Vous êtes ici

L’occupation du sol en Région bruxelloise

Occupation du territoire sur base des superficies cadastrées

Sur base des statistiques établies sur les superficies cadastrées du territoire bruxellois (soit environ les 8/10ème de la superficie réelle de la Région), les logements (principalement maisons – y compris leurs petits jardins - et immeubles à appartements) couvrent 37% de la superficie régionale cadastrée en 2012. Leur nombre s’élève à 548.981 début 2012, ce qui représente un accroissement de 7% environ en 10 ans.

La Région bruxelloise conserve néanmoins un caractère relativement vert, comme en témoignent la proportion de logements équipés de jardins (40% selon les données de l'enquête socio-économique de 2001 - DGSIE) et la part d’espaces verts tels que bois, jardins et parcs, terres agricoles, pâtures, prés et vergers, terrains vagues (32% du territoire cadastré en 2012).

Occupation du sol sur base des superficies cadastrées (12.839 ha) (2012)
Sources : IBSA sur base de données de l’Administration du Cadastre (ACED) et de la DGSIE

Occupation du sol sur base des superficies cadastrées (12.839 ha) (2012)

Sur la période 1992-2012, la superficie totale bâtie a connu une augmentation de 9%. Les catégories ayant subi la plus forte hausse sont les immeubles à appartements (+49%) puis dans une moindre mesure, les banques et immeubles de bureaux (+27%) ainsi que les équipements d’utilité publique (+19%) et les bâtiments destinés aux loisirs et aux sports (+10%).

Cette urbanisation et la disparition de surfaces non bâties est confirmée par l’analyse de photos aériennes et satellitaires (IGEAT-ULB, 2006) et a comme corollaire une imperméabilisation des sols. Ce phénomène touche les communes de manière très inégale et a progressé d’environ 18% à l’échelle de la Région entre 1993 et 2006.

Caractéristiques du bâti

Tandis que le nombre total de bâtiments a tendance à stagner (environ 194.150 en 2012), une évolution continue de la typologie des bâtiments est observée en 20 ans, entre 1992 et 2012, avec une hausse très marquée des immeubles à appartements (+55%) au détriment des maisons deux façades (-4%) – qui représentent plus de la moitié des bâtiments en Région bruxelloise- , des maisons de commerce (-18%) et des bâtiments à usage commercial et industriel (-19%). Les autres catégories de bâtiments (maisons trois et quatre façades, bâtiments à usage de services), progressent légèrement (de 5 à 6%). Quant aux garages, parkings et emplacements couverts, leur nombre ne cesse de croître de manière importante (+32% entre 1992 et 2012).

Evolution du type de bâtiments (1992-2012)
Sources : IBSA sur base de données de l’Administration du Cadastre (ACED) - DGSIE

Evolution du type de bâtiments (1992-2012)

Sources :

  • IGEAT-ULB (S. Vanhuysse, J. Depireux, et E. Wolff), 2006, "Etude de l'évolution de l'imperméabilisation du sol en Région de Bruxelles-Capitale", 60 pages.
Date de mise à jour: 29/05/2015