Vous êtes ici

Vos locaux : agencement et sécurité (professionnels)

a. Séparer les zones de travail
b. Sécuriser les zones de travail et éviter les nuisances
c. Entretenir vos installations
d. Transformer les lieux et les installations

a. Séparer les zones de travail

  • Vous devez disposer de 4 zones de travail bien distinctes pour effectuer les différentes opérations : 

    Si vous manquez de place :

    • Vous pouvez fusionner les zones de prétraitement et de préparation en une seule « zone de prétraitement et préparation ».  Cette zone unique doit alors respecter toutes les contraintes imposées à chacune des zones séparées.
    • Si votre permis l’autorise, vous pouvez utiliser une ancienne cabine de peinture pour appliquer les sous-couches.

    ​          Dans ce cas:

    • vous devez utiliser une autre cabine pour la peinture elle-même. Vous ne pouvez pas effectuer les deux opérations dans la même cabine. Utiliser une cabine neuve pour les sous-couches n’est pas intéressant,  car  les filtres paint-stop se satureraient très vite.

    Si vous utilisez de très faibles quantités de peinture (moins de 40 litres hors banc de mélange) :  Vous pouvez vous passer de labo, à condition que le permis d'environnement l’autorise explicitement.

                  Dans ce cas :

    • préparez la peinture et nettoyez le matériel dans une zone aérée mécaniquement
    • n’employez pas de flamme dans un rayon de 8 mètres autour de cette zone de travail
    • stockez les peintures dans une armoire spécialement conçue pour cela.
    • une zone de prétraitement pour prétraiter les parties de voiture à peindre, laquer ou vernir
      • dépolir
      • nettoyer et éliminer les anciennes couches ou la rouille
      • traiter préalablement au brûloir ou jet de flamme
    • une zone de préparation pour les procédés mécaniques ou chimiques
      • ravaler, brosser, poncer ou traiter au jet (pneumatique, centrifuge ou liquide)
      • nettoyer chimiquement à la main, dans des bains, des tunnels d’arrosage ou des appareils à vapeur avec :
        • un dégraisseur alcalin
        • des solvants organiques
        • des émulsions
        • un décapant
      • pulvériser une sous-couche (surfacer, primer, fuller)
      • appliquer des couches de conversion inorganiques par l’action de substances chimiques (le métal contribuant à la composition de la couche de couverture).
    • une cabine de peinture pour pulvériser les bases, vernis ou peintures
    • un ‘labo’
      • stocker, manipuler ou préparer les peintures
      • nettoyer le matériel de pistolage

Par ailleurs, si vous dépassez certaines quantités de substances inflammables, vous devrez disposer d’une zone  de stockage spécifique pour les produits dangereux (voir le guide exploitant relatif au stockage de produits dangereux à l'intérieur d'un bâtiment).

Top

b. Sécuriser les zones de travail et éviter les nuisances 

Pourquoi devez-vous prendre des précautions particulières ?

Votre lieu de travail présente toujours un risque potentiel d’explosion ou d’incendie (produits, inflammables, …). Respectez donc scrupuleusement  les prescriptions de sécurité, afin de préserver vos travailleurs, vos clients et l’environnement.

Votre activité génère aussi des nuisances pour le voisinage (odeurs de peintures, de solvants …). C’est pour les limiter que les règles d’extraction des vapeurs sont strictes.  Si le voisinage se plaint, vous devrez peut-être déplacer ou surélever une cheminée. 

Pour l’ensemble des lieux de travail

  • Interdisez l’accès du public aux zones de travail et de stockage et affichez clairement  l’interdiction à l’extérieur de ces zones et locaux.
  • Placez des extincteurs en bon état de fonctionnement près des postes de travail et aux sorties.
  • Ne placez rien devant les sorties de secours, dont les portes doivent s’ouvrir vers l’extérieur et rester toujours libres.
  • Le sol de la carrosserie est en bon état, lisse, imperméable et incombustible.
  • Gardez à disposition dans l’atelier de la sciure ou un autre produit absorbant pour éliminer immédiatement un liquide répandu accidentellement.

 

Pour les zones de prétraitement et de préparation

Agencer

  • Fermez la zone de préparation par des rideaux ignifugés ou des parois incombustibles.

 

Filtrer

  • Aspirez à la source les poussières de ponçage, récupérez-les dans un contenant  hermétiquement fermé, et évacuez-les comme déchets dangereux

    Pourquoi devez-vous aspirer les poussières de ponçage ?

    Les poussières de ponçage sont cancérigènes. Ce sont donc des déchets dangereux (voir rubrique ‘vos déchets’).

  • Utilisez des filtres secs pour dépoussiérer l’air extrait. 

    Pourquoi utiliser des filtres anti-poussières ?

    Grâce au filtre anti-poussière, l’air aspiré est dépoussiéré avant d’être rejeté, ce qui limite les nuisances pour le voisinage.

     

Extraire

  • Installez un système de ventilation mécanique pour aspirer à la source les vapeurs et émanations et les évacuer au grand air par une cheminée (de préférence un débit d’au moins 15000 m3/h).  

    Pourquoi devez-vous installer un système de ventilation performant ?

    Les vapeurs et émanations ne peuvent pas gêner le voisinage. La cheminée doit donc de préférence être sur le toit, loin des fenêtres des voisins, et assez haute.

    Le débit d’air en sortie de cheminée doit être suffisant. Pour les zones de préparation, le débit minimal d’extraction n’est pas fixé par la loi, car il dépend de la surface de votre zone de préparation. En général, 15000 m3/h est un débit suffisant.

    Pour connaître le débit à la sortie de la cheminée de votre système, consultez la fiche technique du système de ventilation. 

  • Installez des conduites et tuyaux d’évacuation des émanations en matériaux incombustibles, et placez-les de manière à permettre l’enlèvement des dépôts qui s’y forment.
  • Veillez à ce que les cheminées et/ou les canalisations d’évacuation soient toujours accessibles pour le personnel chargé des mesures de contrôle.

Pour la cabine de peinture

Filtrer

  • Utilisez des filtres « paint stop » pour retenir la matière sèche de la peinture, du vernis ou de la base, et surtout remplacez-les régulièrement. 

    Un filtre paint stop capture les petites particules de peinture libérées lors de l’utilisation d’un pistolet à peinture.

    L’efficacité de filtration est de 90 à 98%, mais diminue quand le filtre est sale. Remplacez les filtres selon les indications du fabricant.  

  • N’utilisez plus de filtre à charbon actif pour purifier l’air des cabines de peinture.  

    Si vous n’avez qu’un seul conduit qui évacue à la fois l’air de la cabine de peinture et l’air du labo, vous devrez dans certains cas encore utiliser les filtres à charbon actif :

    • votre permis d’environnement mentionne explicitement que vous devez les utiliser ;
    • les émissions de COV dans l’air provenant de la cabine sont de maximum  50 mg/Nm3 ;
    • vous faites contrôler et entretenir l'installation chaque année par une société spécialisée;
    • vous remplacez le filtre dès qu'il est saturé par un filtre de même nature et de même efficacité;
    • vous conservez les factures d'achat des filtres pendant 5 ans et vous les présentez lors d'un contrôle;
    • vous stockez les filtres dans un local aéré et loin de tout produit inflammable.

    Pourquoi ne devez-vous plus utiliser de filtres à charbon actif dans les cabines ?

    Comme les produits utilisés actuellement sont à base d’eau, les filtres à charbon actif ont tendance à se saturer vite et à devenir inefficaces (la vapeur d’eau se fixe facilement sur le filtre à charbon). 

     

Si vous avez encore des systèmes de filtration à rideau d’eau : 

Les cabines de peinture comportant un système de filtration à rideau d’eau sont rares en Région de Bruxelles-Capitale. 

  • Le filtre à rideau d’eau est vertical et fonctionne en circuit fermé.
  • Videz l’ensemble du système de filtration une fois par an.
  • Evacuez via un opérateur autorisé en Région de Bruxelles-Capitale les eaux du système de filtration et les éventuels floculants et conservez 5 ans les preuves dans votre registre des déchets.
  • Ne rejetez jamais les eaux du système de filtration dans les égouts.

 

Extraire

  • Installez un système de ventilation mécanique pour aspirer à la source les vapeurs et émanations et les évacuer au grand air par une cheminée (débit minimal en sortie de cheminée de 20000 Nm3/h). Les gaz sont éjectés verticalement de bas en haut, sans obstacle, à une vitesse d’au moins 7m/s.  

    Pourquoi devez-vous installer un système de ventilation performant dans les cabines ?

    Pour éviter au maximum les nuisances pour le voisinage (odeurs de peintures, de solvants, …), veillez à l’emplacement des bouches d’extraction (hauteur, lieu) !  Le débit d’extraction pour les cabines de peinture est fixé par la loi, respectez-le scrupuleusement. 

    N = « normal » : dans des conditions normales de température et de pression.

  • Si les circuits aérauliques le permettent, recyclez l’air quand vous interrompez le pistolage.
  • Si vous achetez une nouvelle cabine de peinture, choisissez-la munie d’un débit de ventilation modulable.
  • Installez des conduites et tuyaux d’évacuation des émanations en matériaux  incombustibles, et placez-les de manière à permettre l’enlèvement des dépôts qui s’y forment.
  • Veillez à ce que les cheminées et/ou les canalisations d’évacuation soient toujours accessibles pour le personnel chargé des mesures de contrôle.
  • Les cabines et installations d’évacuation des vapeurs ne peuvent pas comporter le moindre espace mort. 

    Pourquoi sans espace mort ?

    Des mélanges ou des dépôts d’explosifs pourraient se constituer dans les espaces morts.

Pour le labo

Agencer

  • Les parois ont une résistance au feu d’au moins 1 heure (Rf 1h).
  • La porte a une résistance au feu d’au moins ½ heure (Rf ½ h), s’ouvre vers l’extérieur et se ferme automatiquement.
  • L’éclairage est antidéflagrant.
  • Il y a une ventilation mécanique haute et basse,  installée de manière à ne pas diminuer la résistance au feu.

 

Filtrer

Si vous utilisez des filtres à charbon actif dans les conduites d’évacuation d’air : 

  • Changez-les régulièrement. 

    Pourquoi des filtres à charbon dans le laboratoire ?

    Les diluants, thinners, dégraissants et produits de nettoyage sont des produits (encore) fortement solvantés. Les filtres à charbon actif sont donc encore nécessaires dans le laboratoire.

    Changez-les régulièrement, car les filtres saturés augmentent le risque d’auto-combustion et ne récupèrent quasiment plus de solvants.  

  • Faites contrôler et entretenir le système chaque année par une société spécialisée.
  • Remplacez le filtre dès qu’il est saturé, par un filtre de même nature et de même efficacité.
  • Conservez pendant 5 ans les preuves d’achat (factures) des filtres et présentez-les lors d’un contrôle.
  • Stocker les filtres dans un local aéré, loin de tout produit inflammable. 

    Pourquoi devez-vous stocker les filtres dans un endroit aéré ?

    Sous l’effet de la chaleur, les solvants absorbés par le filtre peuvent s’échapper, ce qui augmente les nuisances (odeurs) et le risque d’explosion.

Top

c. Entretenir vos installations

Entretenir la cabine de peinture

  • Faites contrôler et entretenir la cabine chaque année par une société spécialisée.
  • Conservez les fiches d’entretien et tenez un registre à la disposition de l’IBGE.  

    Les fiches d’entretien contiennent au minimum les éléments suivants :

    • nom et adresse de la carrosserie ;
    •  nom et adresse du responsable ;
    • type d’intervention (contrôle, entretien, expertise) ;
    • date de l’intervention ;
    • nom et signature de la personne qui a effectué l’intervention ;
    • index horaire de la cabine.

 

Entretenir les conduites d’évacuation d’air

  • Nettoyez ou faites nettoyer une fois par an au moins les conduites d’évacuation d’air dans la cabine et la zone de préparation.
  • N’utilisez jamais de flamme ou d’autre procédé susceptible de produire des étincelles.

 

Entretenir le brûleur

Générateur à air chaud Brûleur direct dans la veine d’air

Combustibles liquides

  • Assurez-vous que l’appareil de chauffe est en bon état de fonctionnement et bien réglé.  

    Combustibles liquides             

    Quand l’appareil de chauffe est bien réglé, les gaz de fumée :   

    • ne contiennent en aucun cas de la suie ;
    • ne laissent aucune trace d’huile sur le papier-filtre utilisé pour déterminer l’indice fumée;
    • ont une température de maximum 350°C de plus que la température ambiante dans l’atelier;
    • respectent les exigences du tableau ci-dessous, quand l’appareil est à température de régime :

    année de mise en service

    indice Bacharah maximal (en tout temps)

    rendement minimal (dans l'allure la plus utilisée)

    avant 1988

    0-2

    85 %

    entre 1988 et 1997

    0-2

    88 %

    à partir de 1997

    0-1

    90%

  • Faites entretenir chaque année l’installation par un technicien qualifié. 

    L’ entretien comprend :

    • le ramonage de la cheminée ;
    • le nettoyage des circuits de gaz de combustion du générateur ;
    • la vérification des conduits de combustion ;
    • la vérification et la mise au point des brûleurs et dispositifs annexes ;
    • le contrôle du bon état de fonctionnement : rendement de combustion, indice Bacharah, température des gaz.

    Le technicien vous remet une attestation d’entretien incluant les résultats du contrôle de combustion.

  • Conservez pendant 5 ans les attestations d’entretien présentez-les lors d’un contrôle.

Combustibles gazeux

  • Assurez-vous que l’appareil de chauffe est en bon état de fonctionnement et bien réglé.  

    Quand l’appareil de chauffe est bien réglé, les gaz de fumée respectent les exigences du tableau ci-dessous, quand l’appareil est à température de régime :

    année de mise en service

    indice Bacharah maximal (en tout temps)

    rendement minimal (dans l'allure la plus utilisée)

    avant 1988

    350

    85 %

    entre 1988 et 1997

    350

    88 %

    à partir de 1997

    350

    90%

  • Faites entretenir chaque année l’installation par un technicien qualifié.  

    L’ entretien comprend :

    • le contrôle du bon fonctionnement de la cheminée et des raccordements ;
    • le ramonage de la cheminée si nécessaire ;
    • le nettoyage des circuits de gaz de combustion ;
    • la vérification et la mise au point des brûleurs et dispositifs annexes ;
    • le contrôle du bon état de fonctionnement : rendement de combustion, température des gaz.

    Le technicien vous remet une attestation d’entretien incluant les résultats du contrôle de combustion.

  • Conservez pendant 5 ans les attestations d’entretien présentez-les lors d’un contrôle.
  • Faites entretenir chaque année les brûleurs des cabines par un technicien qualifié.
  • Veillez à ce que le technicien respecte les prescriptions du fabricant pour l’entretien.

Top

d. Transformer les lieux et les installations

  • Demandez l’autorisation à votre commune ou à Bruxelles Environnement (selon la provenance de votre permis) avant de : 
    • Si vous devez demander l’autorisation à Bruxelles Environnement, adressez votre demande à :

    Bruxelles Environnement
    Division Autorisations et Partenariats
    Site de Tour & Taxis
    Avenue du Port 86C, boîte 3000
    1000 Bruxelles

    Indiquez dans votre lettre :

    -   le nom, la raison sociale et l'adresse du titulaire du permis d'environnement ;

    -   les références du ou des permis d'environnement en cours de validité.

    Vous pouvez également compléter le formulaire de demande de modification de permis d'environnement et le renvoyer à l’IBGE.

    • Si votre autorisation a été délivrée par la commune, veuillez-vous adresser auprès du service environnement de celle-ci.

    Attendez toujours l’autorisation officielle pour procéder à ces changements.

  • ajouter, déplacer ou remplacer une zone de travail ;
  • ajouter ou modifier un système de ventilation dans une zone.  

Top

Date de mise à jour: 27/11/2019