Vous êtes ici

Proportion d'électricité verte au sein de la consommation régionale

Contexte

Les énergies renouvelables correspondent à des énergies dont l'exploitation ne puise pas dans des "stocks" (rayonnement solaire, force du vent, chaleur de la terre, courant des rivières, mouvements marins). Sur un plan environnemental, les avantages du recours à ce type d'énergie sont essentiellement liés à la réduction de l’utilisation de combustibles fossiles et la limitation des émissions liées, ce qui permet donc de contribuer aux initiatives destinées à se conformer au protocole de Kyoto, ainsi qu’aux autres engagements pris au niveau communautaire et international en vue d’une diminution des émissions des gaz à effet de serre au-delà de 2012.

A cette fin, et afin d'augmenter l'autonomie énergétique de l'Union européenne, la directive 2009/28/CE a pour objectif de couvrir, d’ici 2020, 20% des besoins fondamentaux en énergie par des énergies renouvelables. Les efforts ayant été répartis en fonction des caractéristiques des différents états membres, la Belgique a pour objectif d’atteindre 13% d’énergies renouvelables au sein de la consommation d’énergie finale brute. Notons toutefois que la priorité reste la réduction de cette consommation totale (ce qui permettrait également d'atteindre l'objectif de 13%, pour autant que la consommation des énergies renouvelables ne suive pas une tendance similaire).

Bruxelles et les énergies renouvelables

La Région de Bruxelles-Capitale est un petit territoire densément peuplé. Le potentiel de production d'énergies renouvelables sur son territoire est donc extrêmement limité. Il se concentre sur :

  • L’énergie solaire en toiture des bâtiments au titre principal ;
  • La géothermie (à l'exception de celle recourant à des sources d’eau chaude, la Région ne disposant pas de sources thermales peu profondes) et la pompe à chaleur (tendance récente) ;
  • Le vent, mais sans réel territoire d’implantation d’éoliennes de grande puissance (potentiel très faible).

Cependant, la Région bruxelloise importe des sources d’énergies renouvelables :

  • La biomasse incinérée (avec récupération de l'énergie / production électrique), issue des poubelles des ménages et entreprises qui résultent de leur consommation de produits essentiellement importés ;
  • La biomasse sèche (bois, pellets, …) utilisée en chauffage - ce qui pose néanmoins un problème de qualité de l’air en milieu urbain ;
  • La biomasse liquide (biocarburants pour le transport et la co-génération) ;
  • L’électricité d’origine renouvelable.

Part de l'électricité verte au sein de l'électricité vendue en RBC

Les données disponibles actuellement concernent notamment la part d'électricité verte au sein de l'électricité vendue dans la Région. Celle-ci est à distinguer de l'électricité d'origine renouvelable sensu-stricto car elle englobe également l'électricité produite à partir de biomasse, de gaz ou au départ d'installations de cogénération de qualité. Cette part d'électricité verte est estimée via les labels de garantie d’origine introduits par les différents fournisseurs d'électricité auprès de Brugel (régulateur des marchés de l’énergie en Région de Bruxelles-Capitale).

Ces labels ont été mis en place en 2007 en RBC. Les données disponibles montrent qu'à ce moment-là, l'électricité "verte" correspondait à 1/10 de l'électricité vendue.

Evolution du pourcentage d'électricité "verte" dans l’électricité vendue en RBC
Source : BRUGEL, d'après les Labels de garantie d’origine introduits
Evolution du pourcentage d'électricité 'verte' dans l’électricité vendue en RBC
Depuis, cette part a progressivement augmenté, pour atteindre 38% en 2009, soit près du triple sur une période de 2 ans.

Par rapport à l'objectif belge de 13% d'énergie renouvelable en 2020, n'oublions pas que les résultats repris ci-dessus ne concernent que l'électricité et pas les autres sources d'énergie, utilisées pour le chauffage (gaz et mazout) et le transport (essence, diesel). Or, d'après le bilan énergétique de 2009, l'électricité correspond à 25% de l'énergie consommée sur le territoire de la Région bruxelloise. En outre, l'électricité produite au sein de la Région (via les panneaux solaires photovoltaïques ou les unités de cogénération) et auto-consommée n'est pas reprise dans ces résultats, car non vendue.

Date de mise à jour: 07/02/2017
Documents: 

Fiche(s) méthodologique(s)

Fiche(s) documentée(s)

Rapport(s) de Bruxelles Environnement

Fiche(s) de la Synthèse de l'Etat de l'Environnement