Vous êtes ici

Qualité écologique des principaux cours d'eau et étangs

Contexte

En application de la directive cadre européenne sur l’eau (DCE), chaque Etat membre doit mettre en place des réseaux de surveillance de la qualité de l’eau et prendre les mesures nécessaires afin d’atteindre un "bon état écologique et chimique" de ses eaux de surface d’ici 2015. L’évaluation de la qualité écologique des cours d’eau repose notamment sur l’analyse de la composition et de l’abondance de différents groupes d’indicateurs biologiques par rapport à des conditions de référence. Celles-ci correspondent à l’état naturel ou, pour les cours d'eau fortement modifiés (Senne et Woluwe) ou artificiels (Canal), à la situation optimale ("potentiel écologique maximal") compte tenu des altérations apportées par les activités humaines aux conditions physiques naturelles. Pour ces cours d’eau, l’objectif de "bon état écologique" est remplacé par celui de "bon potentiel écologique". Quatre grands groupes d’indicateurs biologiques sont pris en compte : la flore aquatique regroupant les macrophytes (plantes supérieures telles que les roseaux) et le phytobenthos (plancton végétal vivant au fond de l’eau tel que les diatomées), le phytoplancton (plantes aquatiques généralement microscopiques en suspension dans l’eau), les macro-invertébrés (insectes et larves, vers, crustacés,…) et les poissons.

Evaluation de la qualité écologique des eaux de surface en RBC

Des évaluations de la qualité écologique ont été réalisées en 2004, 2007 et, excepté pour les poissons, en 2009 et 2010 et ce, au niveau de différents points d’échantillonnage localisés sur la Senne, le Canal, la Woluwe (cours d’eau et étangs) et l’un de ses affluents. Depuis 2009, le Neerpedebeek, le Molenbeek, le Vogelzangbeek et le Linkebeek sont également évalués. Compte tenu de leur petite taille, la DCE n’impose pas ces évaluations pour les étangs bruxellois mais celles-ci sont néanmoins effectuées à des fins d’aide à la gestion.

Les cartes ci-dessous illustrent les évaluations obtenues pour les 9 points de mesure ayant fait l’objet d’un suivi depuis 2004. On constate que le nombre de sites où la qualité écologique globale de l’eau est moyenne ou bonne est passée de 3 à 4 entre 2004 et 2010. Le principe d’évaluation utilisé est cependant très sévère puisqu’il se base sur le groupe d’indicateurs biologiques ayant obtenu le score le plus bas. Par ailleurs, l’évaluation globale n’a pu être faite que sur base des indicateurs biologiques pour lesquels les données étaient disponibles. Si l’on examine l’évolution par groupe de bio-indicateurs, il apparaît que pour la plupart des points de mesure la qualité écologique est restée identique ou a progressé, parfois de manière très sensible (grand étang de Boitsfort, étang long du parc de Woluwe). En ce qui concerne la Senne, une légère amélioration est également observée : apparition de macrophytes à partir de 2009 tant à l’entrée qu’à la sortie de Bruxelles ainsi que d’insectes (chironomes) et de mollusques respectivement en 2007 et 2010 à la sortie de la Région.

Evaluation de la qualité écologique des principaux cours d’eau bruxellois et d’étangs de la Woluwe (2004-2007-2009-2010): évaluation globale et par groupe de bio-indicateurs
Source : Bruxelles Environnement, sous-division Eau, 2011

Evaluation de la qualité écologique des principaux cours d’eau bruxellois et d’étangs de la Woluwe (2004-2007-2009-2010): évaluation globale et par groupe de bio-indicateurs
Concernant les sites échantillonnés uniquement lors de la dernière campagne d’analyse :

  • La qualité écologique globale de l’étang des Enfants Noyés a été évaluée à moyenne, celle de l’étang Ten Reuken à bonne (2009) (ces 2 étangs sont localisés dans la vallée de la Woluwe);
  • La qualité écologique globale du Neerpedebeek et du Vogelzangbeek a été évaluée à mauvaise, celle du Linkebeek à médiocre et celle du Molenbeek (bois du Laerbeek) à moyenne (2009), ces résultats sont à mettre en relation avec des rejets domestiques, agricoles ou provenant du réseau routier que subissent encore ces cours d’eau.

Différentes mesures prises dans le cadre du programme du Maillage bleu contribuent à expliquer les nettes améliorations constatées au niveau de plusieurs étangs : mises en assec hivernales permettant une oxygénation et minéralisation des boues (grand étang de Boitsfort en 2004 et 2006, étang long du parc de la Woluwe en 2007, étang Ten Reuken en 2002, étang des Enfants Noyés en 2001-2002), contrôle des populations piscicoles, gestion écologique des berges et élagages…

Date de mise à jour: 06/10/2016
Documents: 

Fiche(s) méthodologique(s)

Fiche(s) documentée(s)

Rapport(s) de Bruxelles Environnement

Etude(s)