Vous êtes ici

Tonnage de déchets ménagers et assimilés

En 2016, 479.000 tonnes de déchets ménagers et assimilés ont été collectées par Bruxelles Propreté, tous types de collectes confondus. La quantité de déchets ménagers et assimilés ainsi collectés par Bruxelles Propreté a augmenté de manière tendancielle jusqu'en 2002. Depuis, une tendance à la baisse a été observée, suivie par une stabilisation ces dernières années.

Parmi ces 479.000 tonnes collectées en 2016, un peu plus de 343.000 tonnes sont estimées correspondre à des déchets ménagers exclusivement. A cela s'ajoutent les déchets collectés par les parcs communaux subsidiés, les composts de quartier, l’économie sociale et les responsables des obligations de reprise (par d'autres canaux de collecte que Bruxelles Propreté). Ceux-ci s'élèvent à plus de 13.000 tonnes.

Quelques définitions…

Les déchets collectés à domicile auprès des ménages sont désignés sous le nom de déchets ménagers. Les déchets de même nature que les déchets ménagers mais collectés auprès des professionnels (bureaux, écoles, administrations, petits commerces, communautés, etc.) sont nommés « déchets assimilés ».
En Région bruxelloise, seul l'opérateur public Bruxelles Propreté (dont le nom officiel est Agence régionale pour la Propreté) est compétent pour organiser les collectes de déchets ménagers. Dans la réalité cependant, d’autres acteurs participent également à cette collecte : les communes (via les parcs à recycler communaux), les entreprises de l’économie sociale (pour les déchets d'équipements électriques et électroniques, encombrants, textiles, …) et les systèmes d’obligation de reprise (Récupel, Bebat, Valorfrit, …). Tous ces acteurs proposent une offre complémentaire de collecte à l’attention des citoyens.
Les déchets assimilés sont souvent collectés en même temps que les déchets ménagers (certains professionnels sont en ordre de contrat d’enlèvement mais beaucoup sont sans contrat et profitent donc des collectes ménagères pour se débarrasser gratuitement de leurs déchets, voir le focus sur la part et la gestion des déchets préparés en vue du réemploi et du recyclage ).
Enfin, les collectes concernent aussi bien les déchets résiduels (c'est-à-dire les déchets pour lesquels il n'est pas prévu de tri sélectif [définitions empruntées à IBSA, 2014]) que divers flux de déchets triés (papier/carton, PMC, déchets de jardins, déchets organiques, verre, ‘encombrants’, déchets chimiques).

Différents collecteurs pour les déchets ménagers et assimilés

Bruxelles Propreté passe au moins deux fois par semaine chez tous les ménages (situation en déc. 2015). Les collectes en porte à porte ramassent non seulement les déchets des ménages mais aussi une partie des déchets dits "assimilés" (voir plus haut).

Afin d'estimer la part des déchets assimilés dans les déchets collectés en porte à porte, la Région a mis en place (avec la collaboration de l’ULB), une analyse de gisement qui permet de distinguer les déchets ménagers des déchets assimilés au sein des déchets collectés par Bruxelles Propreté.
D'autre part, pour estimer la totalité des déchets ménagers collectés, les données relatives aux collectes réalisées par les parcs communaux subsidiés, les composts de quartier, l’économie sociale et les responsables des obligations de reprise (autres que Bruxelles Propreté) sont également à prendre en compte.

Le tonnage global des déchets assimilés en RBC est, pour sa part, plus difficile à estimer : il y a toujours eu une part inconnue et probablement variable de déchets assimilés qui a été collectée par des opérateurs privés.
Notons que jusqu'en février 2013, les professionnels n'étaient pas tenus de trier les déchets ni de conclure un contrat commercial avec un collecteur enregistré (privé ou public). L'arrêté d'exécution (AGRBC) du 21 juin 2012 a changé la donne. Trop de producteurs de déchets professionnels profitent en effet encore de cette exemption en omettant de conclure un contrat pour la collecte de leurs déchets. C’est la raison pour laquelle l’exonération pour les professionnels qui génèrent moins de 30 l/semaine de déchets résiduels ou de 50 l/semaine de PMC ou 30 l/semaine de papier et carton, a été supprimée. Désormais, les sacs et conteneurs utilisés pour les déchets professionnels doivent porter clairement le nom du collecteur.

Tonnages de déchets ménagers et assimilés collectés

Les déchets ménagers et assimilés collectés à domicile par Bruxelles Propreté (toutes collectes confondues) représentent plus du quart de tous les déchets générés dans la Région, à savoir 479.000 tonnes (en 2016) sur les 1 670 000 tonnes, selon les estimations les plus récentes en la matière (2014).

Evolution des tonnages de déchets collectés par Bruxelles-Propreté (toutes collectes confondues)

Source : Bruxelles-Propreté, 2016

Cette quantité de déchets ménagers et assimilés collectés par Bruxelles Propreté (toutes collectes confondues) a augmenté de manière tendancielle jusqu'en 2002. Depuis, cette tendance à la hausse s’est inversée pour passer progressivement de 509.000 tonnes à 479.000 tonnes en 2016. Une stabilisation est cependant observée ces dernières années.
Les évolutions peuvent s'expliquer de différentes façons :

  • le ralentissement de la conjoncture économique (nombre accru de faillites et d'entreprises en cessation d'activité),
  • des changements de comportement dans les ménages et les entreprises induisant une réduction des déchets,
  • ou le fait que les déchets assimilés sont désormais collectés sur la base de contrats commerciaux et n'apparaissent plus dans les chiffres publiés par Bruxelles Propreté pour les déchets ménagers et assimilés.

Considérant l’évolution démographique récente, il faut constater que la baisse tendancielle des tonnages ménagers s’est réalisée malgré le contexte de croissance démographique (tendanciellement, les quantités de déchets produites par habitant sont donc à souligner).
Quoi qu’il en soit, comme précisé plus haut, le manque de données concernant les déchets assimilés collectés par le secteur privé ne permet pas de savoir avec précision ce qui se passe pour cette catégorie de déchets.

Pour ce qui est des déchets ménagers par contre, l'analyse de gisement réalisée chaque année permet de distinguer les déchets ménagers des déchets assimilés au sein des déchets collectés par Bruxelles-Propreté. Ainsi, selon les estimations disponibles, la part de déchets assimilés dans le volume total de déchets résiduels collectés en porte à porte est de l'ordre de 27%. Cette part est plus variable (entre les années) pour les sacs jaunes et bleus, et est estimée en moyenne à 26 et 11% respectivement (Bruxelles Propreté, 2016).
Ainsi, pour 2016, d'après les données de Bruxelles Propreté, la quantité de déchets ménagers collectée (tous types de collectes confondus) par Bruxelles-Propreté s'élève à un peu plus de 343.000 tonnes (sur un total de 479.000 tonnes collectées).
Comme précisé plus haut, afin d'estimer la totalité des déchets ménagers collectés, les données relatives aux collectes réalisées par les parcs communaux subsidiés, les composts de quartier, l’économie sociale et les responsables des obligations de reprise (par d'autres canaux de collecte que Bruxelles Propreté) sont également à prendre en compte. Celles-ci sont estimées pour 2016 à plus de 13.000 tonnes.
La quantité de déchets ménagers récoltés en Région bruxelloise s'est donc élevée en 2016 à près de 356.000 tonnes (toutes collectes confondues, dont plus de 96% collectées via Bruxelles Propreté), ou 353.000 tonnes hors déchets de construction.

Date de mise à jour: 07/01/2019
Documents: 

Fiche(s) de l’Etat de l’Environnement

Autres publications de Bruxelles Environnement

  • Rapport d’évaluation du 4ème plan de prévention et de gestion des déchets, avril 2015, 96 pages sans les annexes (rapport interne)
  • BRUXELLES ENVIRONNEMENT, 2017. « Arrêté de gestion des déchets « Brudalex » », info-fiche Déchets, 17 pp


Etude(s) et rapport(s)

Plan(s) et programme(s)