque de rendre l’eau des égouts toxique.
    Dans tous les cas, les eaux déversées ne peuvent contenir :

    • plus de 0,5 g/l d’hydrocarbures;
    • des huiles minérales, usagées;
    • des produits inflammables ou solvants volatils. 
  • Optimisez l’utilisation de l’eau : réutilisez, recyclez, déminéralisez l’eau.  

    Optimisez l’utilisation de l’eau pour un

    meilleur rendement de votre car-wash.

    Procédé Caractéristiques Dans quelle situation ? Avantages
    Réutilisation

    - Exige un double système d’arrivée et d’utilisation de l’eau : eau épurée ou eau propre.

    - L’eau est prétraitée et régénérée puis revient  dans le circuit

    - Activités de faible valeur : nettoyage des jantes et châssis ;

    - Pas dans un car-wash self-service (investissement trop lourd)

    Nécessite uniquement un traitement limité des eaux usées

    Recyclage

    - L’eau subit une seconde régénération

    -  Activités de haute valeur : nettoyage des véhicules

    -   Grande Installation de type « tunnel »

    Investissement rentable :

    - moins de consommation d’eau de ville ;

    - moins de taxes sur les eaux usées

    Déminéralisation

    Adoucisseur d’eau de ville

    Toutes

    Investissement rentable :

    limite la consommation de produits

    Synthèse de principe

 

Système d’épuration

L’eau de lavage souillée se compose d’huile, de cire, de métaux lourds, de goudron, de graisse, de rouille, d’essence et de matières solides (par exemple du sable).

Elle doit donc être épurée avant d’être déversée. Le système d’épuration que vous devez utiliser dépend du nombre de véhicules que vous lavez par jour (moins de 10 véhicules ou au moins 10).

  • Utilisez le système d’épuration qui convient le mieux à votre installation : 
    • débourbeur ;
    • débourbeur + séparateur d’hydrocarbures ;
    • débourbeur + séparateur d’hydrocarbures + filtre à coalescence.

    Quel système d’épuration utiliser ?

    La construction, l’installation et le dimensionnement de ce système doivent répondre aux normes EN 858-1 et EN 858-2

    Type de lavage

    Vous déversez les eaux usées en

    Vous lavez MOINS de 10 véhicules par jour

    Vous lavez 10 véhicules PAR JOUR et plus

    Lavage du véhicule uniquement

    (pas de lavage de châssis ni de moteur)

    Égout

    D

    DH

    Lavage du véhicule uniquement

    (pas de lavage de châssis ni de moteur)

    Eaux de surface

    DH

    DHF

    Lavage de châssis et/ou de moteur

    Lavage de véhicules sur rail

    Égout

    DH

    Installation existante

    DH

    Nouvelle installation

    DHF

    Lavage de châssis et/ou de moteur

    Lavage de véhicules sur rail

    Eaux de surface

    DHF

    DHF

    D     =  Débourbeur

    DH  =  Débourbeur + séparateur d’hydrocarbures

    DHF = Débourbeur + séparateur d’hydrocarbures + filtre à coalescence

    Le principal flux d’eaux usées dans une installation de car-wash est l’eau de lavage souillée. Elle se compose: d’huile, de cire, de métaux lourds, de goudron, de graisses, de rouille, d’essence et de matières solides (sable).  Elle doit donc être épurée avant d’être déversée.

    Deux systèmes d’épuration d’eaux usées : débourbeur et séparateur d’hydrocarbures

    1. Le débourbeur : puits dans lequel la boue est séparée de l’eau par décantation.

    2. Le séparateur d’hydrocarbures : permet d’épurer les eaux usées jusqu’à une concentration de 100 mg/l d’hydrocarbures.

    2.1. Fonctionnement
    L’eau chargée d’hydrocarbures (sans boue) arrive dans la citerne. Comme les hydrocarbures ont une densité inférieure à celle de l’eau, ils vont se séparer de celle-ci et se rassembler à la surface.
    À la sortie de l’installation se trouve un flotteur qui flotte sur l’eau qui doit passer par un siphon pour atteindre la sortie.
    Plus la citerne est chargée d’hydrocarbures, plus le niveau d’eau baisse avec le flotteur. Le flotteur ferme la sortie quand le seuil d’hydrocarbures est atteint.

    2.2 Exigences légales :

    • les séparateurs doivent être conformes aux normes EN 858-1 et EN 858-2 ou disposent de caractéristiques équivalentes ;
    • un flotteur de sécurité doit fermer la sortie de l’installation quand la quantité d’hydrocarbures dépasse la capacité de l’installation ;
    • les nouveaux séparateurs doivent être équipés d’un système d’alarme pour contrôler le niveau limite des hydrocarbures.

    Ce système d’alarme se compose d’une ou deux sondes :

    • Une sonde avec une alarme visuelle et sonore qui se déclenche avant la fermeture par le flotteur, à 3/4 ou 4/5 du volume total des hydrocarbures ;
    • Une sonde pour le niveau des eaux avec une alarme visuelle et sonore qui se déclenche en cas
      • de refoulement des eaux dans le tuyau d’évacuation ou
      • de défaillance de la première alarme.

    2.3. Le filtre à coalescencecelui-ci peut être ajouté au séparateur d’hydrocarbures et permet d’épurer les eaux usées jusqu’à une concentration de 5 mg/l d’hydrocarbures.

    2.3.1. Fonctionnement :

    Filtre à lamelles qui se compose de supports isolés flottants de 200m2 par m3.

    Ces supports permettent d’augmenter la distance entre l’entrée et la sortie du séparateur d’hydrocarbures pour que les petites particules d’hydrocarbure aient le temps de se séparer de l’eau.

    Ces petites particules, trop petites pour flotter, se fixent sur les supports.

    Petit à petit, de plus en plus de particules s’agglomèrent jusqu’à ce qu’elles puissent flotter. Elles sont alors plus faciles à séparer de l’eau.

    2.3.2. Exigences légales :

    Quand devez-vous ajouter un filtre à coalescence au séparateur d’hydrocarbures?

    • si vous déversez en eaux de surface

    OU

    • si vous déversez en égout public
    • et si vous installez un nouveau car-wash ou si l’ensemble de votre système d’épuration doit être remplacé ;
    • et si vous lavez des châssis ou des moteurs ;
    • et si vous lavez 10 véhicules ou plus par jour.

  • Les conduites et les puits souterrains du débourbeur et du séparateur d’hydrocarbures sont étanches.
  • Les puits sont accessibles pour un contrôle visuel.
  • Faites entretenir votre installation par une firme spécialisée au moins une fois par an.  

    Pour entretenir votre installation d’épuration des eaux usées, faites de préférence appel à une firme spécialisée au moins une fois par an.

    Vous éviterez ainsi de polluer le sol et garantirez le fonctionnement optimal de votre installation.

     

Systèmes d’épuration alternatifs

D’autres systèmes d’épuration existent.   

Vous pouvez éventuellement les utiliser si :

  • Vous utilisez un système qui respecte les conditions de déversement.
  • Le système est agréé par un pays de l’Union européenne, attestation à l’appui.

 

Puits du débourbeur et du séparateur d’hydrocarbures

  • Veillez à rendre les puits accessibles pour un contrôle visuel, un prélèvement  d’échantillons ou une réparation éventuelle.

 

Système de sécurité

  • Équipez votre séparateur d’hydrocarbures d’un système de coupure (flotteur) qui ferme l’installation quand la quantité d’hydrocarbures atteint la capacité de stockage maximale.

 

Alarme de sécurité pour les nouvelles installations 

Système d’alarme
Ce système d’alarme se compose d'une ou deux sondes :

  • Une sonde avec une alarme visuelle et sonore qui se déclenche avant la fermeture par le flotteur, à 3/4 ou 4/5 du volume total des hydrocarbures ;
  • Une sonde pour le niveau des eaux avec une alarme visuelle et sonore qui se déclenche en cas
    • de refoulement des eaux dans le tuyau d’évacuation ou
    • de défaillance de la première alarme.
  • Installez une sonde reliée à une alarme avec un signal lumineux et sonore. Cette sonde contrôle le niveau limite entre l’eau et les hydrocarbures. 

Top

d. Boues

Les boues viennent des débourbeurs et du séparateur d’hydrocarbures. Ce sont des déchets dangereux.

Top

Date de mise à jour: 09/11/2018