Vous êtes ici

Gestion de l’eau (professionnels)

a.  Bonnes pratiques
b. Rejeter les eaux usées

a.  Bonnes pratiques

  • Limitez l’utilisation de détergents et de désinfectants au minimum nécessaire.
  • Utilisez des produits suffisamment respectueux de l’environnement comme l’eau oxygénée, les rayons UV, l’acide peracétique…
  • Évitez de combiner détergents et désinfectants.   

    Utilisez d’abord le détergent et ensuite le désinfectant, principalement dans les ateliers de transformation de viande ou de poisson.
    Pourquoi ?
    Les désinfectants ont généralement une mauvaise stabilité en présence de protéines.
    Combiner détergent et désinfectant diminue le pouvoir désinfectant.
    => Donc, il faut nettoyer d’abord, désinfecter ensuite.

  • N’utilisez pas de EDTA  (Éthylène Diamino-Tétra Acétique).  

    L’EDTA représente un danger pour l’environnement.

    Il

    • augmente la sensibilité des micro-organismes aux agents conservateurs ou désinfectants ;
    • se dégrade difficilement ;
    • est très toxique pour les organismes aquatiques ;
    • n’est pas totalement éliminé dans l’eau après son passage en station d’épuration. Il va donc remettre en solution des métaux lourds qui peuvent intoxiquer les  organismes vivants.

    Si aucun autre produit de nettoyage n’est efficace. Dans ce cas, n’utilisez que le minimum nécessaire de EDTA.

  • N’utilisez pas d’eau de Javel.  

    Si aucun autre produit de nettoyage n’est efficace. Dans ce cas, n’utilisez que le minimum nécessaire d’eau de Javel.

    L’eau de Javel est nocive pour l’environnement.
    Elle

    • réagit avec des substances organiques et produisent des substances toxiques ;
    • est dangereuse pour les voies respiratoires ;
    • utilise des procédés de production chers et à base de mercure très difficilement biodégradable et toxique

Top

b. Rejeter les eaux usées

Toutes les eaux usées de votre atelier, considérées comme eaux industrielles, doivent pouvoir être échantillonnées avant leur rejet à l’égout.
L’analyse de l’échantillon doit être réalisée par un  laboratoire agréé en Région de Bruxelles-Capitale. 

Normes de qualité de l’eau usée aux différents points de rejet :

  • pH de l’eau usée entre 6 et 9,5
  • température ≤ 45°
  • dimension des matières en suspension < 1 cm
  • pas de gaz dissous, inflammable ou explosif
  • pas de dégagement d’émanation nocive pour l’environnement
  • matières en suspension < 1 g par litre
  • matières extractibles à l’éther de pétrole < 0,5 g par litre
  • pas de risque d’obstruction des canalisations
  • pas de danger pour le personnel d’entretien des égouts ni pour les stations d’épuration
  • pas de pollution de l’eau de surface dans lequel l’égout se déverse.
  • Ne rejetez en égout ou en eau de surface aucun déchet solide provenant d’un broyage mécanique ni aucune eau contenant de telles matières.
  • Utilisez un séparateur de graisses pour éviter de polluer les égouts et les eaux de surface. 

    Un séparateur de graisse est obligatoire dans les grandes entreprises de traitement de viande ou de poisson,  dans les industries de produits alimentaires, les cantines de collectivité...

    Si votre atelier est une petite boucherie, une petite poissonnerie ou un petit traiteur de quartier, vous n’êtes pas obligé d’installer un séparateur de graisse si vous déversez les eaux usées dans l’égout public.
    Il est toutefois utile parce qu’il évite à la tuyauterie de se boucher.

    Puits de mesure
    Toutes les eaux usées de votre atelier doivent idéalement passer par un puits de mesure avant d’être déversées à l’égout.

    Prévoyez un puits assez grand pour prélever des échantillons.

    Installez le puits de mesure avant que les eaux soient mélangées avec d’autres eaux usées domestiques.

     

                                                                 Séparateur de graisse

                                                         Figure 1: schéma proposé par depannage-pompe-relevage.com

 

Top

Date de mise à jour: 06/09/2018