Vous êtes ici

Sécurité et entretien de votre piscine (professionnels)

a. Assurer la sécurité des baigneurs
b. Entretenir de la piscine
c. Stocker et utiliser les produits chimiques

a.  Assurer la sécurité des baigneurs

  • Prenez toutes les dispositions pour assurer la santé et la sécurité des baigneurs.

Capacité d’accueil de la piscine

  • Respectez :

L’eau des bassins est entièrement recyclée en un temps maximum de :

  • 4h pour les grands bassins ;
  • 90 minutes pour les petits bassins indépendants ;
  • 20 minutes pour les pataugeoires indépendantes.

Le volume d’eau recyclé chaque jour doit atteindre 3 m3 par baigneur

Surveillance des baigneurs

  • Établissez un programme de surveillance adapté à votre piscine : type d’installation, taux et type de fréquentation.
  • Vous devez engager au moins un sauveteur responsable qui : 

    Vous pouvez demander une dérogation concernant le sauveteur responsable pour les piscines < 200 m2 si la piscine n’est pas l’activité principale de l’établissement et se trouve :

    • dans un établissement thérapeutique, par exemple dans un hôpital ;
    • dans un hôtel ;
    • dans un centre de fitness, de relaxation,
    • dans un sauna ou un hammam.

    Attention : vous ne pouvez pas obtenir de dérogation pendant les heures où votre établissement reçoit des écoles.

    Si vous demandez une dérogation, vous devez de toute manière assurer la surveillance des baigneurs. Trois méthodes sont possibles :

    1. Au moins une personne, éventuellement un baigneur, surveille la piscine. Un poste de téléphone et le numéro de la personne à appeler en cas d’accident doivent se trouver à proximité et être directement accessibles.
    2. Des caméras donnent une vue globale de la piscine. Le système de caméras est relié à un moniteur surveillé en permanence par une personne responsable capable d’intervenir directement.
    3. Une personne familiarisée aux techniques de premiers soins et de réanimation est présente en permanence dans l’établissement pendant les heures d’ouverture de la piscine. Elle doit être directement joignable si nécessaire.
    • est présent au bord de la piscine pour surveiller les baigneurs à chaque instant ;
    • reçoit au moins une fois par an un entraînement obligatoire aux méthodes de premiers soins, de réanimation et de sauvetage.
      Conservez la copie du brevet ou du certificat à la piscine pour vérification par le fonctionnaire chargé de la surveillance.   
  • Le sauveteur responsable de la sécurité des baigneurs doit obligatoirement avoir un brevet de sauvetage aquatique délivré par l’autorité compétente ou une qualification équivalente reconnue :
    • pour une grande piscine : un brevet supérieur de sauvetage aquatique ;
    • pour une petite piscine ou une pataugeoire : un brevet de base de sauvetage aquatique.

Profondeur de l’eau

  • Indiquez clairement :
    • la profondeur de l’eau ;
    • les endroits où il est interdit de plonger ;
    • un changement brusque de profondeur.

Matériel et mesures de prévention

  • Prévoyez au moins un poste de téléphone connecté à l’extérieur accessible tout le temps.
  • Faites entretenir et vérifier régulièrement les bouches d’arrivée et d’évacuation d’eau, d’air ou autres pour qu’ils ne risquent pas de blesser ou d’aspirer les baigneurs.
  • Fixez des procédures précises à appliquer par le personnel de surveillance, par exemple si un baigneur est aspiré.
  • Faites installer un interrupteur de type « coup de poing » qui permette la coupure générale de la circulation d’eau. Faites vérifier l’interrupteur au moins une fois par mois.

    Vous pouvez demander une dérogation pour ne pas installer un interrupteur « coup de poing » si :

    • la piscine < 200 m2et
    • la reprise de l’eau se fait par débordement.

Matériel de soins et de réanimation

  • Installez un local ou une armoire de premiers soins parfaitement entretenus, facilement et directement accessibles.
  • Le matériel de soins comprend au minimum le contenu réglementaire d’une trousse de secours. 

Contenu de base indicatif du contenu de la boîte de secours :

  • pansements triangulaires en coton stériles (90x90x127 cm)
  • pansements triangulaires en coton non stériles (90x90x127 cm)
  • bandages élastiques type Velpeau 5 et 7 cm
  • bandages en gaze élastique 5 et 7 cm
  • boîte de compresses stériles en emballage individuel (5x5 cm) (7.5x7.5 cm) (10x10 cm)
  • rouleau de sparadrap hypoallergénique 1.25 et 2.5 cm
  • boîte de pansements compressifs en emballage individuel
  • désinfectant pour blessures ouvertes prêt à l’emploi
  • désinfectant pour le matériel (pince, ciseaux, aiguilles) et les mains: alcool désinfectant 70%
  • couverture de survie en aluminium
  • boîte de gants à usage unique (si possible sans latex)
  • feuille avec filtre pour la protection du bouche à bouche
  • une petite paire de ciseaux en inox
  • une fine pince à écharde en inox
  • épingles de sûreté
  • savon neutre de préférence liquide et essuie-mains et gant de toilette propres ou pochettes à usage individuel
  • sacs de glace surgelés ou glace instantanée
  • liste des numéros de téléphone nécessaires : services d’urgence, médecin…
  • matériel pour écrire
  • déclarations d’accident
  • instruction « soins d’urgence en attendant l’arrivée du médecin »
  • Le matériel de réanimation comporte un matériel d’oxygénothérapie.

Le matériel d’oxygénothérapie comporte :

  • un masque adulte,
  • un masque enfant,
  • un ballon compressible autostatique avec valve patient et valve d’admission,
  • une bonbonne d’oxygène médical raccordée au ballon, munie d’un bloc mano-détendeur et d’un débitmètre.
  • La bonbonne doit subir une pression d’épreuve dans un organisme agréé.

b. Entretenir la piscine

  • Désignez du personnel compétent, personne ou société de maintenance, responsable pour :
    • entretenir et contrôler les installations techniques et la qualité de l’eau ;
    • prendre les mesures qui s’imposent si les valeurs liées à la qualité de l’eau sont dépassées.
  • Veillez au respect des entretiens de la piscine en dehors des heures d’ouverture :
    • au minimum tous les 2 jours : nettoyage et aspiration du fond de la piscine ;
    • au moins 1 fois par an : vidange du bac tampon.
  • Évitez d’utiliser des produits à base de chlore.
    Si vous les utilisez, prévoyez une aération maximale pendant le nettoyage.
  • Il est interdit d’entretenir ou de réparer le circuit de traitement de l’eau et ses annexes pendant les heures d’ouverture.

c. Stocker et utiliser les produits chimiques

Votre personnel responsable du stockage

  • Désignez un membre du personnel pour :
    • vérifier toute l’installation chaque jour ;
    • assister à la livraison des produits chimiques.

Vos locaux de stockage

  • Les locaux techniques et de stockage sont interdits au public.
  • Stockez les produits chimiques dans des locaux :
    • exclusivement réservés à ce stockage ;
    • ventilés uniquement vers l’extérieur ;
    • éloignés des prises d’air extérieur de la piscine ;
    • facilement accessibles pour la livraison des produits.
  • Stockez séparément les produits qui risquent de réagir entre eux.

    Vous pouvez demander une dérogation si :

    • votre piscine est déjà existante et de petite taille ;
    • les citernes d’alimentation des pompes doseuses de l’hypochlorite et de l’acide ont une capacité ≤ 100l chacune.

    Dans ce cas, vous devez séparer les citernes d’au moins 1m et les placer dans des encuvements distincts.

  • Placez dans le local de stockage le matériel nécessaire pour lutter contre les fuites éventuelles.

    Prévoyez particulièrement une réserve de substances absorbantes inertes adaptées à chaque type de produit.

  • Prévoyez des moyens de protection individuels qui doivent se trouver à proximité immédiate des locaux de stockage.

    Ces moyens de protection comprennent notamment :

    • un appareil respiratoire,
    • des lunettes et des gants,
    • un évier avec eau courante,
    • une douche oculaire.

Vos récipients de stockage

  • Étiquetez tous les récipients qui contiennent des produits chimiques.

    Les étiquettes doivent comporter les indications suivantes :

    • Le nom du produit chimique 
    • Les  mentions spécifiques de danger et leurs symboles correspondants :
      Danger physique

    Danger pour la santé

    Danger pour l'environnement

    • Les phrases qui précisent les risques particuliers du produit et les conseils de prudence ;
    • Les nom et adresse du fabricant ou du distributeur.
  • Accompagnez chaque produit chimique de sa fiche de sécurité.

    La fiche de sécurité doit, si possible, contenir les informations suivantes :

    • identification du produit : nom ou constitution chimique et désignation commerciale ;
    • propriétés physico-chimiques : point de fusion, point d'ébullition, pH, pression de vapeur, densité relative, état physique et apparence à 20°C, solubilité dans l'eau à 20°C, odeur, inflammabilité, point d'éclair, stabilité, réactivité ;
    • classification suivant le risque : explosif, inflammable…
    • conseil de sécurité : moyens d'extinction préconisés, moyens d'extinction à éviter, précautions spéciales éventuelles ;
    • précautions à prendre pour la manutention ;
    • conditions d'entreposage ;
    • vêtements de protection à porter lors de la manipulation du produit ;
    • règles à observer en cas déversement, lors du nettoyage, décontamination ;
    • instruction en vue d'éliminer les déchets ;
    • soins à apporter en premier secours ;
    • informations complémentaires à l'attention des médecins ;
    • instructions relatives à la prévention et à la lutte contre les incendies ;
    • raisons sociales, adresses et numéros de téléphone du fabricant, du distributeur ou de toute autre personne utile à contacter en cas d'urgence.

Les types de stockage possibles

1. Stockage en citerne ou en réservoir 

D’une manière générale

  • Stockez les produits chimiques dans des réservoirs adéquats :
    • fermés ;
    • placés chacun dans un bac de rétention conçu pour cet usage et dont la capacité est d'au moins 110 % du réservoir qu'il contient ;
    • munis d'un indicateur de niveau clairement visible et
    • munis d'un système de dégazage avec “ évent laveur ” pour empêcher les exhalations toxiques.
  • Percez ces réservoirs uniquement dans leur partie supérieure.

Les réservoirs intermédiaires dits « bacs journaliers »

  • Les “ bacs journaliers ” à partir desquels les produits chimiques sont dosés peuvent contenir au maximum la quantité nécessaire à deux jours d'exploitation.     
  • Disposez ces bacs journaliers dans le bac de rétention du réservoir principal ou, éventuellement, dans un bac de rétention particulier.
  • La commande remplissage des bacs journaliers est à commande manuelle.
  • Les tuyauteries :
    • Les tuyauteries de circulation des produits comportent des systèmes de connexion incompatibles entre eux. Ceci vaut également pour leur raccordement lors des livraisons.
    • Utilisez uniquement un seul tuyau sans raccord intermédiaire entre la cuve du camion et l'entrée dans l'installation de stockage de l’établissement.
    • Utilisez obligatoirement des tuyaux spécifiques munis d'embouts incompatibles entre eux .
  • Privilégiez le stockage en citerne ou en réservoir. Il limite les manipulations de produits et donc les risques d’accidents.

2. Stockage en bidons 

  • Stockez les bidons dans un encuvement d’une contenance :
    • ≥ à 110% du plus grand récipient ou
    • ≥ au quart de la contenance totale des bidons qu’il contient.
  • Séparez les bacs de rétention des produits qui risquent de réagir entre eux comme les acides et les hypochlorites.
  • Si vous stockez des bidons d’hypochlorite de sodium ou de calcium, maintenez-les :
    • fermés dans un endroit frais et
    • à l’abri de la lumière.
  • Prenez des mesures maximales de sécurité si vous stockez les produits chimiques en bidons :
    • optimisez les circuits de transit des produits ;
    • réduisez la manipulation humaine au minimum.
  • N’empilez pas les bidons.

3. Stockage en bonbonnes pour la désinfection au chlore gazeux 

Où installer le local de stockage des bonbonnes ?

  • Installez le local de stockage le plus loin possible de la chaufferie et de préférence au rez-de-chaussée.
  • Si le local de stockage est à l'air libre, empêchez l'approche du public par une clôture.

Installer votre local de stockage de préférence dans une niche ou un placard 

  • Placez les bonbonnes de préférence dans une niche ou un placard qui présentent :
    • une ouverture directement sur l’extérieur ;
    • des hauteur, profondeur et largeur telles que le personnel ne peut y pénétrer ;
    • une séparation entre la niche ou le placard et la piscine étanche au gaz et coupe-feu de degré une heure ;
    • une température toujours < 50°C ;
    • des orifices placés en parties haute et basse qui assurent une ventilation permanente et directe sur l'extérieur.
  • Installez une armoire contenant un appareil respiratoire isolant le plus près possible du local :
    • du maître-nageur ou
    • de l’infirmerie ou
    • de la caisse.

 Votre personnel est entraîné à l’utiliser et le vérifie régulièrement.

Cet appareil respiratoire de protection individuel filtrant contre les agents agressifs protège tout le visage, y compris les yeux.

Il est équipé en permanence d’une cartouche de grand modèle propre à filtrer le chlore.

  • Affichez à proximité de l'armoire un tableau de consignes établies par l'installateur du procédé de désinfection indiquant notamment :
    • le mode d'emploi de l'appareil respiratoire et son entretien ;
    • les opérations à effectuer et les précautions à prendre pour l'exploitation courante ;
    • les incidents possibles, les risques correspondants et les opérations à effectuer dans ces cas ;
    • les mesures à prendre en cas d'incendie et le lieu d'évacuation des récipients du désinfectant.

Vous ne disposez pas d’une niche ou d’un placard ?

  • Aménagez un local de stockage largement ventilé sur l’extérieur par l’intermédiaire de gaines :
    • l’orifice d’entrée d’air est situé au niveau du sol du local et l’orifice de sortie en partie haute du local ;
    • un dispositif permet de créer une aspiration forcée, sa commande est située à l’extérieur du local.
  • La ventilation du local de stockage est conçue pour que ni le voisinage ni le public ne soit incommodés. L'implantation de l'emplacement de stockage est   choisie en fonction des vents dominants.
  • La position des prises d’air neuf et des évacuations d'air vicié de l'établissement ne peuvent aspirer les gaz provenant de la ventilation du local de stockage.
  • Les parois du local de stockage doivent être :
    • étanches au gaz ;
    • coupe-feu de degré une heure par rapport aux locaux contigus.
  • La porte :
    • s’ouvre dans le sens de la sortie et est équipée d’un ferme-porte ;
    • ne donne accès à aucun local ou dégagement accessible au public ;
    • est étanche au gaz et, si elle ne donne pas directement sur l’extérieur,  a une résistance au feu d’une demi-heure (label BENOR),.
  • Installez une armoire contenant un appareil respiratoire isolant à l’extérieur du local et proche de son entrée.   Votre personnel est entraîné à l’utiliser le vérifié régulièrement.
  • Cet appareil de protection individuel filtrant contre les agents agressifs protège tout le visage, y compris les yeux.

           Il est équipé en permanence d’une cartouche de grand modèle propre à filtrer le chlore.

  • Affichez à proximité de l'armoire un tableau de consignes établies par l'installateur du procédé de désinfection indiquant notamment :
    • le mode d'emploi de l'appareil respiratoire et son entretien ;
    • les opérations à effectuer et les précautions à prendre pour l'exploitation courante ;
    • les incidents possibles, les risques correspondants et les opérations à effectuer dans ces cas ;
    • les mesures à prendre en cas d'incendie et le lieu d'évacuation des récipients du désinfectant.
  • Vérifiez tous les jours l'emplacement de stockage pour vous assurer qu’il n'existe aucune fuite de chlore et que les récipients sont en parfait état.

Les bonbonnes

  • Utilisez des bonbonnes qui ont satisfait aux épreuves d’étanchéité réglementaires.
  • Stockez toutes les bonbonnes en service ou en réserve :
    • fixées verticalement à une paroi par des colliers ou des chaînes d’ouverture facile ;
    • à l'abri des radiations solaires ou des agents atmosphériques ;
    • dans un emplacement clos, spécialement aménagé, réservé à cet effet et fermé à clé, n'ouvrant pas sur une zone accessible au public. Apposez sur la porte l'inscription bien lisible “ DÉPOT DE CHLORE ”.
  • Transportez les bonbonnes de chlore à l’aide d’un diable approprié mis à disposition du personnel.
  • Installez un monte-charge si le local se trouve à l’étage.
  • L’accès du local de stockage des bonbonnes est interdit au public.
  • Il est interdit de déposer des matières combustibles dans l'emplacement de stockage ou à proximité.
  • Il est interdit d'effectuer une réparation quelconque sur les bonbonnes à l’intérieur du dépôt.
  • Fermez les bonbonnes de chlore en service si le traitement de l’eau est interrompu pendant plus de 4h.

Les équipements et le chlore

  • Installez des équipements et un matériel électrique conçus et réalisés pour résister à la corrosion due à une éventuelle présence de chlore dans l’atmosphère.
  • Les chloromètres sont montés directement sur les bouteilles.
  • Aucune canalisation ne doit transporter du chlore gazeux sous pression.
  • Le point d’injection du chlore gazeux dans la canalisation d'eau et le dispositif de réglage du débit de chlore gazeux sont situés en dehors de l'emplacement de stockage.
  • La livraison de chlore se fait toujours sous la surveillance d’un responsable que vous avez désigné.
Date de mise à jour: 12/06/2020