Vous êtes ici

Intensité énergétique globale de la Région bruxelloise

Contexte

L'intensité énergétique correspond au rapport entre la quantité d'énergie consommée par un secteur et une variable représentative. Par conséquent, une intensité énergétique plus élevée correspond à consommation plus importante d'énergie par unité de la variable envisagée.

Au niveau national ou international, l'intensité énergétique d'un pays est souvent calculée par rapport au PIB, ou au nombre d'habitants. Ces indicateurs sont par ailleurs plébiscités en vue de comparaisons inter-régionales ou internationales.

Intensité énergétique globale de la Région bruxelloise

Evolution de la consommation énergétique totale en Région bruxelloise, avec et sans correction climatique de la consommation énergétique, et de la population bruxelloise
Source : Bilans énergétiques régionaux et IBSA d'après les données DGSIE (population au 1/1 de l'année)

Evolution de la consommation énergétique totale en Région bruxelloise, avec et sans correction climatique de la consommation énergétique, et de la population bruxelloise

A Bruxelles, la consommation totale d'énergie diminue depuis 2004 (pour plus d'information, voir l'indicateur sur la consommation énergétique bruxelloise). Par contre, la population bruxelloise augmente progressivement depuis 1997.

L'intensité énergétique totale par habitant s'est par conséquent progressivement améliorée ces dernières années:

Intensité énergétique totale en Région bruxelloise

Notons toutefois que, pour toute entité faisant l'objet d'un tel calcul, cet indicateur est inévitablement fortement influencé par les caractéristiques socio-économiques de celle-ci. L'interprétation des résultats nécessite par conséquent de tenir compte de ces spécificités.

Ainsi, la Région de Bruxelles-Capitale correspond à une ville, entre autres caractérisée par :

  • un nombre important de navetteurs (~375.000 d'après les dernières estimations selon l'enquête sur les forces du travail de Statbel), ce qui implique qu'une part des consommations d'énergie pour le transport ou pour les activités économiques est liée à l'activité de personnes habitant en dehors de la Région ;
  • une activité tertiaire dominante, et un tissu industriel limité.

En outre, une augmentation de la population peut mener à une amélioration de l'intensité énergétique, indépendamment de toute évolution du tissu socio-économique.

Une analyse complémentaire, plus détaillée (c'est-à-dire par secteur de consommation de l'énergie), est donc à promouvoir.

Date de mise à jour: 06/10/2016