Vous êtes ici

Consommation d'eau de distribution par les ménages

Les ménages utilisent 68% de l’eau distribuée en Région bruxelloise. La consommation moyenne journalière d’eau de distribution par Bruxellois s’élève à 96 litres/jour/habitant (2012) et tend à diminuer ces dernières années.

Importance de la consommation d'eau par les ménages

La consommation en eau de distribution par les ménages bruxellois représente, en 2012, 68% de la consommation totale facturée de la Région bruxelloise.

En moyenne, pour cette même année, la consommation domestique en eau de distribution s’élève à 96,1 litres par jour et par Bruxellois. Ces mêmes moyennes, ramenées à l’échelle des communes, oscillent entre 86 et 108 litres/habitant/an. Les facteurs explicatifs de ces différences ne sont toutefois pas connus avec précisions et sont en tout état de causes multiples (revenu des ménages, taille des ménages, disposition ou non d’une citerne; etc.). Pour la Région wallonne, selon une étude d’Aquawal, les disparités géographiques observées dépendraient essentiellement du revenu des ménages et de la présence de citernes d’eau de pluie.

Evolution récente et comparaisons inter-régionales

Tout comme dans les autres régions du pays, la consommation domestique d’eau de distribution par habitant tend à diminuer depuis plusieurs années : la consommation en eau moyenne des Bruxellois n’a cessé de diminuer de manière significative entre 2002 et 2012 (- 26 litres soit une baisse de près de 20%). En Régions wallonne et flamande, les consommations domestiques d’eau de distribution sont respectivement évaluées à 94 l/jour/hab (2009 - Tableau de bord de l’Etat de l’environnement wallon) et à 99 l/jour/hab (2010 - Milieurapport Vlaanderen). La différence observée avec la Région wallonne pourrait notamment s’expliquer par une utilisation supérieure d’eau de pluie. Il convient cependant d’être prudent lorsqu’on établit ce type de comparaison vu les difficultés méthodologiques à établir ces statistiques. Par ailleurs, en Région bruxelloise, le problème des personnes « statistiquement invisibles » (candidats réfugiés inscrits sur le registre d’attente, personnes sans papiers, personnel diplomatique étranger et étrangers attachés aux institutions internationales) est plus marqué que dans les autres régions.

Selon la Fédération belge du secteur de l’eau (BELGAQUA), la consommation domestique d’eau par habitant à l’échelle nationale serait actuellement la plus basse d'Europe. L’évolution à la baisse de la consommation moyenne des Bruxellois (-18,2% entre 1996 et 2008) est bien corrélée à celle des Belges (-23% sur cette même période selon Belgaqua). Plusieurs facteurs peuvent contribuer à expliquer cette baisse : généralisation des équipements plus économes en eau (douches, WC, lave-vaisselles et lave-linges, …), augmentation du prix de l’eau et introduction d’une tarification augmentant avec l’importance de la consommation par personne, ou encore conscientisation accrue des ménages.

Consommation en eau de distribution par les ménages (2002-2012)

Sources : VIVAQUA (consommations relevées aux compteurs) et Service Public Fédéral Economie, Direction générale Statistique et Information Economique (Registre national, population au 1er janvier de l’année)

Consommation en eau de distribution par les ménages (2002-2012)

Selon les données de BELGAQUA (2008), seuls 12% de la consommation en eau des ménages bruxellois sont consacrés à la boisson et à l’alimentation ainsi qu’à la vaisselle.

Utilisation domestique de l’eau de distribution

Source :BELGAQUA, 2008

Utilisation domestique de l’eau de distribution

Utilisation de l'eau de pluie

Selon la dernière enquête socio-économique générale, seuls 10% des ménages bruxellois disposaient en 2001 d’une citerne d’eau de pluie, soit bien moins que dans les Régions flamande (43%) et wallonne (31%) mais également moins que dans certaines autres grandes villes belges (32% à Gand, 34% à Charleroi). Par ailleurs, lors du « Baromètre de la sensibilité des Bruxellois envers l’environnement » effectué en 2009, 16% des Bruxellois interrogés déclaraient utiliser souvent ou en permanence l’eau de pluie (11% en 2008). Ce chiffre diffère selon que les sondés habitent une maison (31% de ces derniers déclarent recourrir à l’eau de pluie) ou un appartement (11%) et selon qu’ils sont locataires (15%) ou propriétaires (18%).

En Région bruxelloise, le recours à l’eau de pluie est encouragé par un système de primes régionale et communales (8 communes en 2010) relative à la rénovation ou au placement d’une citerne. Une enquête réalisée par Bruxelles Environnement auprès des communes a néanmoins permis de constater que le recours à cette prime était très peu fréquent (cf Rapport d’incidences environnementales du Plan de gestion de l’eau, chapitre 2.4, p.213-214). Au niveau régional, selon les données communiquées par l’AATL (Direction du Logement), les demandes de primes pour installation ou rénovation d’une citerne représentent seulement 4% des dossiers introduits (201 demandes sur un total de 4979 dossiers entre janvier 2008 et février 2011 et 125 demandes sur un total de 3469 dossiers en 2011 et 2012). Une étude du marché des citernes d’eau de pluie en Région bruxelloise réalisée en 2012 met en évidence certains freins au placement ou à la rénovation de citernes : faible montant des primes par rapport au coût de l’installation, retour sur investissement faible, accès difficile et manque de place sur les terrains, mais surtout l’inquiétude des citoyens de devoir payer une taxe dans le futur. Le parc de citernes à eau de pluie est difficile à estimer car aucun recensement n’est organisé à ce jour.

Par ailleurs, l’utilisation durable de l’eau de distribution, notamment par les ménages, constitue l’un des axes d’intervention du Plan de gestion de l’eau, adopté le 12 juillet 2012.

Sources :

  • BELGAQUA, 2008. « LIVRE BLEU - Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l’eau potable et l’assainissement des eaux usées », Edition 2008, 76 pages.
  • BRUXELLES ENVIRONNEMENT, juin 2013, Fiche documentée n°6 : Consommation et prix de l’eau de distribution », 18 pages.
  • BRUXELLES ENVIRONNEMENT, juin 2013, Fiche documentée n°10 : Qualité de l’eau de distribution », 20 pages.
  • BRUXELLES ENVIRONNEMENT, 2011. « Rapport sur les incidences environnementales du projet de programme de mesures accompagnant le plan de gestion de l’eau de la Région de Bruxelles-Capitale », 352 pages.
  • BRUXELLES ENVIRONNEMENT, 2010. « Baromètre de la sensibilité des Bruxellois envers l’environnement – 2009 »
  • INTERTEK et RDC Environnement, septembre 2012. « Etude du marché des citernes d’eau de pluie en Région de Bruxelles-Capitale », étude élaborée dans le cadre du projet « Brussels Sustainable Economy (BSE) », 71 pages.
  • PREVEDELLO, C. 2006. « L’utilisation de l’eau de distribution en Région wallonne. Dossier scientifique réalisé dans le cadre de l’élaboration du Rapport analytique 2006-2007 sur l’état de l’environnement wallon. S.A AQUAWAL ». 110 pages.
  • SERVICE PUBLIC DE WALLONIE, 2012. « Indicateurs Clés de l’Environnement Wallon 2012 : Consommation des ménages – Utilisation de l’eau par les ménages », 1 page.
  • VIVAQUA, années diverses, données communiquées à Bruxelles Environnement sur la consommation en eau de distribution par secteur NACE
  • VLAAMSE MILIEUMAATSCHAPPIJ (VMM), 2012. « Milieurapport Vlaanderen (MIRA) - Indicatorreport 2012 : Waterkwantiteit – waterverbruik (.pdf) ». 3 pages.
Date de mise à jour: 23/01/2018
Documents: 

Fiche(s) méthodologique(s)

Tableau(x) reprenant les données

Fiches documentées

Rapports de Bruxelles Environnement

Etude(s)